Directeur général de Goldman Sachs, Nicholas Valtz retrouvé mort

Les moutons enragés – 23/07/14 – Benji
Le taux de mortalité des banquiers a atteint ces derniers mois un nombre particulièrement important, bien au dessus de la moyenne, mais cela ne doit pas être très inquiétant puisque les médias n’en font pas de grands articles… Nous en sommes à plus de 20 grands banquiers de décédés depuis le début de l’année, et cette fois-ci, il s’agit d’un directeur général de la Goldman Sachs qui a été retrouvé flottant, accroché à un cerf-volant…
Nicolas Valtz, directeur général des ventes inter-actifs à Goldman Sachs Group Inc. (GS) à New York, a été retrouvé mort hier par les membres de la famille qui sont allés le chercher après qu’il ne revenait pas d’une promenade de kitesurf.
Valtz, 39, a été trouvé dans Napeague Port près de l’extrémité est de Long Island , selon les East Hampton , New York, la police. Il était un «kiteboarder novice » et a été retrouvé flottant dans l’eau fixée à son cerf-volant, a indiqué la police dans un communiqué publié hier. Autres engins de cerf-volant a été trouvé dans une zone herbeuse du port, a indiqué la police.
«Nous sommes profondément attristés par cette tragédie et nos pensées sont avec la famille de Nick, » Michael DuVally , un porte-parole basé à Manhattan Goldman Sachs, a déclaré dans un communiqué envoyé par courriel.
116713009Valtz, qui a rejoint l’entreprise en 2000, a été promu directeur général en 2010. Comme un directeur des ventes croisées d’actifs, il a contribué à la gestion des commandes pour les clients commerciaux et Pitch les produits et d’idées entre les différents types de titres. Sa femme, Sashi Valtz, travaille aussi chez Goldman Sachs en tant que chef des ventes mondiales tiers recherche, selon son profil LinkedIn. Nicholas Andrew Valtz est né en Septembre 1974 et a obtenu un diplôme de baccalauréat de l’Université de Harvard en 1996, selon le New York dossiers de vote et le site Web de Harvard.
La police enquête toujours sur la mort, selon le communiqué.
Source: Bloomberg.com / Traduction Franck pour les moutons enragés
Publié dans International, Politique | Tagué ,

BRICS : le camouflet des pays émergents à l’hégémonie américaine

Politis – 21/07/14 – par Le Yeti
En annonçant à Fortaleza (Brésil), la création de leur propre banque de développement et de leur propre fonds de devises, les pays émergents des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud) sont en passe non seulement de torpiller l’ordre monétaire international, mais de déclencher une révolution géopolitique à l’échelle planétaire.
BRICS-9a661Car si le projet des BRICS va à son terme, c’est bien l’hégémonie américaine héritée de la Seconde guerre mondiale et l’omnipotence du roi-dollar consacrée lors des accords de Bretton Woods en 1944 qui seront battues en brèche.
Résumons succinctement les conditions techniques de l’opération :
la Nouvelle banque de développement (NBD) aura un capital initial autorisé de 100 milliards de dollars ;
chaque pays membre participera selon ses moyens ; d’autres pays pourront s’adjoindre à la fine équipe, mais les BRICS se réserveront une part de contrôle minimum de 55% du total.
l’ensemble sera opérationnel avant la prochaine réunion des BRICS, dès 2015 ; le siège de la banque sera située à Shangaï ;
les échanges entre les pays membres s’effectueront directement dans l’une ou l’autre des monnaies de leur cru (et non plus en passant par le billet vert US).
Les conséquences géopolitiques de ces décisions sont sans appel pour le vieil ordre occidental chancelant :
Le dollar y perd son hégémonie de monnaie-étalon qui permettait entre autres aux Etats-Unis de faire financer leur énorme dette par les autres pays ;
la Banque mondiale et le FMI, pièces maîtresses du système occidental, perdent une grande part de leurs moyens exclusifs de pression ;
L’arme de dissuasion financière dont disposait exclusivement Washington voit sa force d’impact considérablement réduite ;
un bouleversement d’envergure en matière de répartition des ressources mondiales apparaît comme de plus en plus probable à assez brève échéance (notons que lors du sommet de Fortaleza, Vladimir Poutine a aussi proposé une association énergétique à ses partenaires).
Vers un nouvel ordre monétaire international
Le camp occidental tente bien sûr de faire bonne figure devant l’annonce. Quand ils ne font pas silence, ses médias s’emploient à essayer d’en banaliser la portée. Mais le camouflet est cuisant pour le vieux système néolibéral septuagénaire. Et la réponse de Poutine aux sanctions américaines et européennes, cinglante.
Pour tout dire, il ne fallait pas être fin analyste pour savoir que les mesures radicales prises par les BRICS pendaient depuis longtemps aux nez du suzerain américain et de ses commensaux européens.
Il y eut cette alerte d’octobre 2009. Puis ce tout récent accord gazier entre la Russie et la Chine, précipité par les manigances de l’Otan en Ukraine (après l’Irak, la Libye, la Syrie…), mais aussi par les inconséquences financières de la Fed qui, en janvier 2014, firent vaciller les monnaies des BRICS.
En décrétant leur émancipation, les pays émergents ouvrent la voie à une refondation de l’ordre monétaire global, condition sine qua non à l’avènement du monde d’après.

article_photo_1363859465594-1-HD

Publié dans Economie, International | Tagué , ,

Les Joyeux Recycleurs aident à trier vos déchets

Il n’est pas toujours facile de savoir quels déchets sont recyclables et où les jeter.

Heureusement, les Joyeux Recycleurs s’occupent de tout. Cette start-up parisienne fondée en 2013 s’est donné pour mission de casser les codes ennuyeux du recyclage des déchets à la maison et au bureau, en proposant différentes solutions adaptées.
Leur site internet propose tout d’abord un Mémento recyclage : il suffit de taper dans ce moteur de recherche le nom de l’objet dans la barre "Ça va où, ce truc ?" pour savoir si celui-ci est recyclable ou non, comment s’en débarrasser (tout en respectant la nature !), ainsi que localiser les points de collecte les plus proches.

arecyclage

Deuxième étape, les Joyeux Recycleurs vont encore plus loin en proposant un service de recyclage par le biais de "box" (à partir de 40€ HT/par mois). Ces boîtes aux différentes couleurs spécifiques – papiers, gobelets, canettes, capsules de café, cartouches, stylos… – permettent de faire disparaître les déchets stockés dans les bureaux au quotidien, sans perdre de temps, tout en sensibilisant les collègues au tri. Ces boîtes sont récupérées toutes les deux semaines.
Pour chaque kilo de déchet collecté, cinq centimes d’euro sont reversés à l’association Ares Atelier, un centre d’adaptation à la réinsertion sociale. Un geste environnemental et social visant ainsi à motiver les salariés à faire leur tri.
Les Joyeux Recycleurs sont aussi très actifs sur les réseaux sociaux et relayent de nombreuses initiatives écoresponsables, telles que falling fruit, une carte collaborative qui répertorie où cueillir des fruits et légumes… qui poussent en ville !
Publié dans Ecologie, Médias, Social | Tagué , , ,

« Contre la banalisation d’un nouvel antisémitisme »

Le Monde | 23.07.2014
Edito du « Monde ».  Il faut regarder cette vérité en face : il y a un nouvel antisémitisme en France. Il est aussi révoltant que celui qui a longtemps sévi dans l’Europe du XXe siècle. Ce n’est pas un antisémitisme d’Etat, bien sûr, comme au moment le plus sombre de l’histoire du pays. Pour autant, les organisations juives ont raison de tirer le signal d’alarme comme elles le font aujourd’hui. Une fois de plus.
Sur les quelque quarante manifestations de solidarité avec les Palestiniens de Gaza qui ont eu lieu en France depuis trois semaines, toutes ou presque se sont déroulées sans incidents. Ni violences de casseurs, ni violences antisémites. Le pays n’est pas en proie à une vague d’émeutes dont les juifs de France seraient la cible, comme le rapporte une certaine presse étrangère.
Impensable il y a quinze ou vingt ans, cette violence, celle des actes comme celle des mots, n’est pas exceptionnelle. Elle est représentative d’un antisémitisme banalisé, normalisé, qui s’exprime prioritairement dans une frange de la population musulmane, mais aussi ailleurs – notamment chez les inspirateurs de l’extrême droite.
Dans un fatras idéologique confus, mêlant djihadisme, défense de la cause palestinienne, détestation d’Israël et archétypes racistes les plus ignobles, c’est bel et bien la vieille théorie du « complot juif » qui est remise au goût du jour. Ce sont les mêmes stéréotypes judéophobes véhiculés à plaisir sur Internet, et qui finissent par tuer – d’Ilan Halimi, torturé à mort, en passant par les assassinats de Merah à Toulouse et à Montauban, ou, plus récemment, au Musée juif de Bruxelles.
VÉRITÉ TERRIBLE
Dans ces milieux, où Israël est démonisé, où les conflits arabo-arabes ne font pas descendre dans la rue, pas plus que les malheurs des chrétiens d’Orient, l’antisionisme n’est que la face mal cachée de l’antisémitisme.
On peut comprendre que le conflit israélo-palestinien ait un écho particulier chez les musulmans et les juifs de France, suscitant des solidarités naturelles. On peut néanmoins contester cette sorte de légitimisme par procuration qu’observent les représentants de ces communautés, qu’elles soient musulmane ou juive. Cette façon mécanique de s’aligner sans nuances sur les positions des parties en conflit sur le terrain ajoute à la polarisation des esprits.
Il reste cette vérité terrible : dans la France de 2014, dans certains quartiers, il n’est pas facile de porter une kippa – pour ne pas dire impossible. Refuser de voir cela, c’est fermer les yeux, lâchement.
Publié dans Débats Idées Points de vue, Social | Tagué ,

Europe – MH 17 : sanctions durcies, responsabilité russe ?

Le Monde 24/07/2014
Les ambassadeurs des 28 pays membres de l’UE se réunissent à Bruxelles dans la matinée pour décider d’une nouvelle liste de personnalités et d’entités russes  visées par des sanctions en raison de leur soutien aux séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine.
Hier, près d’une semaine après le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines à la suite d’un tir de missile, deux avions de chasse ukrainiens ont été abattus par la Russie, selon Kiev.
Pendant ce temps, les Pays-Bas accueillaient dans un silence chargé d’émotion les premières dépouilles des 298 victimes de la catastrophe, dont 193 étaient néerlandaises. Les drapeaux des pays ayant perdu des ressortissants dans la catastrophe étaient en berne à l’aéroport et une minute de silence a été observée par les familles présentes, ainsi que par le roi et la reine des Pays-Bas, en tenue de deuil, et par le premier ministre, Mark Rutte.
Les boîtes noires de l’avion malaisien sont, quant à elles, arrivées mercredi au Royaume-Uni pour y être analysées. Il est peu probable, cependant, qu’elles permettent d’identifier l’origine du tir fatal. Toutefois, pour la première fois depuis le crash, l’un des chefs militaires des séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine a esquissé une potentielle responsabilité de ses troupes dans le tir du missile sol-air qui a atteint le vol MH 17. Le commandant du "bataillon Vostok", Alexandre Khodakovski, a reconnu hier, lors d’un entretien avec l’agence de presse Reuters, que les rebelles possédaient des missiles antiaériens "Buk" de fabrication russe, du type de celui qui est soupçonné d’avoir détruit l’avion. Le chef séparatiste n’exclut pas, en outre, que le missile qui a atteint l’avion soit venu de Russie.
Publié dans Europe, International | Tagué ,

Humour de l’été – Perles du brevet 2012 sur la Guerre 14/18

La guerre de 14-18 s’est déroulée du 14eme au 18eme siècle.
Les poilus étaient déseperés au point de manger leurs minitions.
Le rôle des femmes durant la guerre est de remplacer les hommes à la maison.
Pendant la première guerre mondiale, les femmes sont allées travailler à l’usine pour donner naissance à des obus.
Pendant la 1ère guerre, les soldats manquaient d’amour et d’infection.
Au front, les soldats mourraient vivants.
La Première Guerre mondiale se passe en deux ans, de 1914 à 1918…
Pendant la 1ère guerre, les soldats souffraient au front, pendant ce temps-là, à l’arrière, les femmes s’amusaient et prenaient du bon temps !
Pendant la première Guerre mondiale, la population a appris que les femmes servent à quelque chose.
On les appelait poilus car l’armée leur avait interdit de se raser pour intimider l’adversaire.
La vie dans les tranchées était très dure, avec des combats spasmodiques, des bombardements et des gazages
Sans les hommes à l’arrière, les femmes font moins d’enfants.

hahahahha

Ces perles sont une exclusivité du site perlesdubac.fr. Vous pouvez les reprendre sur vos sites, blogs, ou réseau sociaux, mais uniquement en indiquant la source ou en faisant un lien vers le site. Merci de votre compréhension.
Publié dans Education, Humour | Tagué ,

Festival international des jardins / Chaumont- sur-Loire – Les péchés capitaux : dimension poétique du thème

On ne fait pas parler les plantes aussi facilement qu’une basse-cour…
LE MONDE | 17.07.2014 | Par Frédéric Edelmann

Chaumont soigne ses jardins, de moins en moins secrets

L’événement est annuel, il suit la course du soleil, celle des saisons et des plantes, et revient à chaque printemps dans le parc du château de Chaumont- sur-Loire. Et chaque année, le public est plus nombreux à venir parcourir les cent mystères de ce festival à triple ou quadruple entrée.

alemonde chaumont458795_3_2a60_un-des-jardins-presentes-au-festival_5284e1f881cb852a9b7f83583dca0b9d

ENTRE CHARME ET PITTORESQUE
Première entrée : le Festival international des jardins. Deux douzaines d’équipes sont choisies sur dossier, assez largement en amont du printemps, pour que leurs créations aient le temps de pousser. C’est d’ailleurs avec l’été que la plupart d’entre elles deviennent vraiment lisibles. Un thème commun a été soumis aux équipes, auquel chaque jardin devra se soumettre. Ainsi tourne Chaumont, entre charme et pittoresque, nostalgie et humour, rêve et sévérité. En tout, 580 jardins éphémères en 22 saisons, chaque jardin se calant sur un territoire de 200 m2.

achaumontaffiche-saint-jean-l650-h474-c

Pour 2014, ils devaient entrer dans l’imaginaire des " péchés capitaux ". Ils sont, rappelons-le, au nombre de sept, mais avec le XXIe siècle, ils ont pris un côté archaïque, dû peut-être au fait qu’on en a usé et abusé au point de voir leur horreur s’émousser : l’Orgueil (on imagine aussitôt de grosses fleurs purpurines), l’Avarice (des tiges desséchées et piquantes), l’Envie (en vouloir au beau bouquet d’autrui), la Colère (qui peut conduire au meurtre), la Luxure (qui nécessite une couche d’herbe bien épaisse pour en cacher les effets), la Gourmandise (dans sa formule gloutonne), et la Paresse enfin (vil penchant moral qui consiste à flemmarder aux champs).

achaumont-sur-loire-le-16-avril-2014-ou-s-ouvre-vendredi-pour-six-mois-le-festival-international-des-jardins-sur-la-thematique-des-sept-peches-capitaux_4886081

Souvent, les concurrents se sont eux-mêmes montrés plus gourmands que nature, cherchant à embrasser le tout et le détail de ces péchés honteux. La botanique autorise cet excès, les plantes étant aptes à représenter ou symboliser à l’envi ces défauts. Mais il s’avère plus difficile d’organiser un lopin de terre de manière à ce qu’il traduise les idées sans explications redondantes.
Aussi beaucoup de nos vingt-quatre jardins se sont repliés sur la dimension poétique du thème plutôt que de s’y plier modestement. Et cette dimension poétique vient alors brouiller la règle du jeu, à la différence des années précédentes, qui, pour proposer des thèmes plus complexes, récoltaient des jardins finalement plus faciles à comprendre. Non que ces jardins soient vraiment hermétiques, mais parce qu’on ne fait pas parler les plantes aussi facilement qu’une basse-cour.

achaumont 2014

Un jury, nombreux et éclectique, placé sous la direction du chef d’orchestre William Christie, a décerné plusieurs prix à l’intitulé aussi poétique que les jardins eux-mêmes. Le jardin des Poules obtient donc le Prix du jardin transposable. Celui des Pécheresses reçoit le Prix palette et harmonie végétales ; le Paradis inversé est lauréat du Prix de la création. Eloge de la défaillance est Prix spécial du jury. Enfin, un Prix du design et de l’harmonie végétale est décerné au jardin Bloom (la fleur en anglais), brièvement mais bien nommé.
Le festival est entouré d’autres manifestations, par essence bucoliques. Chantal Colleu-Dumont, directrice du domaine de Chaumont et du festival, a donné " carte verte " à des jardiniers ou paysagistes aguerris, qui s’installent un peu partout autour du château, principalement dans une vaste prairie qui a nom " parc du Goualoup ". Plusieurs jardins sont devenus permanents, comme les trois jardins chinois de l’historien Chiu Chebing, de l’architecte Wang Shu et du paysagiste Yu Kongjian, dernier arrivé, qui entrelace une histoire de " carré et rond " avec la végétation du parc. Plusieurs artistes sont également appelés à intervenir dans les édifices ou la ferme du château.
L’écrit se plie mal à la description simple des assemblages de plantes et de fleurs. Inversement, les arabesques et fantaisies des artistes invités sont conduites à faire appel au talent poétique des visiteurs pour faire parler leurs œuvres. Ils sont nombreux, de plus en plus nombreux, à se rendre à Chaumont, perdu sur sa ligne de chemin de fer entre Blois et Tours. Les enfants sont enchantés. Les plus âgés vont tester les restaurants du domaine, dont les plats se sont mis en harmonie avec le thème des jardins.
Frédéric Edelmann
Festival international des jardins. Domaine de Chaumont. Chaumont-sur-Loire. Tél : 02-54-20-99-22. Jusqu’au 3 novembre. Domaine-chaumont.fr
© Le Monde

achaumontyumont105514_1393857798_croquis-du-jardin-le-toucher-d-or-festival-des-jardins-2014_623x187

 
Publié dans Ecologie, Loisirs Tourisme, Nature | Tagué , ,

Ukraine – Crash : jour de deuil, sanctions contre Moscou

Les Pays-Bas observeront mercredi un jour de deuil national lors de l’arrivée des premiers corps des victimes du crash du vol MH 17 en Ukraine.

le-train-transportant-les-corps-des-victimes-du-crash-du-vol-mh17-a-kharkiv-en-ukraine-le-22-juillet-2014_4975075

Une cérémonie d’adieu se déroulera à 11 heures locales (10 heures à Paris) à l’aéroport de Kharkiv, en Ukraine, avant le départ du premier appareil qui doit ramener aux Pays-Bas les restes humains de passagers de l’avion malaisien, probablement abattu par un missile parti de la zone contrôlée par les rebelles soutenus par la Russie, dans l’est de l’Ukraine.
Sur 298 victimes, 193 étaient des Néerlandais. Selon de hauts responsables des services de renseignement américains, mardi, l’appareil a probablement été abattu "par erreur" par des séparatistes prorusses mal entraînés.
La plupart des dépouilles sont arrivées mardi à Kharkiv à bord d’un train réfrigéré, mais des fragments de corps se trouvent encore sur le site du crash non sécurisé, a déclaré la mission d’observation de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.
L’avion qui en transportera une première partie doit atterrir mercredi à Eindhoven (sud des Pays-Bas). De là, les dépouilles seront transportées vers une base militaire à Hilversum, au sud-est d’Amsterdam, à environ 100 km de l’aéroport.
Les boîtes noires de l’appareil malaisien ont été transmises aux enquêteurs néerlandais, qui vont diriger l’enquête internationale sur la cause du crash, a annoncé le ministère des affaires étrangères des Pays-Bas. Elles seront ensuite emmenées au Royaume-Uni, à Farnborough, où elles seront analysées. Il est toutefois peu probable qu’elles permettent d’identifier l’origine du tir fatal.
L’Union européenne a annoncé qu’elle préparait de nouvelles sanctions contre la Russie, malgré un assouplissement des rebelles, qui ont permis l’évacuation des dépouilles des passagers du vol MH 17, après quatre jours de tension.
Le Monde 23/07/2014
Publié dans Europe, International | Tagué ,

Grèce – Vente privée : Patrimoine bradé …?

Céder les côtes, les îles et les plages grecques à des investisseurs privés : tel est le projet d’Athènes pour renflouer les caisses de l’Etat.

Une initiative qui suscite un vent d’indignation, la population redoutant que le patrimoine soit bradé (Le Courrier des Balkans).

agrece4002454-a-vendre-ile-grecque-500-millions-d-euros

A vendre : île grecque, 500 millions d’euros
Crise oblige, certaines îles grecques sont mises en vente à prix d’or sur des sites de petites annonces par des particuliers de plus en plus sollicités par le fisc grec.
Publié dans Economie, Europe | Tagué ,

Le Japon se délecte du scandale de la viande avariée chinoise

24 Heures Suisse – 23/07/14
Cinq employés d’une usine vendant de la viande périmée ont été arrêtés par la police chinoise. Les médias japonais, qui se souviennent des scandales précédents, montrent les images inquiétantes tournées dans l’usine.
L'usine incriminée fournissait de la viande à McDonald's et KFC.
L’usine incriminée fournissait de la viande à McDonald’s et KFC. / Image: Keystone
Les médias japonais ont expliqué mercredi par le menu les mauvaises manières d’une usine chinoise d’alimentation qui a utilisé de la viande avariée. De son côté, la police chinoise a arrêté cinq employés d’une filiale du producteur alimentaire américain OSI, à l’origine du scandale.
Toutes les télévisions japonaises ont diffusé à maintes reprises des images prises dans l’usine de Shanghai incriminée. On y aperçoit des ouvriers remettre sur la ligne de production de la viande tombée au sol, ou manipuler de la chair tellement avariée qu’elle en est verte.
«Avec des informations inquiétantes comme celles-là, on n’a plus envie d’acheter des produits chinois», a insisté un journaliste de la télévision Nippon TV lors d’un programme très suivi par les mères au foyer.
Croquettes suspectes
84314255_pLa chaîne de restauration rapide McDonald’s au Japon avait indiqué mardi qu’environ 20% des McNuggets (morceaux de poulet panés) servis dans 40% de ses boutiques de l’archipel (soit 1340 restaurants) provenaient de l’usine de Shanghai. Le groupe FamilyMart vendait aussi dans ses quelque 10’000 supérettes japonaises des croquettes de poulet confectionnées dans la même usine. Les deux groupes ont cessé de proposer cette marchandise.
Vérifications en cours
Pour le moment, aucune autre société nippone n’a déclaré avoir acheté des produits de cette usine, mais des vérifications sont en cours pour s’assurer que ne sont pas utilisés des circuits indirects (un grossiste s’approvisionnant auprès du site problématique).
Interrogé mercredi matin en conférence de presse, le porte-parole du gouvernement nippon, Yoshihide Suga, a indiqué que les inspections allaient être renforcées et que des mesures sanitaires plus fermes allaient être prises afin que n’entrent pas sur le territoire des produits avariés.
Cinq arrestations
La police chinoise a arrêté mercredi cinq employés d’une filiale du producteur alimentaire américain OSI, à l’origine du scandale, a-t-elle annoncé dans un communiqué.
Le bureau de la sécurité publique de Shanghai n’a pas donné les noms des personnes arrêtées, mais a affirmé que des responsables de l’entreprise, dont l’un de ceux chargés du contrôle de la qualité, figuraient parmi ces cinq personnes, salariées de la Shanghai Husi Food Co., la filiale d’OSI qui exploitait l’usine.
Pizza Hut, Starbucks et Burger King
Dimanche, les autorités de Shanghai ont fermé une usine du groupe OSI – fournisseur de McDonald’s et KFC (Kentucky Fried Chicken) en Chine – qui aurait notamment mélangé de la viande avariée avec de la viande fraîche et ré-étiqueté des produits périmés.
Parmi les autres clients de l’usine figuraient la marque Pizza Hut, du groupe de restauration Yum, ainsi que les chaînes Burger King, Papa John’s Pizza, Starbucks coffee et 7-Eleven, selon des déclarations séparées de ces entreprises.
L’usine OSI de Shanghai, établie en 1996, employait plus de 500 ouvriers sur cinq lignes de production et préparait sous plusieurs formes de la viande de porc, de bœuf et de poulet, selon le site internet du groupe.
Huiles recyclées et champignons cancérigènes
La Chine, un important fournisseur du Japon en dépit de relations politiques exécrables, est régulièrement confrontée à des scandales alimentaires qui dissuadent une partie des consommateurs japonais.
Ces derniers se souviennent entre autres de «gyoza«(nom japonais des «jiaozi», raviolis chinois) aux insecticides qui avaient provoqué la panique en 2008 dans la population nippone.
Parmi les autres affaires les plus retentissantes figurent celles concernant des huiles de cuisine recyclées, des œufs teintés avec des colorants nocifs, des champignons cancérigènes, du tofu (pâte de soja) contrefait, du vin frelaté ou du porc au clenbuterol, un anabolisant.
Le scandale le plus marquant reste néanmoins celui du lait contaminé à la mélamine qui, en 2008, avait provoqué la mort de six enfants et rendu malades 300’000 autres. (ats/Newsnet)
Publié dans Agroalimentaire, International

Ca pète en Palestine, ça pue en France

Charlie Hebdo – 23/07/14 – Charb
L’ONU a du culot
L’ONU a appelé Israël à épargner les civils à Gaza… Merci, L’ONU, le moral des Palestiniens de Gaza a du remonter en flèche après cette annonce. Israël livre une guerre à un groupe armé avec des moyens militaires considérables dans une des zones les plus densément peuplées du monde (1,8 million d’habitants sur un territoire de 40 km de long sur 10 km  de large). L’ONU attend quoi d’Israël ? Qu’Israël fasse la guerre sans tuer de civils Ah. Le seul moyen de ne pas tuer de civils, c’est… de ne pas faire la guerre Pourquoi l’ONU ne demande-t-il pas à Israël de cesser les combats à Gaza ? Parce qu’une telle demande est un peu trop osé. Israël pourrait se vexer et penser que L’ONU est contrôlée par le Hamas…
L’humour de Tsahal
Avant de lancer son offensive terrestre, Israël a fait savoir à 100 000 Gazaouis que pour des raisons de sécurité ils devaient quitter leur logement… Sinon, tant pis pour leur gueule Et pour aller où ? Même pas à la mer, les baignades sont dangereuses en ce moment.
Les tinenfants qui meurent
140718-enfants-gaza-cambonCe n’est pas spécifique aux manifestations de solidarité avec le peuple palestinien, mais là aussi des portraits de gamins victimes de la guerre sont brandis comme preuve de la barbarie de ceux qui les tuent. On ne dialogue pas avec un missile. Le civil, confronté à un  tel tir se retrouve aussi dans la peau d’un enfant, car il est aussi impuissant que lui. Maintenant, admettons que demain, l’armée israélienne devienne tellement performante qu’elle puisse à coup sûr éviter de tuer des enfants. Les exactions auxquelles se livrent le gouvernement de Netanyahou contre le peuple palestinien seraient-elles plus légitimes ? Évidemment, non. Et si les tirs de roquettes du Hamas finissent par tuer un enfant israélien, les manifestants propalestiniens rentreront-ils chez eux la tête basse, estimant qu’aucune cause ne justifie la mort d’un gosse ?
En s’indignant particulièrement de la mort des enfants, on laisse entendre qu’il peut y avoir une guerre "propre" ou une guerre "éthique" Tuer des adultes, des majeurs n’est pas plus éthique ou légitime que de tuer des mineurs. C’est contre le principe même de la guerre qu’il faut lutter? Accepter qu’il y ait "des lois de la guerre", c’est accepter la guerre, toutes les guerres.
Marche ou pas marche
Fallait-il interdire la manifestation de soutien à la Palestine de samedi et dimanche derniers au motif que les autorités craignaient les débordements de violence ? Sans doute, se dit-on benoîtement, puisque ça a pété. Mais la police, en lien avec les organisateurs et le service d’ordre des manifs, est-elle incapable d’assurer la bonne tenue de cortèges qui finalement ne rassemblent pas tant de monde que ça (7 000 personnes le 13 juillet selon la police) ? Résultat, les manifestations de Paris et de Sarcelles ont eu lieu quand même et ce sont les casseurs et les tarés antisémites qui ont pu seuls s’exprimer (la manif autorisée à Marseille s’est passée dans le calme). La majorité des manifestants pacifiques a été rendue totalement invisible. Jusqu’à quand ces invisibles supporteront-ils de l’être ?
Publié dans International | Tagué ,

Paris – RATP : Campagne de sensibilisation au respect

"Nous n’avons qu’à bien nous tenir", c’est ce que nous dit la RATP

7721838440_la-campagne-restons-civils-sur-toute-la-ligne-de-la-ratp

"Si vous avez pris ces dernières semaines le métro ou le RER en région parisienne, vous n’avez pas pu échapper aux placards de la campagne de communication de la RATP qui met en lumière les mauvais comportements des usagers, illustrés par des figures mi-homme mi-animal, à la manière des Fables de La Fontaine.

alemonde campagneactu-inseparables

Il suffit de parler de cette campagne autour de soi pour s’apercevoir qu’elle a été très bien reçue, sans doute car elle donne forme au sentiment largement partagé que les conditions de cohabitation dans les transports sont pénibles à vivre pour de nombreux Franciliens.

alemonde campagneactu_tortue

Ces malotrus, en phacochère qui salit la banquette, éléphant qui empêche la descente du wagon, grenouille qui enjambe (…)."
(…)." Lu sur "Modes de vivre".

alemonde campagneth-400x220-1000-lama_jpg

Publié dans Social, Transport | Tagué ,

Environnement : Verdir Paris grâce à l’appli Dans ma rue

Paris reste l’une des villes d’Europe où la densité d’espaces verts est la plus faible: on compte en moyenne 2,5 m2 d’espace vert par habitant (11 m2 si l’on ajoute les bois).
Malgré des travaux lancés ces deux dernières années par la Ville de Paris, comme récemment les trois hectares de la petite ceinture transformés en promenade bucolique reliant les parcs Georges-Brassens et André-Citroën sur un kilomètre, de nombreux lieux restent à conquérir.

aparis140720-Affiche-vegetalisez700

La municipalité compte aussi aménager les petits espaces de proximité, en lançant l’opération "Du vert près de chez moi". Grâce à l’application Dans ma rue (téléchargeable gratuitement sur les smartphones iPhone ou Android), les Parisiens sont invités à recenser les emplacements qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux.

aparisviewmultimediadocument

Une fois le logiciel téléchargé, les riverains – ici considérés "comme les meilleurs connaisseurs de leur quartier" – peuvent proposer des lieux à verdir, photos à l’appui : murs, trottoirs, placettes, façades... Ceux qui ne possèdent pas de smartphone peuvent aussi participer avec un formulaire accessible en ligne.
200 lieux publics proposés par les citoyens seront finalement choisis et végétalisés. Lancée en 2013 par la mairie de Paris, l’application avait fait l’objet de critiques, car elle permettait à l’origine de remonter des "demandes concernant l’entretien de l’espace public aux services de la Ville". Autrement dit : dénoncer les diverses anomalies et incivilités constatées dans l’espace public et devenir de fait un outil de délation.
Cette nouvelle version remaniée s’avère plus utile et donne désormais l’opportunité aux habitants de participer à un geste éco-citoyen.
Publié dans Ecologie, Médias, Nature | Tagué , ,

Tibet – Propagande chinoise : une centaine de comptes aux titulaires fictifs sur Twitter

La propagande chinoise relayée par de faux comptes Twitter

f6f40fcb29bdbf7026d7bd36bf3899566db81463

Au moins une centaine de faux comptes Twitter propagent la propagande chinoise sur le Tibet, incluant des attaques contre le dalaï lama, selon une organisation de défense des Tibétains.
Ces comptes diffusent des messages censés convaincre le monde que le Tibet est une région chinoise où règne la sécurité et dont les habitants baignent dans la félicité, a précisé Free Tibet dans un communiqué lundi soir.
Les chercheurs de l’ONG basée à Londres ont identifié une centaine de comptes aux titulaires fictifs, les photos de leur profil ayant été subtilisées sur l’internet, notamment sur des sites de mannequins. Ceci probablement pour mieux accrocher l’oeil des internautes. Des photos de personnalités, comme celle de Syd Barrett, un des membres fondateurs des Pink Floyd, ont également été utilisées pour créer ces faux comptes, censés appartenir à des Occidentaux, affirme Free Tibet.
Les "Twittos" fictifs, dont certains semblent parler couramment chinois, renvoient à des reportages de propagande de la presse officielle chinoise, où des Tibétains semblent se réjouir de leurs conditions de vie et des politiques du gouvernement central.
Un message hostile au dalaï lama, le chef spirituel des Tibétains qui est la bête noire de Pékin, a été retweeté plus de 6.000 fois par ce réseau, selon Free Tibet. L’ONG pense avoir mis au jour la partie émergée d’un iceberg, des centaines d’autres comptes fictifs pouvant exister sur ce modèle.
Free Tibet a donc exhorté Twitter à mener des investigations et à neutraliser les comptes fictifs. De nombreux d’entre eux ont d’ailleurs été fermés ces dernières heures.
Aucun élément tangible ne permet de lier cette campagne de propagande aux autorités chinoises, mais il est admis qu’en Chine des centaines de milliers de personnes sont chargées de surveiller et censurer l’internet, où Twitter n’est d’ailleurs pas accessible.
Ces "policiers de la toile" sont payés par les organes de propagande du gouvernement et du Parti communiste, ainsi que par les sites commerciaux.
La Chine utilise par ailleurs des bataillons de "commentateurs du net" qui disséminent subrepticement sur les réseaux en ligne la pensée du régime à parti unique. La Chine affirme avoir "libéré pacifiquement" le Tibet en 1951 et améliorer le sort des Tibétains en déversant des fonds pour le développement économique de cette région pauvre et isolée.
Le dalaï lama, vénéré par les Tibétains et prix Nobel de la paix en 1989, demande une autonomie réelle pour le Toit du monde mais reste considéré par Pékin comme un dangereux "séparatiste".
 TV5MONDE Pékin (AFP) – 22.07.2014 © 2014 AFP
Publié dans Internet, Médias | Tagué , , ,

Brigitte Dormont : « Notre Sécu n’est pas aussi solidaire qu’on le pense »

Viva.presse.fr – 08/07/14 Anne-Marie Thomazeau
La Sécu a 70 ans et maintenant ? Les réactions de Brigitte Dormont, responsable de la chaire santé de l’université Paris-Dauphine Elle est aussi membre du Conseil d’Analyse Économique, placé auprès du Premier ministre.
Brigitte DormontLa Sécu a 70 ans. Est-elle fidèle aux idéaux du Conseil national de la Résistance ?
Le principe qui a présidé à la création de la Sécurité sociale est celui de la solidarité entre les bien-portants et les malades, et entre les hauts et les bas revenus, selon l’idée «de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins». Ce principe, s’il fait toujours consensus en France, est aujourd’hui sérieusement écorné.
Bien sûr, globalement le système fonctionne encore avec des cotisations sociales proportionnelles au revenu et personne n’est exclu de l’Assurance maladie. Mais il est de moins en moins solidaire. La couverture offerte par la Sécurité sociale aux patients qui ne sont pas en ALD est limitée à 59,7 %. Souscrire à une assurance complémentaire est désormais une condition nécessaire à un bon accès aux soins. Le poids des assurances complémentaires est de plus en plus important. Or celles ci ont un cadre et des règles de fonctionnement différentes de celles de la Sécurité Sociale. Elles n’offrent pas une vraie solidarité.
C’est à dire ?
Les règles actuelles des complémentaires permettent une sélection des risques, même si celle-ci est limitée en principe par la loi Evin. En pratique la sélection des risque s’opère par la définition de contrats ciblés – par exemple un contrat moins cher, sans forfaits lunettes, qui va attirer les jeunes- qui permettent de segmenter les adhérents. En conséquence, les primes sont plus élevées pour les gens les plus malades et les plus âgés. Par ailleurs, le fait que le coût d’une complémentaire ne soit pas proportionnel aux revenus fait que la prime peut atteindre 8 à 10 % du revenu pour les ménages modestes. C’est prohibitif. Or le renoncement à la complémentaire santé conduit au renoncement aux soins dans de large proportions, 30 % actuellement pour ceux qui n’ont pas de complémentaires. A côté de cela, les hauts revenus sont favorisés, puisque leur dépense d’assurances complémentaires n’excède pas 2,5 % de leurs budgets.
On ne réduit pas la dépense des ménages en transférant sur les complémentaires des remboursements que ne fait plus l’assurance maladie : on ne fait que transférer une couverture financée sur un mode solidaire sur une couverture facultative financée majoritairement par des primes indépendantes du revenu. Ce faisant, on crée de l’inégalité. L’Ani, avec la généralisation de la complémentaire santé au sein des entreprises, va amplifier encore le phénomène.
Pourquoi ?
On peut se réjouir du fait que 400 000 personnes qui n’avaient pas de complémentaires vont en avoir une. Mais en même temps, 4 millions de personnes qui étaient déjà assurées à titre individuel vont basculer dans un système de complémentaires d’entreprises largement subventionnées… Outre l’effet d’aubaine considérable, dont on peut interroger l’opportunité en ces temps de restrictions budgétaires, la situation des individus qui ne sont pas salariés du privé va se dégrader. Plus exactement, les vieux et les chômeurs vont être entre eux à mutualiser les coûts de leurs soins, alors que leur périmètre de mutualisation englobait auparavant les 4 millions de salariés – sans doute plus jeunes et mieux portants – qui vont partir dans le champ de l’ANI ! Cela va contribuer à une augmentation du coût des assurances complémentaires individuelles pour les vieux, les chômeurs, les étudiants, etc. Loin d’instaurer plus de solidarité, l’ANI va, dans les faits, creuser les inégalités. La moindre des choses serait déjà de supprimer les exonérations sociales favorisant les contrats collectifs.
Vous estimez aussi que le système n’est pas très solidaire pour les plus malades.
En l’absence de mécanismes de plafonnement des dépenses, la couverture partielle par l’Assurance maladie expose certains malades à des restes à charges considérables même lorsqu’ils ont des complémentaires. C’est un défaut congénital de notre système.
Pour la plupart des assurés sociaux, le reste à charge est en moyenne de 400 euros par an, mais pour les plus malades -5% des français consomment 50 % des dépenses de santé-, ces frais sont très importants. Le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie a ainsi calculé que le centile supérieur des personnes ayant consommé des soins entre 2008 et 2010 a connu un reste à charge cumulé dépassant 7200 euros, hors dépassements d’honoraires. Pour des petits retraités, ou pour les personnes dont le revenu est situé juste au dessus du plafond CMU, ces dépenses peuvent être « catastrophiques », comme disent les économistes, c’est-à-dire absorber une part exorbitante de leur revenu.
Que préconisez-vous ?
De plafonner les restes à charge. Nous sommes un des rares pays développés où un mécanisme de plafonnement n’existe pas. Par exemple, on pourrait décider qu’au delà de 1000 euros de restes à charge pour une année, les malades soient pris en charge à 100 % par la sécurité sociale pour leurs dépenses de santé, hors dépassements d’honoraires.
Sans titreUne sorte de bouclier sanitaire ?
Pas vraiment : l’idée du bouclier sanitaire était de financer le plafonnement des reste à charge pour les plus malades par l’introduction de franchises, donc en dégradant la couverture sociale de tous les assurés. Or, je pense qu’il est important et urgent d’introduire un plafonnement indépendamment de toute discussion sur les franchises. Ces restes à charges excessifs sont le principal défaut de solidarité de notre système. Ils restent invisibles car ils concernent peu de gens (plusieurs centaines de milliers d’individus quand même), mais ils sont un scandale, un état de fait contraire aux objectifs de solidarité qui sont affichés !
Quelles autres mesures pour retrouver plus de solidarité ?
Les dépenses augmentent plus vite que le PIB et cela dans un climat de tension et de restriction budgétaire. On ne peut pas continuer à utiliser comme seul outil de régulation la réduction du taux de remboursement. D’ailleurs, la Ministre de la santé parle d’économiser 10 milliards d’euros sur l’assurance maladie sans baisser les remboursements. Pour moi, la définition d’un panier de soins pertinent est une alternative à la situation actuelle. Ce panier regrouperait l’ensemble des produits de santé et des actes curatifs ou préventifs, pratiqués en médecine ambulatoire ou à l’hôpital qui bénéficieraient d’une couverture pour des indications clairement identifiées.  Il faut définir de manière transparente ce panier, décider collectivement de ce que l’on rembourse, et s’imposer d’améliorer l’efficacité productive du système au lieu de laisser filer la dépense. Jusqu’à maintenant ce travail n’a pas été fait pour ne pas mécontenter de puissants lobbies : laboratoires pharmaceutiques, villes thermales… qui font du chantage à l’emploi. Mais est-ce à l’Assurance maladie de faire une politique de l’emploi ? Si l’on veut subventionner les villes thermales, ce n’est pas à l’assurance maladie de le faire. Cela doit être pris et discuté, sur des lignes budgétaires en rapport avec la politique d’aménagement du territoire.  
Le tiers-payant généralisé, est-ce un pas vers plus de solidarité ?
En réalité cela ne change pas grand-chose à la couverture de soins. Cela change juste les circuits monétaires. Le tiers payant peut améliorer l’accès aux soins de ceux qui sont limités par l’avance de frais, c’est l’objectif affiché de son introduction. Mais le grand intérêt du tiers payant se comprend en écoutant les cris d’orfraie poussés par certains médecins : cela met fin à la grande fiction d’un paiement direct du médecin par le patient. Il sera bien clair que c’est la sécurité sociale, financée sur prélèvements obligatoires, qui rémunère les médecins pour leurs actes. S’il était généralisé aux spécialistes, le tiers payant pourrait aussi contribuer à rendre plus visible, et peut-être à limiter, les dépassements d’honoraires.
Publié dans Social, Solidarité | Tagué