Au royaume du Bonheur National Brut

France Infos – Régis Picart – 12 mars 2011

France Info -

La première fois qu’il est parti en voyage, seul, avec son sac à dos, Christian Schoettl avait 16 ans. C’était au Mexique. L’année suivante, il était au Maroc et à 18 ans, il s’est aventuré en Chine. Un voyage osé car c’était il y a quarante ans. Depuis, il n’a cessé de sillonner le monde sans se départir de son regard de môme.

Le mois dernier, Christian Schoettl était au Bhoutan. Ce pays grand comme la Suisse est situé à l’est du Népal, coincé entre l’Inde et le Tibet. C’est un pays peu ouvert au tourisme. C’est le pays qui a inventé le Bonheur National Brut là où les autres gouvernements se reposent sur le PNB, le Produit National Brut. L’indice retenu dans le royaume du Bhoutan tient compte du bien-être des sujets et non de leurs revenus. Ce n’est pas parce que l’on a beaucoup d’argent qu’on est plus heureux. Le roi d’ailleurs vit dans un « palais » qui a la taille d’un grand pavillon de banlieue. De ces fenêtres on peut apercevoir, parfois, les domestiques secouer les tapis. Les principales ressources du Bhoutan viennent de l’électricité qu’il vend à son voisin indien. Et bien, ils ont quand même abandonné la construction de deux barrages parce que ça gâchait l’environnement.

Dans ce pays bouddhiste où l’on ne se semble pas s’intéresser aux choses matérielles, Christian Schoettl a été frappé par le poids de l’astrologie. Aucune décision importante de la vie quotidienne n’est laissée au hasard…

« C’est des gens qui ne feront jamais rien sans qu’un astrologue ne leur dise quand est-ce qu’il faut qu’il le fasse. Ca atteint des processus déments, par exemple sur les enterrements. Car un enterrement peut être fait trois semaines, un mois après la mort de quelqu’un tant que l’astrologue ne l’a pas dit. Et comme les morts deviennent totalement rigidifiés, qu’il faut les enterrer en position du fœtus, il y a des casseurs de morts pour les briser, pour les remettre. Et souvent, ce sont des membres de la famille qui cassent le mort pour le remettre en position du fœtus pour l’enterrer. Mais on enterre pas tant que l’astrologue n’a pas dit la bonne date. »

Même chose quand on veut acheter une maison. C’est l’astrologue qui indique la meilleure date d’achat, ce n’est pas le banquier et son taux d’emprunt. Christian Schoettl est frappé par la sérénité de ce peuple qui se contente de ses valeurs sans trop regarder ce qu’il y a dans le panier du voisin.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.