Face à l’explosion du prix des carburants, le gouvernement se moque du monde

Plume de presse 12 avril 2011 
 Ils s’y sont mis à trois : la ministre de l’Economie et des Finances, Christine Lagarde, le ministre de l’Energie, Eric Besson, et le secrétaire d’Etat à la Consommation, Frédéric Lefebvre, pour recevoir la filière pétrolière à Bercy.
« L’objectif : lui faire porter le financement de la revalorisation du forfait kilométrique. Annoncée la semaine dernière en même temps que le gel des tarifs du gaz, cette mesure doit bénéficier à 5 millions de salariés, 500 000 professions libérales et 600 000 commerçants et artisans », résume le quotidien Les Echos.
Le résultat peut être triomphalement annoncé par Lagarde, citée par Ouest France : « Les acteurs de la filière pétrole ont accepté de contribuer à la réduction de la facture pétrolière des Français ». Le coup de pied de l’âne à cette mesure lui est donné par l’ex ministre et député maire de Nice, Christian Estrosi, relayé par Le Figaro.
La Pravda sarkozyste peut bien titrer qu’il « salue l’avancée », la suite de son intervention est nettement moins positive : « il ne doit s’agir que d’un premier pas » car « l’essence atteint encore aujourd’hui un niveau insupportable notamment pour les PME et les plus modestes ». De plus, selon lui, « cette contribution, qui ne touchera que cinq millions de contribuables, ne représente qu’un gain moyen de 25 euros et ne concerne que ceux qui déclarent leurs revenus « aux frais réels » et donc qui paient l’impôt sur le revenu.
Les plus modestes ne sont pas du tout concernés par ce geste qui apparaît assez symbolique par rapport aux bénéfices que (les compagnies pétrolières) font et de l’impôt sur les sociétés dont elles sont parfois totalement exonérées* », estime t-il. » Sacré Estrosi, nous n’aurions pas mieux dit ! Une petite erreur toutefois : on nous parle de 5 millions de salariés mais aussi de 500 000 professions libérales et de 600 000 commerçants et artisans. Il faut donc diviser 15 millions d’euros par 6,1 millions de personnes, ce qui ne nous donne pas 25 euros mais 18,85 euros exactement.
C’est sûr, comme dit Lagarde, que ça va réduire la facture pétrolière des Français, ces même pas 19 euros sur un an alors qu’un seul plein en coûte désormais 60 ! Une fois de plus, le gouvernement, pour être poli, se moque du monde *
 * Lire à ce sujet chez Mediapart : Total : 10 milliards de bénéfices, zéro impôt. « Alors que le groupe pétrolier a enregistré 10,5 milliards d’euros de bénéfices et qu’il s’apprête à verser 5,2 milliards de dividendes à ses actionnaires, il ne va payer, pour la deuxième année consécutive, aucun impôt sur les sociétés, grâce à un système de niche fiscale. Le ministre du budget, François Baroin, est sur le point de lui accorder le renouvellement
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.