Etats-Unis :  » l’affaire Martin  » ravive le débat racial

Il aura fallu une vaste mobilisation sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter pour que « l’affaire Trayvon Martin » éclate enfin au grand jour, expliquent le Time et le New York Times.
Tué par arme à feu le 26 février à Sanford (Floride) alors qu’il rentrait chez lui après avoir acheté des sucreries, le jeune homme de 17 ans est devenu en quelques semaines « le symbole des injustices dont souffrent les Noirs » aux Etats-Unis, souligne Le Temps.
De Washington à Los Angeles, son meurtre, perpétré par George Zimmerman, un Blanc hispanique de 28 ans, a suscité une immense émotion. Même le président Obama, pourtant peu coutumier des interventions sur les « questions raciales », s’est emparé du dossier, jugeant que la mort de l’adolescent était « une tragédie » (BBC).
 Au centre de la controverse : la loi « Stand your ground » (« Défendez-vous »), adoptée en 2005, qui permet defaire feu sur quelqu’un sous le couvert de la légitime défense (Los Angeles Times). George Zimmerman l’a invoquée pour expliquer son geste, dont les circonstances demeurent floues.
 En fuite, celui-ci pourrait être poursuivi pour « crime haineux » par un grand jury, qui doit se réunir le 10 avril afin de statuer sur son cas. En attendant, le Nouveau parti des Black Panthers a déjà offert 10 000 dollars de récompense (environ 7 500 euros) pour sa capture, rapporte The Independent.
En toile de fond de cette affaire – aux forts remugles racistes, estime le Time -, la société américaine voit ressurgir un vieux débat (El Pais). Et des démons qu’en ce début de XXIe siècle elle croyait avoir définitivement enterrés.
Le Monde du 28/03/2012
About these ads

À propos de kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Ce contenu a été publié dans International, Justice, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.