France – Le gouvernement Valls II est formé

François Hollande et Manuel Valls ont composé hier un nouveau gouvernement excluant les ministres qui réclamaient un virage à gauche afin de mettre en œuvre la politique social-démocrate voulue par l’exécutif, dans la "dignité" et la "cohérence".
Le premier ministre, qui a défendu sur France 2 sa décision de présenter la démission de son premier gouvernement, né en mars, et les choix faits pour constituer la nouvelle équipe, s’est dit convaincu d’obtenir une majorité à l’Assemblée lors d’un vote de confiance qui aura lieu en septembre ou en octobre.

emmanuel-macron-prepare-son-depart-de-l-elysee

François Hollande a créé la surprise avec la nomination de son ex-conseiller Emmanuel Macron, qui prend l’économie, où il remplace le trublion Arnaud Montebourg, et symbolise le cap économique du chef de l’Etat. "Il y a une seule ligne et les membres du gouvernement ne peuvent pas se donner en spectacle", a dit Manuel Valls, pour qui cette nomination fait partie "des beaux symboles". "Et alors, on ne peut pas dans ce pays être entrepreneur, banquier, commerçant, artisan ?" a-t-il fait mine de s’étonner.
Najat-Belkacem_visuel_galerie2_abfleur-pellerin-ministre-deleguee-950x0-2Michel Sapin reste ministre des finances. La nouvelle équipe, qui ne compte que des socialistes — mais pas de "frondeurs" —, trois radicaux de gauche, mais pas d’écologistes, est également marquée par la promotion de Najat Vallaud-Belkacem, 36 ans, première femme à assumer le portefeuille de l’éducation, et Fleur Pellerin à la culture. Valls II compte 33 membres — 17 hommes et 16 femmes —, soit deux de plus que Valls I, et se réunira ce matin à 10 heures à l’Elysée pour son premier conseil des ministres.
Le Monde 27/08/2014
Publié dans Politique | Tagué

Japon – Eclaircissements dans le désastre de Fukushima ?

Annonce tonitruante au Japon, lundi 25 août : le gouvernement japonais a – enfin – annoncé qu’il allait publier, en septembre, les témoignages de témoins-clés dans la catastrophe de Fukushima, survenue le 11 mars 2011… Dont celui, crucial, de Masao Yoshida, le directeur de la centrale nucléaire, annonce le Japan Times.
Emporté par un cancer le 9 juillet 2013, l’homme avait été salué comme le "patron de Fukushima, véritable héros", par The Guardian, et "fossoyeur de la catastrophe nucléaire" par CNN, lesquels ont loué unanimement sa gestion de la crise "qui aurait pu être pire sans sa détermination".
Les citoyens sont avides de lire l’intégralité de ses propos alors qu’une étude récemment publiée sur l’impact des radiations révèle que 103 enfants et adolescents de la région ont développé un cancer de la thyroïde. Le Journal of Oxford démontre que le taux de cancers des enfants est quatre fois plus élevé qu’avant.
A l’étranger, on s’alarme aussi des retombées post-catastrophe alors que la première cargaison de riz cultivé à Fukushima s’apprête à être exportée puis commercialisée à Singapour.
Time revient aussi sur le drame en publiant un reportage long format qui propose au lecteur une "plongée à l’intérieur des réacteurs létaux, l’endroit le plus dangereux du monde". Réprobateur, le magazine VICE juge fermement que "personne ne veut connaître la gravité de Fukushima", en pointant du doigt l’absence d’un appui international pérenne pour accompagner la nation japonaise, l’empêchant de sortir définitivement de la crise.
Le Monde 26 août 2014

ajaponFUKUSHIMA-300x195

Publié dans Débats Idées Points de vue, International, Médias | Tagué , ,

Pays de Loire / Le Voyage à Nantes : Nocturnes du Jardin des Plantes : un décor féérique.

Actualité Maville Nantes i 27 /08/ 2014

 Bon Plan. Ambiance « Mille et Une Nuits » au Jardin des Plantes, mercredi, jeudi et vendredi

Plébiscité l’an dernier par près de 25 000 visiteurs, la Ville de Nantes ouvre à nouveau les portes du Jardin des Plantes en nocturne cette année et plonge ses visiteurs dans un décor féérique.

JARDIN DES PLANTES NOCTURNEP1D2607432G_px_640_

Ambiance nocturne et zen, sans éblouir© Frédéric GIROU
Les mercredis 27, jeudi 28 et vendredi 29 août. Dès la tombée de la nuit et jusqu’à minuit, en plus de la mise en lumières des créations de Claude Ponti (« Ponti la nuit… »), le Jardin des Plantes propose des animations sur le thème des « Mille et Une Nuits »…Concerts de musique orientale.
Ce mercredi et jeudi soir : « Niqolah Seeva » (Nicolas Stévenin), musicien Nantais (et marocain dans le cœur), accompagné de sa « Guit°arabia », son instrument hybride, unique, né du croisement entre une guitare et un oud…Calligraphie lumineuse.
Vendredi soir, Florian Baron guitariste et joueur de oud professionnel. Performances de calligraphie lumineuse : Le calligraphe Julien "Kalaam" Breton et le photographe David Gallard proposent une session de « light painting » en plein air et dans le cadre particulier du Jardin des Plantes.
En utilisant un style de calligraphie arabe et en jouant avec le décor du Jardin et les créations de Claude Ponti, les artistes vont réaliser des images sous les yeux des promeneurs, qui seront projetées en temps réel sur un grand écran installé au niveau de la pataugeoire pour l’occasion (partie haute du jardin).
 Nocturnes du Jardin des Plantes : Entrée libre. Les animations débuteront à partir de 21 h. Sens de la visite : départ depuis l’entrée côté Gare Nord.Allonantes 02 40 41 9000 ou sur http://www.nantes.fr
 Ouest-France
Photos 2013

jardin des  plantesxb-tup-2013-06-nantes-07ok-187068

jardin_nantes-16-sdhs.jpg 2013

jardin-plantes-nocturne-3

Publié dans Culture, Loisirs Tourisme | Tagué , , , ,

La France championne du monde des versements de dividendes

Le Monde – 20/08/2014 -
C'est en France que la rémunération distribuée aux actionnaires connaît la plus forte hausse, avec 40,7 milliards de dollars distribués (+ 30,3 %).
Les dividendes versés par les entreprises cotées ont fortement progressé dans le monde au deuxième trimestre, de 11,7 % par rapport l’année précédentes, selon une étude publiée lundi 18 août.. Ils s’enregistrent à 426,8 milliards de dollars (environ 318 milliards d’euros).
Lire (édition abonnés) : Dividendes : comptable mais pas coupable
C’est en Europe et au Japon que les dividendes ont le plus progressé entre avril et juin, augmentant respectivement de 18,2 % et 18,5 %. Dans les pays émergents, au contraire, ils ont connu une chute de 14,6 % malgré d’excellentes performances à Hongkong, indique cette enquête du gestionnaire d’actifs Henderson Global Investors (HGI).
HAUSSE DE 30,3 % EN FRANCE
C’est en France que la rémunération distribuée aux actionnaires connaît la plus forte hausse, avec 40,7 milliards de dollars distribués (+ 30,3 %), ce qui fait du pays le plus important payeur de dividendes en Europe, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni, révèle l’étude.
L’assureur Axa est le principal payeur du pays, avec 2,7 milliards de dollars, suivi du reste du secteur financier, dont BNP Paribas qui « a continué ses versements de dividendes malgré la forte amende imposée par les régulateurs américains », détaille HGI.
Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont connu des hausses moins importantes, respectivement de 9,7 % et de 3,9 %, pour s’établir tous les deux à 33,7 milliards de dollars, le Royaume-Uni profitant principalement de la hausse de la livre sterling, a précisé l’étude.

628760256

BAISSE IMPORTANTE DANS LES PAYS ÉMERGENTS
Hors Europe, la plus forte hausse a été observée au Japon (+ 18,5 %), pour atteindre les 25,2 milliards de dollars, un record dans le pays, malgré une baisse modérée du yen. Les Etats-Unis suivent la même tendance, avec une progression de 13,8 %, permettant à l’ensemble de l’Amérique du Nord d’augmenter de 12 %, avec 98,5 milliards de dollars de dividendes versés.
A l’inverse, les pays émergents connaissent une chute importante des dividendes (– 14,6 %), et restent en dessous des 30 milliards de dollars. Une baisse qui s’explique à la fois par des changements dans la liste des entreprises suivies pour l’étude ainsi que par l’effet des taux de change. Seuls la Colombie, le Chili et les Philippines voient ce type de paiement augmenter.
Cette tendance mondiale devrait se confirmer sur l’ensemble de l’année, a estimé HGI, qui s’attend à « la croissance la plus importante depuis 2011 » pour les paiements de dividendes, dans la mesure où plus de la moitié des versements annuels ont déjà été réalisés.

monopoly-58574

Publié dans Non classé | Tagué , ,

Chantier du château de Rochefort, Asnières-en-Montagne (Côte-d’Or) – Expérimentation : Entretenir et rénover le patrimoine, ainsi des jeunes se reconstruisent

LE MONDE | 25.08.2014 |

Un chantier de jeunes bénévoles pour reprendre goût au travail

alemonde_christopher-bouhours-sur-le-chantier-d-ete-du_ad78f2c028ffdaf322fda77da49ee379

Christopher Bouhours sur le chantier d’été du château de Rochefort à Asnières-en-Montagne | DR
S’extraire du lit chaque matin pour travailler jusqu’en début d’après-midi, trois semaines durant, l’été. Sans salaire et même en s’acquittant de 200 euros pour le gîte et le couvert. Sur le papier, la proposition ferait presque rire. Sur l’échafaudage, à voir ceux qui l’ont saisie si détendus et unis hisser les seaux de mortier et manier la truelle, elle prend sens.
Ces sept jeunes ont choisi de passer tout ou partie de leurs vacances à reconstruire quelques mètres du mur ceignant le somptueux quoique délabré château de Rochefort, à Asnières-en-Montagne (Côte-d’Or). L’un des quelque 700 chantiers internationaux de bénévoles qui se déroulent chaque été en France, drainant invariablement au moins 7 000 jeunes (dont 3 000 étrangers) de 14 à 24 ans, et de plus en plus de retraités et de familles au complet. On y rénove et entretient le patrimoine, qu’il soit architectural ou naturel. Trois mille autres jeunes Français partent oeuvrer sur des chantiers similaires à l’étranger.
Sur l’échafaudage adossé au logis seigneurial de Rochefort, les sept apprentis ouvriers reconstituent patiemment un puzzle de pierres sous la houlette de l’association Rempart. Ils ont à peine plus – moins pour certains – de 20 ans. Des études en cours ou une vie d’ouvrier. Et en commun, le goût de cette « colo d’adultes » qu’est le chantier, des vieilles pierres et des rigolades de longue tablée.
« LA MIXITÉ SOCIALE NOUS FAIT GAGNER EN OUVERTURE D’ESPRIT »
Brice Marchand en est à sa troisième année de fac et à son cinquième chantier d’été. « Ici, la mixité sociale nous fait gagner en ouverture d’esprit. On grandit. » Le plus discret de la bande, c’est sans conteste Christopher Bouhours, 21 ans, des airs d’oisillon ébouriffé malgré sa haute taille. Contrairement aux autres, il découvre les chantiers. L’idée et le financement sont venus de la mission locale de Dijon.
Christopher Bouhours n’a pas eu son CAP de peintre en bâtiment. « L’anglais, ça m’a pas trop tilté. » A 17 ans, le Bourguignon est « monté à Pau en train » faire l’assistant-boulanger. « Mais le fils a coulé la boulangerie du père. » Alors il a enchaîné « un peu tous les métiers qui se trouvaient », jusqu’à n’en plus trouver, et pousser la porte de l’Espace-jeunes d’Auxonne (Côte-d’Or). Le chantier de bénévoles ? « Je me suis dit : “On va pas rester à rien faire”. »

alemonde_chateau-de-rochefort-a-asnieres-en-montagne_39d9d19215c8d8a78a6d3fe819fbe901

Château de Rochefort, à Asnières-en-Montagne (Côte-d’Or). | © PKr
Dans toute la France, ils auront été une cinquantaine de décrocheurs, sans qualification ni emploi, à bénéficier cet été de l’expérimentation, les missions locales appréciant de plus en plus « l’effet chantier ». « On considère ces jeunes comme des êtres humains, pas comme des ratés, résume Corinne Molina, responsable Bourgogne de Rempart. Les missions locales font ce qu’elles peuvent mais elles accueillent trop de jeunes… Nous, on n’est pas des éducateurs mais on se pose avec eux, on discute. » Le tas de pierres au sol sera redevenu mur au moment du départ. « Et ce n’est pas seulement une image, pour elle. En construisant, on se restaure soi-même. »
« JE RESTERAI PAS À RIEN FAIRE »
Sur le chantier, « pas question de décrocher, chacun joue un rôle », rappelle la responsable technique, Sandrine Gouble, maçonne du patrimoine et tailleuse de pierres. Avec Christopher comme avec les autres, elle a mis en oeuvre sa recette. Accompagnement individuel. Pédagogie de la réussite, quand ces jeunes sont « trop habitués à se faire réprimander ». Adaptation à leur culture. « Comme dans Minecraft, le jeu vidéo, je leur dis : “Clique droit et déplace la pierre !” »

alemonde_sur-l-echafaudage-adosse-au-mur-d-enceinte-du_215ef8a43552808395f2a45989eedddd

Sur l’échafaudage adossé au mur d’enceinte du logis seigneurial de Rochefort, sept apprentis ouvriers reconstituent patiemment un puzzle de pierres sous la houlette de l’association Rempart. | ©PKr
Au château de Rochefort, Christopher a mis un premier pied dans le monde du travail, ses horaires et consignes à respecter. Mais dans un monde du travail plaisant, entouré de pairs bienveillants. Il y a trois semaines, il avait physiquement et intellectuellement du mal à tenir la longue matinée. Ses encadrants ont vu les autres bénévoles l’épauler, lui faire une place dans le groupe. Peu à peu, sa capacité de travail s’est accrue. Il a gagné en confiance après avoir redémarré le four à pain du château, et l’affection de tous en y faisant cuire des pizzas.
Surtout, il a enfin trouvé quoi faire de sa vie : maçon. En septembre, il sera salarié dans un chantier d’insertion, au château d’Auxonne. « C’est bien, dit-il, le soulagement sobre. Je resterai pas à rien faire. »
Pascale Krémer Journaliste au Monde
Publié dans Education, Loisirs Tourisme, Social, Travail | Tagué , , ,

WildLeaks – Crimes contre la nature / Braconnage : Un site internet participatif

wildleaks
Mettre un terme au braconnage grâce à un site internet participatif, c’est l’objectif de WildLeaks, présenté par son fondateur comme une plateforme sécurisée de lancement d’alerte dédiée aux crimes contre la nature.
Et le projet se veut ambitieux : pas question de se contenter d’identifier les petits trafiquants, le site veut rassembler des informations sur les chefs des réseaux qui bénéficient souvent de connexions à de hauts niveaux.
"Nous avons par exemple reçu un tuyau sur un individu très puissant au Kenya, lié au gouvernement et qui est derrière le trafic d’ivoire", a affirmé à l’AFP le fondateur de WildLeaks, Andrea Costa. Ce genre de personne "ne sera jamais pris de l’intérieur. Ils sont trop puissants. Il faut de l’aide de l’extérieur. Donc dans l’immédiat, nous essayons de collecter des preuves", poursuit cet ancien consultant en sécurité et protecteur de l’environnement de longue date.
Depuis son lancement, en février, WildLeaks a récolté 45 informations et fuites, dont 28 jugées utiles. Concrètement, pour envoyer une information, il suffit de se rendre sur le site (traduit en 12 langues, dont le français) et de cliquer sur "envoyer des informations maintenant".
Le site propose ensuite d’installer le navigateur Tor, qui permettra à l’utilisateur de poster des informations de manière anonyme.
Pour Andrea Costa, garantir l’anonymat des lanceurs d’alerte est essentiel, car cela permet de gagner leur confiance et donc d’inciter les témoins potentiels à partager leurs informations. Pour l’heure WildLeaks n’a permis aucune arrestation. Son fondateur l’attribue à la jeunesse du projet et au fait qu’il est plus difficile d’atteindre les échelons supérieurs des réseaux criminels.
Publié dans Coopération, International, Médias, Nature | Tagué , ,

Afrique du Sud – Du Mozart pour les vignes

La musique adoucit les mœurs … et le vin !.

aafrique sud-demorgenzon-a-stellenbosch-a-50-km-au-nord-du-cap-le-15-aout-2014_5018754

Le domaine viticole DeMorgenzon à Stellenbosch, à 50 km au nord du Cap, le 15 août 2014 afp.com/Rodger Bosch

Les propriétaires d’un domaine du Cap, en Afrique du Sud, font écouter du classique à leurs vignes pour en affiner le nectar grâce à dix haut-parleurs qui diffusent de la musique jour et nuit.

aafruique-domaine-morgenzon-afrique-sud

"Il y a beaucoup de gens qui sont très sceptiques sur ce que nous faisons. Surtout les voisins", reconnaît Carl van der Merwe, le directeur du domaine DeMorgenzon.
Le Monde 26/08/2014
Publié dans Ecologie, Insolite, International, Nature | Tagué , ,

Pays de Loire Nantes – Le cheval-dragon nantais sort aujourd’hui et va s’envoler pour la Chine

aof cheval dragonP1D2606877G_px_640_
À Nantes, François Delarozière a inventé un univers merveilleux dont la dernière création, un cheval-dragon, part le mois prochain pour la Chine.

lelephant-geant-6d03f69d-513d-4077-8400-e211eaa55198

Le Grand éléphant et le Carrousel des mondes marins c’est lui. A Nantes François Delarozière a inventé un univers merveilleux dont la dernière création, un cheval dragon, part le mois prochain pour la Chine.

machine de l'Ile Slide_VDN0

aof francois  Delarozière201109291263L’atelier de la compagnie La Machine, sur l’ile de Nantes, aux anciens chantiers navals, a déjà réalisé le Grand éléphant d’acier et de bois devenu l’un des symboles de la ville.  On lui doit aussi une fourmi géante, le Carrousel des mondes marins, ( Ci-dessus ) récompensé d’un award de " l’attraction la plus originale du monde", cet hiver à Los Angeles.
Son bureau niché sous les toits d’une maison des bords de Loire, au large de Nantes, est tapissé de livres et dessins. On retrouve dans ses croquis la patte de Léonard de Vinci, « rencontré tard. » Il travaille au calme, puisant dans les arts et mythes du monde entier pour donner un corps et une âme à ses œuvres.
La dernière-née fait ses premiers pas en public ce mardi 26 août  sur le site des chantiers «  comme on lançait un bateau il y a cinquante ans … » « L’ambassade de France à Pékin a trouvé un mécène qui a permis l’aventure » dit l’artiste qui savoure. « Emmener un Chine in cheval-dragon dans le plus gros avion du monde, une machine qui fait douze mètres de haut et pèse une cinquantaine de tonnes créée en France sur un mythe chinois, c’est un choc culturel … »

aOFmachine de l'ileP1D2603110G_px_640_

A La Machine, on mêle chaque jour poésie et mécanisme dans une alchimie qui doit tout à l’intention de l’artiste.
La commande du cheval-dragon, tombée seulement en février, a obligé à des prouesses dont l’équipe sort épuisée mais certaine d’avoir contribué à la beauté du monde.
Après le spectacle la créature restera en Chine pour y être exploitée comme le Grand Eléphant de Nantes, dans le cadre d’un projet urbain. " Long Ma" portera sur son dos « un temple de voyage » pour promener des passagers.
Ensuite ? François Delarozière ne s’interdit aucun rêve : « L’imaginaire c’est le moteur de l’humanité, c’est ce qui fait avancer le monde ». Il a dans ses cartons bien d’autres grosses bêtes sur lesquelles les villes du monde entier commencent à lorgner. Mais espère aussi réaliser un immense projet à Nantes, "l’Arbre aux hérons". Une cité onirique et monumentale en plein ciel, « une aventure qui pourrait dépasser l’Éléphant et le Carrousel » et dont la construction dépend désormais, de décisions politiques.

afrancois DelarozièreP1276745D1325996G_px_640_

Vu par les membres de sa compagnie, François Delarozière est celui qui «  tire tout le monde vers le haut ». ses machines vont chercher la part d’enfance de chacun de nous : il fait pétiller les yeux du monde.
Texte ( extrait ) : Béatrice Limon
Actualité MaVille Nantes 26/08/2014
Les Machines de l’île, avant d’enchanter le public qui vient les voir sur les anciens chantiers navals de Nantes, naissent dans le cerveau fertile de François Delarozière, directeur artistique de la compagnie La Machine. La dernière création est un cheval-dragon que la France offre à la Chine pour fêter cinquante ans de relations diplomatiques entre les deux pays.
"Long Ma" fait aujourd’hui ses premiers pas officiels sur le site des chantiers, sous l’œil attentif de son créateur. Le récit de l’aventure est à lire en dernière page d’Ouest-France ce mardi.
Ouest-France  
Actualité MaVille Nantes Presse-Océan Mardi 26 août 2014
L’événement. La journée de " Long-Ma" à suivre avec Presse Océan

aof dragonP1D2606839G_px_640_

Dans l’oeil de Long-Ma© Photo Emmanuel Bourgeau
Long-Ma arrivera à Nantes en fin d’après-midi ce mardi. Mais qui est Long-Ma au fait ? Certains ont déjà croisé son chemin, d’autres son regard perçant… Eux seuls savent à cette heure de quoi et de qui il s’agit. Pour autant, ils ne connaissent pas encore l’histoire de Long-Ma. Presse Océan vous dira tout au fil de la journée par des interviews, photos et vidéos.
 Presse-Océan 

* * * *

machine de l'ile3-copie-5

machine de l'ile de nantes5-copie-5

Publié dans Culture, Loisirs Tourisme | Tagué , , , ,

A la recherche du silence perdu

Terraeco.net – 25/08/14 – Thibaut Schepman
PID_$1319830$_b9b2136a-798c-11e1-9586-624a08078f99_web_jpg_h380
Le vrai silence se fait rare. Je suis parti à sa recherche, en suivant les conseils de trois férus d’interruptions sonores. Récit d’une quête perdue d’avance.
Connaissez-vous un endroit où l’on entend ni voiture, ni moteur, ni aucune voix ? En clair, aucun bruit humain, même en tendant bien l’oreille ? On pense d’abord en trouver des tas. Pourtant, ils sont rarissimes. Je l’ai compris en passant plusieurs jours au cœur de la forêt de l’Ardenne belge à la fin du mois de juillet. Loin des routes bitumées, au milieu des arbres, j’appréciais le calme mais distinguais au loin le son des voitures et des campeurs. Mon sonomètre le confirmait : il captait quelques décibels. Rebelote dans les catacombes parisiennes : ce monde calme et mystérieux n’est pas à zéro décibel, même la nuit. En 2012, un journaliste du quotidien américain The New York Times racontait avoir marché plusieurs jours dans la neige du parc Denali, au milieu de l’Alaska, pour s’éloigner le plus loin possible des routes et parvenir à n’enregistrer que les seuls et uniques sons de la nature. Il a échoué : des bruits d’avions venaient perturber ses prises plusieurs fois par heure.
Le silence aurait-il disparu ? Les initiés qui l’entendent régulièrement sont en tout cas très peu nombreux. L’un d’eux, l’artiste sonore Eric La Casa, me raconte comment il le cherche. « D’abord, il faut trouver à partir de quand on n’est plus relié à une ville, ce n’est pas évident. Ensuite, il faut quitter les routes, mais il y en a presque partout. Il n’y a pas vraiment d’adresses exactes, on connait des zones très calmes, mais il faut toujours chercher.
800PX-~1
Il y a le Causse Méjean (ci-dessus, en Lozère, ndlr) par exemple, surtout l’hiver. Il n’y a presque pas de voitures et même pas d’insectes, en fait il n’y a rien. » Et qu’entend-on quand il n’y a aucun bruit ? « Le niveau sonore y est tellement bas que, pour un Parisien, par exemple, c’est déroutant. Il faut plusieurs jours pour descendre de son niveau de bruit habituel et s’y habituer. On sent que les gens là-bas sont dans un autre rapport au temps et à l’espace. Ils ne sont pas mal à l’aise si vous êtes ensemble et que personne ne parle, alors que vous, par contre, il faut vous y préparer. »
Préparer son corps au silence
Eric de la Casa me conseille de contacter Marc Namblard : « Il est audio-naturaliste. C’est la personne que je connais qui est capable d’attendre le plus longtemps sans bouger, juste pour écouter. » Celui-ci confirme que chercher le silence est une quête ardue : « On parle beaucoup du bruit en ville, mais à la campagne, ce n’est pas vraiment mieux. J’habite dans un village de 100 habitants, au moment où je vous parle, je suis dans mon jardin, j’entends quelqu’un en train de tondre. Même quand on met un micro dans l’eau, on entend les moteurs. » Le guide naturaliste m’assure que plus on reste dans une zone de calme, plus notre ouïe s’affine au point d’entendre « des petits bruits d’insectes ». Tant et si bien que, pour lui, « le vrai silence total n’existe pas ».
Pour s’en approcher, je prends rendez-vous dans l’endroit de France le plus coupé des bruits humains. Il se trouve… en plein centre de Paris. C’est une chambre « anéchoïque » – c’est-à-dire où il n’y a pas d’échos – installée à l’Ircam (Institut de recherche et coordination acoustique/Musique) où l’on n’entend aucun bruit extérieur tant elle est isolée. « C’est une sorte de boîte dans une boîte, avec un cube posé sur des blocs silencieux en néoprène qui absorbent les vibrations », explique Olivier Warusfel, le chercheur qui me fait visiter les lieux. La porte de la chambre est fermée, j’ai l’étrange impression que mes oreilles distinguent avec une grande précision d’où vient le son de sa voix.
Le silence est passionnant
Je décide d’y rester le plus longtemps possible, pour expérimenter le fameux silence dont m’ont parlé Eric La Casa et Marc Namblard. Dans les premiers moments, je suis impressionné par le bourdonnement que j’entends, un peu comme quand on « écoute » un coquillage. J’ai l’impression qu’il me fallait un sas de décompression en sortant du boucan parisien. Au bout d’une dizaine de minutes, le bourdonnement diminue et d’autre bruits m’étonnent : celui de mes paupières quand je cligne des yeux, par exemple. Bizarrement, écouter le silence est assez passionnant, la première demie-heure passe très rapidement. Je craignais de m’endormir, ce calme est en fait reposant. J’entends maintenant le squelette de mon cou quand je tourne la tête, et le « clic » de la mine de mon stylo me semble être un bruit impressionnant. Au bout de cinquante minutes, l’ennui prend le dessus. Le manque de son devient pesant, je quitte la pièce juste avant d’avoir atteint le « cap » de l’heure silencieuse.
Nous ne sommes pas fait pour le silence. La vie fait du bruit, le silence total, c’est la mort. » George Foy, celui qui me dresse ce constat, est probablement l’un des hommes qui a le plus cherché le silence total dans sa vie. Il a raconté ces recherches dans son livre Zéro Décibels (2010). Épuisé par le bruit de New York, il a d’abord cherché à se rendre dans des endroits calmes, puis s’est réfugié dans une maison très isolée. A chaque fois, des bruits le dérangeaient. Il a alors voyagé dans le monde entier avant de trouver enfin l’endroit le plus silencieux de la terre : une chambre totalement sourde au Minnesota, aux États-Unis, où le niveau de décibels est négatif.
piece
Cette pièce est une chambre sourde (ou chambre anéchoïque) qui absorbe 99,9% du son (soit -9.4 dBA) grâce à ses murs acoustiques en cônes de fibres de verre d’un mètre d’épaisseur. À cela s’ajoutent une double paroi d’acier et 30 cm de béton. Steven Ordfield, le propriétaire de cette chambre, située aux Laboratoires de Orfield (dans le sud de Minneapolis), met au défi quiconque de réussir à rester le plus longtemps assis dans cette salle sans lumière.  Le record jusqu’à présent réalisé est de 45 minutes.
« Le type qui m’y a amené a éteint la lumière parce que ça fait un tout petit peu de bruit et il m’a mis au défi de passer 45 minutes là-dedans sans devenir fou. J’étais dans le noir et dans le silence complet, c’était très impressionnant. Au début, j’étais très content, j’avais trouvé ce que je cherchais. Et puis au bout d’un temps, j’ai réalisé que j’entendais des bruits, c’était mes propres bruits, j’entendais même le sang couler dans mes veines. J’ai compris que le seul moment où l’on n’entend rien, c’est quand on est mort », décrit-il. Ce Franco-Américain est depuis revenu vivre à New-York. « Mes recherches m’ont fait comprendre que personne n’a vraiment envie du silence absolu. Il faut veiller, par contre, à trouver un équilibre dans sa vie et à s’accorder des temps calmes pour sortir de temps en temps du bruit qui nous entoure. »
Ce bruit qu’on n’entend plus
Se servir au quotidien d’un décibel-mètre est un exercice étonnant. C’est ainsi que George Foy a constaté qu’il vivait dans un environnement proche, en moyenne, de 50 décibels (dB), même la nuit. Un niveau sonore qui cause stress et fatigue quand il est prolongé. 50 dB, c’est aussi le niveau de bruit de l’open space de notre rédaction parisienne en début de matinée. Puis, dans le calme du creux de la matinée, on redescend sous les 40 dB. A l’heure du déjeuner on dépasse les 70 dB. Dans les restaurants du coin, à l’heure de pointe, on approche des 85 dB. Et vous ? Pour le savoir, si vous n’avez pas de sonomètre, il existe des cartes de bruit dans de nombreuses villes (Paris, l’agglomération de Nantes ou Lyon).   Thibaut Schepman
"Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir."   Sur Twitter : @ThibautSchepman
A lire aussi : Effrayant mais nécessaire, pourquoi il faut retrouver le silence
Publié dans Non classé

Le Bon Coin – Arnaque à l’immobilier : témoignage de l’usurpation d’identité / Conclusion : n’envoyez jamais la copie de votre carte d’identité et votre permis de conduire par Internet

Nouvel Observateur 23/08/2014 Par Thomas Lorette Internaute
LE PLUS. Chercher un appartement à Paris, ou dans toute autre ville où la demande est très forte, relève du parcours du combattant. En désespoir de cause, certains candidats se plient à tous les desiderata des propriétaires… Quitte à s’exposer à des arnaques, comme cela a été le cas pour notre contributeur Thomas Lorette* via Le Bon Coin.

anoleplus4571408728523

L’immobilier à Paris a beau être cher, certains feraient tout pour y habiter… ou simplement y rester (Théo La Photo/cc/FLICKR).
Fausses annonces immobilières sur Le Bon Coin : comment je me suis fait arnaquer
Le gros problème à Paris, c’est que quand tu cherches un appartement de particulier à particulier, les propriétaires n’hésitent pas à te demander ton dossier avant de faire la visite, histoire d’écrémer les candidatures.  Ils se permettent de passer au-dessus des lois tellement la demande est forte, et tu es obligé d’accepter sinon, il y a 50 autres personnes qui prennent ta place.
 La demande de dossier avant la visite est une pratique courante sur beaucoup de sites comme PAP ou Le Bon Coin en l’occurrence. Je dirais que dans 90 % des cas, cette condition était formulée. Bien entendu, il n’est pas possible d’envoyer les documents via la plateforme web, mais après le premier échange de mails.
 Rien de plus étrange que d’habitude
 En janvier 2014, avec ma copine, on cherchait un deux-pièces de 30 m2 dans la capitale pour environ 1.000 euros par mois. À l’époque, j’habitais encore chez mes parents, et elle logeait toujours dans son studio d’étudiante de 15 m2. On a décidé de s’installer ensemble dès qu’on a trouvé tous les deux du travail.
 Sur Le Bon Coin, on est tombé sur un 30 m2 dans le centre de Paris à 1.000 euros par mois, pile ce qu’on voulait dans le quartier qu’on voulait. Ça n’avait l’air de rien de trop luxueux, ni de trop bon marché pour être bizarre.
Le propriétaire nous a donc demandé notre dossier avant la visite, et nous n’y avons rien vu de plus étrange que d’habitude. Ensuite, il a prétendu qu’il était gérant d’une SCI (Société Civile Immobilière), et a exigé qu’on lui règle la somme de 20 euros pour les frais de dossier. Là, on a commencé à avoir un doute, mais on a pensé que ce n’était pas trop cher, surtout qu’il avait l’air optimiste et qu’on voulait vraiment cet appartement.
 Peu de temps après, il me demande un scan de ma carte nationale d’identité. Dans mon dossier, je lui avais transmis une photo de mon permis de conduire, mais il disait que ça n’allait pas, que ce n’était pas lisible. Toujours dans l’espoir d’avoir ce logement, je lui envoie le document.
 C’était un très bon comédien
 Je ne me suis pas excessivement méfié notamment parce qu’il écrivait sans vraiment faire de fautes d’orthographe et utilisait un style de vieux bourgeois. Je l’ai même eu au téléphone et il s’exprimait à l’oral aussi de cette manière. Il me disait : "C’est toujours mieux de parler de vive voix à la personne à qui on va louer son appartement". C’était un très bon comédien.
 Mais nos échanges se sont étalés sur un mois et demi. Au bout d’un moment, il a fini par m’expliquer que son locataire ne payait plus parce que sa copine était partie, mais que lui voulait rester. Puis, qu’elle est revenue enceinte et qu’ils s’étaient remis à payer. Bref une histoire abracadabrantesque qui rendait ce prétendu couple absolument inexpulsable : une façon de nous dire que c’était mort pour l’appartement.
 Au téléphone, je lui ai indiqué que ça nous mettait aussi dans le pétrin, qu’on aimerait bien avoir une autre solution. Il avait un ton compatissant, mais j’ai compris qu’il n’y avait plus rien à faire. Avec le recul, je me dis qu’il devait prendre du plaisir à jouer ainsi la comédie.
 Avec ma copine, nous avons recommencé nos recherches pour finalement trouver un autre appartement qui nous convenait, mais pas dans le même quartier.
Il ne devait pas en être à son premier coup
 Arrive le mois d’avril et, de passage chez mes parents, je récupère du courrier qui m’était adressé. Je découvre alors la lettre d’une entreprise de recouvrement me disant que je n’avais pas répondu à leur mise en demeure et que je leur devais un peu plus de 200 euros.
 Des policiers futés
 Lorsque j’arrive au commissariat pour porter plainte, je me rends compte que je ne suis pas au bout de mes peines… J’expose la situation à l’agent de police. Il regarde les papiers l’air perplexe et me répond tout bonnement : "Non, pour moi ce n’est pas une usurpation d’identité". Il me disait que j’avais signé des documents sans comprendre ce qu’ils impliquaient.
 Je veux bien croire qu’il leur arrive parfois d’avoir des gens qui ne savent pas ce qu’ils signent, mais ça n’était pas franchement agréable d’être pris pour le dernier des abrutis. Au bout d’un quart d’heure, il va chercher un collègue tout aussi futé que lui, pour encore une fois sous-entendre que je suis un sombre con.
 Heureusement, ils ont fini par prendre ma déposition.
 J’aurais créé une entreprise
 Après, j’ai consulté un avocat, mais il m’a expliqué que pour le moment, il n’y avait pas grand-chose d’autre à faire de plus.
 Seulement, au mois de juillet, je tape mon nom sur Google, et je découvre que je suis le dirigeant d’une société unipersonnel (EURL) de vente de matériel informatique. Encore une fois, je me dis merde ! Et je commande un extrait de K-bis (sorte de carte d’identité d’une entreprise) sur Infogreffe. Une société dont le début d’activité date de juin 2014.
 Du coup, je fais un courrier au tribunal pour demander la radiation de l’entreprise.
Il se balade avec mes papiers
 Le pire, c’est que la personne qui a créé l’entreprise (qui n’est peut-être pas la même que pour la première affaire) a pu demander sa création via une boîte spécialisée. Il n’a même pas eu à se déplacer. Il a juste transmis mes documents.
 J’avais demandé à mon avocat si je pouvais changer mes papiers d’identité, mais il m’a dit que tant que l’affaire n’a pas été jugée, ça ne servait à rien. Pourtant, ça ne serait pas si compliqué à mettre en place et ça me soulagerait un peu.
 Le drame dans cette histoire, c’est qu’un mec se balade avec mes papiers, qu’ils peuvent circuler d’une boîte mail à une autre, et que je peux encore me faire filouter à n’importe quel moment.
  Je n’y comprends rien et, peu de temps après, je téléphone à cette entreprise pour leur demander de quoi il s’agit. Une femme m’explique que c’est une société de domiciliation qui a fait appel à eux pour impayé. "Mais, je n’ai jamais ouvert de boîte aux lettres chez eux", je lui répond. Sur quoi, elle soutient qu’elle ne peut pas se tromper, car elle a toutes les copies de mes papiers avec elle : permis de conduire et carte nationale d’identité.
 Là je fais le lien avec mon dossier pour le fameux appartement puisque c’est le seul dans lequel j’avais inclus ces deux documents. Donc je lui dis que j’ai dû être victime d’une usurpation d’identité. "Oh, putain !", elle me lâche. Visiblement, ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait.  Elle m’explique qu’il faut que j’aille porter plainte pour que cela suspende la démarche de recouvrement à mon encontre.
 Dans les papiers qu’ils m’ont ensuite transmis, j’ai effectivement retrouvé la photo de mon permis de conduire et le scan de ma carte d’identité. Par la même occasion, je découvre que cette société de domiciliation était la même à laquelle j’avais envoyé mon dossier pour le logement. Cela signifie que le lien semble assez clair entre le prétendu propriétaire et la personne qui a utilisé mes documents. Mais aussi que l’escroc ne devait pas en être à son premier coup.
*Le nom a été changé
 Édité, parrainé et Propos recueillis par Rémy Demichelis

Sur le web : Escroquerie sur Le Bon Coin

Publié dans Internet, Logement, Police | Tagué ,

Une épicerie flottante sur le canal du midi

Blog du Canal du midi – Par | |

Le pont et la péniche-épicerie au Somail

La péniche épicerie, commerce, pour le moins atypique, propose des produits variés comme, par exemple, le Carthagène du Languedoc, un vin rosé fabriqué dans la région, au goût sucré qui se déguste en apéritif, ou divers vêtements d’été comme des tee shirts à l’effigie du Canal, sans oublier le dépannage du pain ou de viennoiseries quand les boulangeries sont fermées.
Quand on navigue sur le canal du Midi, la croisière est souvent rythmée par les points de ravitaillement. L’épicerie flottante se voit de loin et c’est tant mieux ! A bord de cette péniche hollandaise amarrée le long du canal du Midi dans le charmant village du Somail, un ravitaillement de choix est proposé dans ce lieu insolite. Des bons fromages, des bons vins, des tapenades, des poivronnades, du miel, de la confiture délicieuse, tous les produits de la région se retrouvent sur cette péniche. La propriétaire vous accueille tous les jours de la semaine … Pratique quand on navigue sur le canal du Midi !
Publié dans Loisirs Tourisme | Tagué

Le régime de Sécu étudiante risque un sévère régime

Le Canard Enchaîné – 20 août 2014 – J.C.
Il ne manquerait plus que les facs se bloquent dès la rentrée universitaire !
Logo-LMDELe placement sous tutelle de la Mutuelle des étudiants (LMDE), en juillet, par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, gendarme des mutuelles, peur-il en être responsables ? C’est en tout cas la crainte des proches du ministre de l’Éducation. L’actuel régime de la Sécurité sociale des étudiants est en sursis. Ce dossier demeure très sensible, pour plusieurs raisons D’abord, toucher à la LMDE revient à devoir négocier avec l’Unef, le premier syndicat étudiant… Plus de 100 000 euros par an sont versés par la mutuelle à ce syndicat. Et plusieurs membres du bureau national de l’Unef siègent au conseil d’administration de la LMDE, percevant jusqu’à 2 200 euros par mois. Pas sûr que l’Unef fasse une croix sur ce financement.
Le deuxième casse-tête est comptable. Depuis sa création, en 2000, sur les cendres de la sulfureuse Mnef, la LMDE souffre de son absence de fonds propres ainsi que d’une gestion calamiteuse : aujourd’hui, son déficit atteint 35 millions d’euros Plusieurs rapports (Sénat, Cour des comptes) jugent les prestations trop chères et peu efficaces. Malgré plus de 700 emplois,  la LMDE n’arrive pas à délivrer la carte Vitale des étudiants dans des délais décents : huit mois en moyenne !
untitledLa troisième complication est d’ordre social. La perspective de l’intégration du régime étudiant dans le système général pourrait générer entre 40 et 90 millions d’euros d’économies, mais faire disparaître les 1 300 "équivalents temps plein" des mutuelles, dont les 700 de la LMDE. Même si les mutuelles survivent, le plan d’économies gouvernement prévoit de réduire les subventions qui leur sont versées par la Sécu. Elles touchent aujourd’hui 54 euros par étudiant Elles pourraient percevoir moins de 50 euros d’ici à 2017. Mais l’avenir des mutuelles divise le gouvernement. Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, soutenait la fusion du régime étudiant avec celui de la Sécu. Mais, le 12 juin, son successeur, Manuel Valls, ex-responsable à l’Unef, a tranché : les étudiants garderont leur régime, et la LMDE devra commencer le sien…
En attendant, le gendarme des mutuelles a nommé, début juillet, à la tête de la LMDE une administratrice provisoire, Anne-Marie Cozien. Salaire : 10 000 euros par mois Tout le monde n’est pas à la diète.
Publié dans Social | Tagué , ,

La France vue d’ici : Un récit photo collectif de la France d’aujourd’hui

UN SITE POUR TOUS

Raconter, montrer et expliquer la France d’aujourd’hui à travers le regard d’un photographe.

ala france vue d'ici.01

Lancé par Mediapart, en partenariat avec le festival ImagesSingulières, le projet de photoreportage La France vue d’ici vise à explorer, sur une durée de trois ans, la diversité des représentations du "vivre en France".
Trente photographes venus de tous les horizons seront invités à livrer leur vision d’un pays en mutation et rendre ainsi compte de ses changements sociaux (travail, jeunesse, alternatives, famille, santé, vacances, logement, transports, etc).
Cet ambitieux projet photographique a fait l’objet cet été d’une campagne participative de crowdfunding sur le site kisskissbankbank. Grâce aux fonds collectés, le projet a pu être lancé. A partir de septembre, tout photographe – qu’il soit amateur ou professionnel – pourra déposer sa candidature sur le site lafrancevuedici.fr afin de prendre part au projet.

ala france vue d'ici.02

Les participants seront sélectionnés tous les six mois par un jury, quatre d’entre eux ayant d’ores et déjà été présélectionnés par ImagesSingulières. Les candidats retenus seront ensuite mobilisés dans toute la France (dont les DOM-TOM) jusqu’au début de 2017 et exposeront leurs travaux sur le site Internet dédié par le biais d’une cartographie interactive et évolutive.
Les photoreportages seront aussi accompagnés parfois de sons, de vidéos ou de textes. La France vue d’ici associera les lecteurs internautes, qui pourront réagir sur les blogs des photographes retenus, proposer leur éclairage sur les thématiques abordées et apporter leurs propres sources d’informations.

alafrance vue d'ici 03.

Le Monde 25 août 2014
Publié dans Culture, Loisirs Tourisme | Tagué , , ,

Règne animal – Les chiens fidèles … mais jaloux : utilisation des fleurs de Bach … !

achien soins
Le meilleur ami de l’homme partage aussi l’un de ses vilains défauts : la jalousie, selon une étude   (en anglais ) publiée aux Etats-Unis, qui semble démontrer que cette émotion est liée à l’instinct de survie.

achienFleurs-de-bach-chien-mordille-300x234

fleurs de Bach pour chien jaloux
Pourquoi utiliser les fleurs de Bach pour chien jaloux ?
Même si autrefois, on pensait que les animaux n’avaient pas d’émotions, ce n’est plus le cas désormais. On sait que les émotions et des soucis d’ordre psychologique sont moins nombreux et moins complexes lorsqu’il s’agit d’un animal, mais ils sont bels et bien existants. C’est donc de la même façon que l’on utilisera les fleurs de Bach pour un chien jaloux que les fleurs de Bach pour une personne jalouse.
La fleur qui a été choisie par le Docteur Bach pour la jalousie et la fleur de Bach de Houx que l’on retrouve aussi sous l’appellation anglaise « Holly ».
Publié dans animaux, Débats Idées Points de vue, Social | Tagué ,

Inde – L’adieu au maître

" BKS Iyengar, le grand maître de yoga indien, est mort "

ayogui4_iyengar

Le maître yogi B.K.S. Iyengar, connu pour son enseignement de l’art méditatif, s’est éteint le 20 août à 95 ans, laissant à ses adeptes l’image d’un maître exemplaire, qui "a pratiqué le yoga pendant soixante-seize ans et n’a cessé d’apprendre", rapporte un article de The Hindu.
Publié dans Culture, International | Tagué ,