Reuters annonce la libération de deux de ses journalistes en Syrie

 Les deux journalistes de Reuters Television portés disparus ce week-end alors qu’ils couvraient les manifestations en Syrie ont été libérés par les autorités syriennes et sont revenus à Beyrouth, a annoncé l’agence de presse lundi.
Le reporter Ayat Basma et le caméraman Ezzat Baltaji sont revenus à Beyrouth où ils habitent et se portent bien, a indiqué le rédacteur en chef de Reuters, Stephen Adler, dans un communiqué.
« Reuters est préoccupé par le fait que ses journalistes aient été détenus au secret aussi longtemps », a-t-il dit, ajoutant: « Nous sommes ravis de leur libération ». « Nous souhaitons remercier tous ceux qui nous ont aidés à résoudre cette situation », a-t-il encore affirmé.
Un responsable syrien a indiqué à Reuters que les deux journalistes avaient été arrêtés parce qu’ils ne disposaient pas de permis pour travailler en Syrie et parce qu’ils avaient filmé une zone où cela n’était pas autorisé.
Les deux journalistes libanais étaient attendus samedi soir au Liban où ils sont basés, mais le taxi qui avait été envoyé pour les ramener ne les avait pas trouvés au point de rencontre à la frontière.
L’agence Reuters avait perdu le contact avec eux à 17h22 GMT samedi lorsque le cameraman avait laissé un message sur le répondeur d’un de ses collègues à Beyrouth lui disant: « Nous partons maintenant ».
Les deux journalistes libanais couvraient les manifestations hostiles au président syrien Bachar al-Assad.
Un des correspondants de Reuters a par ailleurs été expulsé la semaine dernière de Syrie par les autorités syriennes qui l’ont accusé de couvrir de manière « fausse et non professionnelle » les événements dans ce pays.
Khaled Yacoub Oweis, un ressortissant jordanien, travaillait à Damas depuis février 2006. C’était le premier correspondant étranger accrédité par Reuters à Damas.
TV5 Monde BEYROUTH (AFP) – 28.03.2011 16:33 © 2011 AFP
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.