DOMINIQUE NIQUE NIQUE… – JOUER AU MONDE

via DOMINIQUE NIQUE NIQUE… – JOUER AU MONDE.

de Françoise Simpère

J’arrive ce matin à Orly, six heures de décalage horaire dans le mauvais sens. Le chauffeur de taxi me dit: « Vous avez vu DSK? »  J’en étais à la Porsche, beaucoup de bruit pour rien, je trouve: s’ils ne peuvent plus monter dans la voiture d’un pote bling–bling sous prétexte qu’ils sont au PS,  tous les politiciens iront à l’UMP, est-ce cela que l’on veut?  « Mais non, pas la voiture, l’agression sexuelle… » poursuit le chauffeur qui avait écouté les infos tandis que je dormais dans l’avion.  Décidément, je ne peux pas m’absenter quelques jours sans qu’il se passe des événements majeurs!  Et je sens que celui-ci va davantage intéresser le Landernau politique que les manifs en Syrie ou les suites d’irradiation au Japon… Reste à attendre la vérité des faits, que l’enquête devrait permettre d’établir, espérons le.

Compte-tenu de l’importance politique de DSK, la police aurait-elle pris le risque de l’arrêter s’il n’y avait pas anguille ou main baladeuse sous roche? Cependant, il ne faut pas oublier qu’aux USA, la notion d’agression sexuelle serait souvent qualifiée en France de « marivaudage ». Le péché sexuel les obsède tant que dans les entreprises américaines, un homme et une femme doivent laisser la porte du bureau ouverte lorsqu’ils travaillent à deux, au cas où… La pipe de Monica- librement consentie par la jeune femme- avait davantage déstabilisé Bill Clinton que le mensonge de Georges Bush sur les prétendues armes de destruction massive de Saddam Hussein, à l’origine de la guerre en Irak.

En revanche, prétendre, comme certains que « cela ne ressemble pas à DSK » est carrément naïf. La majorité des agresseurs ou harceleurs sexuels sont des hommes mariés, voire pères de famille, qui n’ont pas de tête particulière…  J’ai eu affaire à certains,, ils portaient costume/cravate et avaient un statut social et un carnet d’adresses tout à fait honorable, ce qui ne les empêchaient pas de m’écrire des horreurs.

Après les gros titres sur le bébé de Carla, idéalement programmé pour attendrir les foules et faire gagner quelques points au géniteur, les gros titres sur les dérapages sexuels de DSK… Décidément, Patrice Leconte avait raison quand il faisait dire à un notaire amoureux interprété par Fabrice Luchini: « Je veux savoir où elle habite » et que le psy lui répondait: « Tout le monde veut savoir où est la bite, »  (Confidences trop intimes)

Une petite musique appropriée pour conclure, puis une sieste et au lit!

A propos Frédéric Baylot

MÉDITACTION, BANDE DESTINÉE & POLÉTHIQUE « Fer senzill i lleuger, per més serenitat i alegria. » http://frederic.baylot.org/
Cet article, publié dans Justice, Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.