L’envers du decor de la commemoration de l’abolition de l’esclavage du 10 mai 2011

Manifestation non-violente de l’ANC (Alliance Noire Citoyenne)lors de la commémoration de l’abolition de l’esclavage et de la traite négrière par la France, proclamée en 1848, avec la présence de Nicolas Sarkozy. Ils ont des invitations, sont prêts à se soumettre à la contrainte (ôter leur T-shirt) « soumission » qui est mise à profit par le service d’ordre pour les enfermer et les  sortir du lieu de commémoration.

Pour aller un peu plus loin que ce que j’ai écrit hier sous cette vidéo :
D’un point de vue de militant non-violent, cette vidéo est typique et intéressante, par rapport à il y a 30 ans (et moins) on voit bien que la police est formée aux techniques (plus ou moins) non-violentes pour empêcher des militants non-violentes d’intervenir. Ainsi il y a un jeu entre la femme qui vient de dire c’est OK ils peuvent venir sans leur t shirt, ils acceptent, un début de « soumission », ils baissent un peu leur énergie, les bras (sans aucun jugement j’aurais fait pareil) e t puis là la police revient plus fortement (sans -trop- de violence) dans son optique première (et la seule en fait, la femme est là pour faire diversion et faire apparaître un semblant de contradiction, mais on voit bien qu’après elle est toujours prêt des policiers et ne manifeste aucune opposition à ce que ne soit pas fait ce qu’elle a dit) pour les repousser créant un sentiment de paradoxe et d’incompréhension pour chacun des manifestants et pour la dynamique de groupe , ils ne savent plus quoi faire face à ces propos opposés (un dit « bon ben on remets nos tshirt alors »), la police les encadre et discute (pour ne rien dire, l’important étant de maintenir du dialogue pour que l’énergie ne passe pas dans la violence physique côté manifestants), ils les encerclent (un policier signale à un autre qu’il va trop vite, est trop loin, qu’il faut les « serrer ») et petit à petit « rippent » vers l’extérieur du lieu d’intervention, puis quand on est sorti (que les voix soient hors de portée du lieu officiel) d’autres gros bras (genre CRS ou gardes mobiles) prennent la relève, et bien que eux soient aussi très bien formés, il y a moins de complaisance et là le moindre refus c’est clé au bras et violence (on le voit bien en dehors du jardin cela commence à fritter) car là pas de pb si les manifestants deviennent violent (en réaction à tout ce qui se passe) on peut gazer et taper, « au pire » il y a une (pseudo) justification : face à la « violence » des manifestants la violence policière devient « normale »
Comme quoi, compte tenu de la stratégie d’entourage et de sortie des forces de l’ordre, pour toute manifestation non-violente, il faut venir en nombreux petits groupes qui se succèdent et occupent toutes les forces de l’ordre sans leur laisser l’initiative

A propos Frédéric Baylot

MÉDITACTION, BANDE DESTINÉE & POLÉTHIQUE « Fer senzill i lleuger, per més serenitat i alegria. » http://frederic.baylot.org/
Cet article, publié dans Résistance, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.