Pour la journée de la femme : « Une semaine sans les femmes » : quand France 2 se lance (timidement) dans la télé-réalité – LePost.fr

via\’Une semaine sans les femmes\’: quand France 2 se lance (timidement) dans la télé-réalité – LePost.fr.

Petite révolution mardi soir sur France 2. 10 ans après Loft Story, France Télévisions se lance dans l’aventure.

Mais attention, dans Une semaine sans les femmes, pas de blondes siliconées enfermées et filmées 24h/24. Pas d’appels surtaxés. Pas de prime-time. Et (on espère pour France 2) pas de photo à poil dans Entrevue.

Soucieux de conserver son image sérieuse, France 2 n’a pas transposé dans son émission les codes de la télé-réalité à la sauce TF1-M6.

Regardez la bande-annonce qui ironise même sur la télé-réalité :



1.
C’est quoi le concept ?


Durant une semaine, huit hommes de Montrésor, un village de 350 habitants en Indre-et-Loire, sont séparés de leurs femmes, envoyées faire la teuf à Marrackech.

Objectif : observer la conséquence du départ des femmes sur le quotidien des hommes. Et oui, c’est aussi neuneu que ça.

On observe donc, le temps d’une soirée seulement, ces hommes se démener pour faire à manger, la vaisselle, garder les enfants… pour, au final, réaliser à quel point une femme c’est pratique, formidable.

Le tout gratiné par ce genre de petite phrase très perspicace : « Avec l’absence de ma femme, ce qui va être le plus difficile de tout, c’est l’absence de ma femme. »

2. De la télé-réalité sans trop se mouiller

La mise en place sur la chaîne publique de ce tout nouveau concept d’émission s’est faite dans le temps. Il faut dire qu’à France Télévisions, la télé-réalité, c’est pas trop la tradition.

Les anciens directeurs du groupe audiovisuel public, Marc Tessier puis Patrick de Carolis avaient d’ailleurs mis un point d’honneur à bannir tout programme de ce genre.

Mais, il semblerait qu’à l’approche de son départ, Patrick de Carolis ait retourné sa veste. « On a commencé à discuter avec BBC Worldwide il y a un an. On a été emballé tout de suite, et la décision a été prise pendant la transition entre Patrick de Carolis et Rémy Pflimlin, mais sa déclaration nous a confortés », raconte Nathalie Darrigrand, responsable des magazines de société à France 2.

« Rémy Pflimlin (PDG de France Télévisions, ndlr) a parlé de télé-réalité pour marquer les esprits, mais il s’agit d’un documentaire qui décrypte le quotidien d’hommes aux commandes de leur foyer », explique Nathalie Darrigrand

En effet, pas question d’une télé-réalité à la Endemol. L’émission est produite par laBBC. Ça ne rigole pas.

« C’est de la télé-réalité parce que nous avons provoqué la situation de départ », explique Nathalie Darrigrand.

On ajouterait bien que c’est de la télé-réalité parce que Véronique Mounier présente l’émission. Cette ancienne présentatrice du country-dating de M6, endosse parfaitement le rôle d’animatrice de télé-réalité, souligne Libération.

3. Une suite ?


France 2 n’exclut pas de renouveler l’expérience en cas de succès d’audience.

La chaîne concède que l’émission est lisse et précise : « Si nous devons refaire un numéro, ça n’aura rien à voir, il faut trouver des sujets plus durs, plus délicats, avec plus d’aspérités, reconnaît Nathalie Darrigrand. Là c’est quelque chose de doux, c’est pas plus que ça, mais c’est déjà ça. »

En Grande-Bretagne, le concept a été décliné par la BBC avec The Day The Immigrants Left, pour démontrer l’utilité des immigrés dans la société anglaise, rappelle Libération.

France 2, pourrait donc instaurer, Une semaine sans les enfantsUne semaine sans voitureUne semaine sans télé
, précise Télérama.

A propos Frédéric Baylot

MÉDITACTION, BANDE DESTINÉE & POLÉTHIQUE « Fer senzill i lleuger, per més serenitat i alegria. » http://frederic.baylot.org/
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.