Troubles autistiques : Trop d’enfants autistes sont privés d’école

En France, près de 90 000 enfants souffrent de troubles autistiques. Très peu sont réellements colarisés (15 %). « Alors qu’ils ont besoin d’apprendre comme les autres », affirment les parents.
L’autisme reste un tabou en France. On évoque encore parfois une maladie mentale, ou un trouble psychiatrique. La science a progressé. Elle explique aujourd’hui que l’autisme est un problème de développement du système nerveux central. La relation mère-enfant ne serait pas en cause comme on l’a longtemps cru.
Ce trouble se manifeste par des difficultés à communiquer et à établir des relations avec l’entourage. Il n’empêche pas forcément les apprentissages. D’ailleurs, beaucoup de ces enfants ne souffrent pas de déficit intellectuel. Ils peuvent apprendre à parler, écrire et lire. Certains s’insèrent parfaitement et poursuivent des études.
Manque de moyens
« On ne dit pas que tous les enfants autistes peuvent être scolarisés », indiquent les parents réunis dans un collectif (1). « Mais on pense que plus de la moitié d’entre eux pourraient l’être. » Pourquoi ne le sont-ils pas ? Ou si peu ? Sur les 80 000 à 90 000 enfants en âge de l’être, 20 % se retrouvent inscrits à l’école et 15 % sont réellement scolarisés. 30 % sont accueillis en instituts médico-éducatifs ou en hôpital de jour.
« Plus de la moitié d’entre eux n’est donc accueillie nulle part », dénonce le collectif. La loi sur le handicap, votée en 2005, affirme pourtant le droit fondamental de chaque enfant d’être inscrit dans l’école la plus proche de son domicile. Selon le professeur Jean-Claude Ameisen, du Comité national d’éthique, « le problème est de faire entrer la loi dans la réalité. Car leur handicap c’est aussi d’être privés d’école ».
Un sondage, commandé par le collectif, montre que les enseignants ont une bonne connaissance de l’autisme et de la loi de 2005. Ils déclarent que ces enfants peuvent apprendre. Mais ils craignent, en les accueillant, « de ne plus pouvoir enseigner de façon correcte ». Manque de moyens, absence d’auxiliaires de vie scolaire formés sont autant de freins reconnus par les parents d’enfants autistes. Mais tout cela peut-être surmonté, disent-ils. « Seule manque une vraie volonté politique. »
Ouest- France  vendredi 25 mars 2011
Bernard LE SOLLEU.
 
 
About these ads

À propos de kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Ce contenu a été publié dans Santé, Social, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.