Syrie : tirs à balles réelles contre des manifestants

Syrie : la contestation vire à l’émeute dans la ville de Deraa
Les forces de sécurité ont tiré dimanche 20 mars à balles réelles et lancé des gaz lacrymogènes sur des milliers de manifestants à Deraa dans le sud de la Syrie, faisant un mort et plus de 100 blessés, a indiqué un militant des droits de l’homme sur place.
« Les forces de sécurité aidées par la police ont tiré à balles réelles sur les manifestants dont le nombre dépasse les 10 000 personnes », a déclaré ce militant ajoutant que des grenades lacrymogènes contenant des « produits toxiques ».
Les manifestants, qui réclamaient davantage de liberté et la fin de la corruption en Syrie, ont incendié le siège du parti Baas (au pouvoir) à Deraa, selon des habitants. Avec le renfort de protestataires venus de villages voisins, ils ont aussi mis le feu au palais de justice et aux succursales de deux compagnies de téléphone portable. L’une de ces compagnies, Syriatel, appartient à Rami Makhlouf, cousin du président, Bachar El-Assad.
Deraa, théâtre de manifestations depuis trois jours consécutifs, « est devenu un volcan de feu », selon ce militant. Les forces de sécurité sont aidées par des policiers et des agents ne portant pas d’uniformes, a-t-il ajouté. La mosquée Al-Omari, devenue « un hôpital de campagne », accueillait les blessés, selon lui.
La Syrie n’est pas épargnée par la vague de contestation qui secoue le monde arabe depuis le début de l’année. Après de premiers appels à manifester infructueux lancés en février via les réseaux sociaux, la capitale syrienne a connu une série de manifestations inédites, dont des images filmées par téléphone portable circulent sur Internet.
LEMONDE. avec AFP et Reuters  | dimanche  20.03.11

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.