Laïcité – Les invités qui n’assisteront pas à ce débat … et ceux qui restent

Le débat sur la laïcité déserté par de prestigieux invités
….
Manière de réduire l’incidence de cette convention, le porte-parole du gouvernement, François Baroin, opposé au débat, a assuré jeudi qu’il n’y aurait « pas de nouvelle loi » sur la laïcité. « On ne touche pas à la loi de 1905 », a-t-il lancé.
Mercredi soir, l’entourage du Premier ministre avait fait savoir que François Fillon n’y participerait pas « en accord avec le président de la République », une décision prise le 17 mars lors d’une réunion à l’Elysée.
Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités, a immédiatement emboîté le pas du Premier ministre, annonçant jeudi sur i-TELE qu’elle « n’irait pas non plus » à la convention de l’UMP le 5 avril.
Ancien porte-parole de l’UMP, Dominique Paillé, membre du Parti radical et président de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration, a également décidé « de ne pas être présent », jugeant sur LCI qu' »il est urgent que nous tournions la page à l’UMP de ce type de situation ».
Dans un communiqué intitulé « le syndrome du +fauxculshima+ », le député UMP Lionnel Luca s’en est pris aux absents: « Refuser le débat voulu par le président de la République, c’est tout simplement l’affaiblir à un moment où il conviendrait d’être solidaire et loyal ».
Pour le président du Sénat, Gérard Larcher, hostile à un débat « qui stigmatise », l’absence du Premier ministre François Fillon à cette réunion est « un acte politique ». Et pour François Bayrou, président du MoDem, François Fillon vient de « désavouer publiquement » les organisateurs de cette réunion sur la laïcité et l’islam.
Dix ministres, dont François Baroin et le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, chargé des cultes, y participeront.
Lundi, le doute sur l’opportunité de maintenir la convention s’était instillé lorsque François Baroin avait estimé qu' »il faut certainement mettre un terme à tous ces débats », avant que des sources proches de l’UMP n’annoncent qu’il allait revenir sur cette déclaration. « Il n’en a jamais été question. Je ne reviens pas sur ce que j’ai dit, et je sais ce que j’ai dit« , a-t-il martelé jeudi sur BFMTV.
Dans le Figaro, Jean-François Copé se défend à nouveau, trahissant aussi sa hâte d’en terminer avec la controverse : « Quand nous aurons fait ce débat le 5 avril, nous en aurons fini avec l’hystérie du débat sur le débat pour aboutir enfin aux vraies réponses ».
Parmi les sujets qui seront abordés, selon lui, figurent la formation des imams, les lieux de culte, la rédaction d’un « code la laïcité et de la liberté religieuse », les règles à l’hôpital et à la crèche ou la création d’un « diplôme sur la laïcité et les principes républicains ».
Les responsables religieux, qui ont collectivement dit leur opposition à la réunion, ont fait savoir qu’ils ne s’y rendraient pas mais qu’il enverraient des « observateurs ».
Extraits:  PARIS (AFP) – TV5 MONDE  31.03.2011 18:13 © 2011 AFP

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, Résistance, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.