Le symdrome Tunisien donne des nuits blanches aux régimes dictatoriaux : Autre Monde Communication

viaLe symdrome Tunisien donne des nuits blanches aux régimes dictatoriaux : Autre Monde Communication.

Le symdrome Tunisien donne des nuits blanches aux régimes dictatoriaux

 

LA LIBERTE DE MANIFESTATION EN VOIE D’INTERDICTION…

A l’heure oû le monde arabe est frappé par une vague de révolution, les dirigeants de l’Afrique sub-saharienne ont des insomnnies. Surtout quand le guide de la révolution lybienne est sur le point de chutter, cela donne matière à réfléchir. L’Afrique du nord à montrer que seul la rue a le pouvoir de choisir celui qui dirigera le peuple. En Afrique noire la plus grande partie des présidents sont des dictateurs à l’image de Ben ALI ou de Moubarrack.

Les dirigeants africains commencent par prendre des dispositions pour dissuader tout soulèvement populaire qui risque de les déloger. Omar El BECHIR avait donné le ton en annonçant qu’il ne se présentera pas à l’élèction présidentielle de 2014. Le régime RPT au pouvoir au Togo depuis plus de quatre décénnies commence par prendre des dispositions pour décourager toute tentative de soulèvement. Et pour cause; au pays de Faure Gnassingbé plus rien ne vas, surtout depuis que le pays a atteint le point d’achêvement de l’initiative PPTE.

Le gouvernement togolais vient d’adopter un projet de loi fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation sur la voie publique. Le projet de loi présenté par le ministre de l’administration territoriale, de l décentralisation et des collectivités locales présente des conditions à remplir pour manifester sur la voie publique. Malgré que la constitution togolaise autorise toute manifestation de la population, le gouvernement togolais prend des dispositions pour refuser la liberté de manifestation de la population; voir avoir des arguments pour réprimer les manifestants. Une semaine après la suppression de l’indemnité de départ à la retraite qui vient s’ajouter à la hausse du prix de l’élèctricité, pour n’en citer que ceux-la, cette loi montre la main mise du clan Gnassingbé sur le Togo.

Impunité, interdiction de manifester,mussellement de la presse,liberté d’expression et d’opinion bafouée, bref tous les droits humains les plus fondamentaux sont foulés au pied par le gouvernement togolais depuis l’arrivée au pouvoir en 2005 de l’actuel président. A quelques mois de la présentation du rapport de l’Examen Périodique Universel devant les Nations Unies, la société civile doit faire un travail digne et objectif pour montrer la réalité quotidienne des togolais.

A propos Frédéric Baylot

MÉDITACTION, BANDE DESTINÉE & POLÉTHIQUE « Fer senzill i lleuger, per més serenitat i alegria. » http://frederic.baylot.org/
Cet article, publié dans International, Résistance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.