neuf-quinze : Encore une tranche de Ligonnès ?

neuf-quinze@arretsurimages.eu  27 avril 2011 Extraits
« Si on pouvait tous mourir demain, quel pied ».  C’est Xavier de Ligonnès qui avait dit ça à sa femme Agnès. …. Sur quel forum l’épouse assassinée avait-elle rapporté la citation prémonitoire ? Quelle garantie d’authenticité ? Le Parisien ne le dit pas. Peu importe. Surfons !
La chasse aux témoignages se pratique sur le mode classique. Chacun le sien, chacun la sienne. Pour meubler la cavale de Xavier de Ligonnès, pour remplir des pages, on s’arrache classiquement les  moniteurs du club de tir, les voisins, les anciennes maîtresses, les anciens associés, les anciennes confidentes, les amis d’enfance. Europe 1 a retrouvé « la confidente d’Agnès de Ligonnès » Elle échangeait avec elle sur Facebook. Agnès lui répétait son obsession de « cette angoisse du fric, cette angoisse du fric »Le Parisien a décroché le témoignage de l’imprimeur des formulaires qu’étaient censés remplir les hôtels souhaitant figurer dans le guide pour VRP projeté par Ligonnès. Libé a retrouvé un ami d’enfance versaillais de Xavier.
Le plus fascinant, dans le débitage en tranches du fait-divers Ligonnès, c’est l’accord médiatique implicite pour décerner à ce fait-divers, à l’unanimité du jury, la médaille de « grand faitdivers », celui qui forcément, chacun le sait, donnera naissance à au moins un romanquête, un film, et à une émission « Faites entrer l’accusé ». Ce statut, soit dit en passant, justifie que soit déversée sur la nappe du vide-greniers, sans le moindre début de commencement de scrupule, l’intimité de cette famille assassinée. Le quintuple meurtre commence sous nos yeux une carrière dont nous connaissons à l’avance, sans qu’il soit besoin de le préciser, chacune des étapes, jusqu’à la montée des marches de Cannes (2012 ? 2013 ?), par l’équipe du film au complet. Montée triomphale, forcément triomphale.
Daniel Schneidermann

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Médias, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.