Les français boudent les vaccinations

L’express– 28 avril 2011 – Vincent Olivier

Est-ce l’effet désastreux de la communication gouvernementale durant l’épisode de grippe H1N1 l’année dernière? S’agit-il des conséquences lointaines de la campagne d’immunisation contre l’hépatite B initiée par Philippe Douste-Blazy en son temps? Faut-il y voir l’aboutissement logique d’une défiance généralisée en France vis-à-vis de la vaccination en général? Jamais en tout cas le contexte n’a semblé aussi défavorable qu’aujourd’hui à la campagne de sensibilisation européenne qui est en cours cette semaine, à l’appel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 
 
Comment expliquer une telle réticence de la population à se faire vacciner?  
Plusieurs facteurs ont été identifiés. La crainte d’effets secondaires, toujours possibles, est le premier d’entre eux.
Et puis, ces dernières années ont vu arriver sur le marché de nouveaux vaccins, dont celui contre l’hépatite B, le pneumocoque, ou encore celui contre les papillomavirus et le cancer du col de l’utérus pour les très jeunes filles.
Du coup, certains parents ont le sentiment de passer leur vie chez le pédiatre à faire vacciner leurs enfants! Or, en matière de vaccination, la fameuse « balance bénéfices/risques » est très délicate. Car les risques perçus sont avant tout d’ordre individuel (« Est-ce que je risque d’avoir des effets secondaires? »), quand le bénéfice, lui, est essentiellement d’ordre collectif, puisqu’il faut que 95% de la population générale soit effectivement vaccinée pour que l’on puisse éradiquer une maladie.
 
Autant dire que les pouvoirs publics vont devoir, dans les prochaines années, faire preuve d’un sens de la pédagogie et de l’intérêt général qui fait à ce jour cruellement défaut. 
 
Parlons aussi du manque délibéré de déontologie de géants de la médecine pharmaceutique, des experts bidons corrompus par leurs lobbys, et des conflits d’intérêts révélés jusq’aux plus haut niveaux de l’état français ainsi que ceux de l’Organisation Mondiale de la Santé.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Résistance, Santé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.