La retraite a 60 ans avec 41 annuités, plébiscitée par les français

Sud-Ouest 3 juin 2012

Retraite à 60 ans : 70 % des Français d’accord

Le pays approuve François Hollande, malgré la hausse des cotisations envisagée
La question des retraites avait occupé une place centrale dans le débat public en 2010, année à la fin de laquelle une réforme avait été votée qui reculait l’âge de départ et augmentait la durée de cotisation. Moins de deux ans après, le dossier a été rouvert avec force pendant la présidentielle quand le candidat François Hollande a annoncé son intention de permettre un départ à la retraite à 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler à 18 ans et ayant cotisé 41 annuités. Cette mesure devrait constituer l’un des premiers actes importants du nouveau président.
Interrogés sur ce sujet, les Français se montrent très majoritairement acquis à cette initiative même si elle doit se traduire par une hausse des cotisations retraite des salariés et des employeurs de 0,1 % par an pendant cinq ans. 70 % des sondés se déclarent ainsi plutôt favorables à ce retour partiel à la retraite à 60 ans. L’adhésion transcende les clivages sociaux (71 % parmi les cadres supérieurs et 73 % chez les ouvriers), de statut (72 % dans le privé comme dans le public) mais aussi générationnels (70 % parmi les moins de 35 ans et 68 % auprès des 65 ans et plus), alors que le débat sur la réforme des retraites avait donné lieu à des divergences très marquées entre des seniors acquis au recul de l’âge de départ et des actifs très hostiles.
Si le consensus est donc assez large à propos de cet aménagement de la réforme, on trouve néanmoins des positionnements très divergents selon l’électorat, conséquence d’une forte politisation de cette question ces derniers mois.
On notera que, si ce retour partiel est approuvé par une large majorité des électeurs de Jean-Luc Mélenchon (78 %), une proportion non négligeable (21 %) y est opposée, sans doute parce que, aux yeux de ces électeurs de gauche, cette mesure ne va pas assez loin. 
About these ads

À propos de kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Ce contenu a été publié dans Economie, Politique, Travail, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.