Au moins 5 millions de décès dus aux produits chimiques, selon l’OMS

Les mots ont un sens – 7 avril 2011 – napakatbra
 
En 2004, la pollution chimique a tué 4,9 millions de personnes (8,3% de la mortalité globale) et engendré 86 millions d’années de vie perdues, selon une étude de l’OMS… qui admet que ce chiffre est largement sous-estimé.
 
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est penchée sur la mortalité liée à la présence de substances chimiques dans l’environnement. Résultat : en 2004, la pollution chimique a provoqué 4,9 millions de morts (soit 8,3% de la mortalité totale). Et 86 millions d’années de vie perdues (5,7% du total) en raison des handicaps provoqués. A titre de comparaison, l’impact des substances chimiques est plus important que celui des cancers, qui représentent 5,1% du total d’années de vie perdues. 54% des dégâts liés aux substances chimiques sont supportés par les enfants de moins de 15 ans. 70% des maladies sont dues à l’association de polluants atmosphériques multiples.
Et encore, cette étude se limite à « l’impact connu » d’un nombre de « substances chimiques » limité, et « l’impact inconnu pourrait être considérable« . D’une part, précise l’OMS, les preuves de « relations de causes à effets […] font défaut« . Exemple de ces produits aux effets « inconnus » : les pesticides, le mercure, le cadmium… ça laisse rêveur. D’autre part, même lorsque ces preuves existent, « les données d’exposition à grande échelle sont insuffisantes« . Et enfin, l’OMS avoue son incapacité totale à évaluer réellement l’impact sanitaire des « sites pollués qui mettraient en péril plus de 56 millions de personnes à travers le monde« . Un début de commencement d’étude, en somme.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Ecologie, Santé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.