Inauguration viaduc A 63 – Jean Grenet : Le député-maire de Bayonne n’aime pas les radars

Sud-Ouest 17 mai 2011

 Lors de l’inauguration du nouveau viaduc de l’A 63, Jean Grenet, le député-maire de Bayonne, a piqué une colère contre les radars. 

Lors de l’inauguration du nouveau viaduc, Jean Grenet a fait une déclaration fracassante sur les radars (Photo Patrick Bernière)
C’est un véritable coup de colère contre les mesures annoncées par le gouvernement, relatives notamment à l’interdiction des dispositifs qui permettent de déjouer les radars, qu’a piqué Jean Grenet, hier matin, lors de l’inauguration du nouveau viaduc de l’A 63 qui enjambe l’Adour.
« Il faut savoir raison garder », a lancé Jean Grenet. « À quoi cela sert-il de construire des autoroutes toujours plus fluides et sûres, de prendre une TVA à 19,6 % sur les automobiles toujours plus confortables et sécurisées, si c’est pour dire à l’automobiliste, à la sortie du garage qu’il ne peut dépasser 110 ou 130 km/h sur les autoroutes ? », interrogeait le député-maire de Bayonne.
 « L’autre jour, je suis allé à Cannes. J’ai croisé 7 radars, et, sans dépasser le 160, je n’aurais plus eu de permis à l’arrivée si je n’avais pas été équipé d’un Coyote, un instrument fabriqué à Mouguerre. Pour ne plus avoir d’accidents, il n’y a qu’à limiter la vitesse à 10 km/h sur les autoroutes et 5 sur les routes », tempêtait l’élu à la stupéfaction de son auditoire. « Trop c’est trop ! Nos concitoyens en ont par-dessus la tête, et les élus qui les représentent aussi. Si les mesures annoncées passent par un projet de loi, je voterai contre. Les ministres qui prennent ces décisions n’ont qu’à prendre la route eux-mêmes, plutôt que de circuler à vivre allure avec des voitures équipées de gyrophares et encadrées par des gendarmes. »
 Les Français tiennent aux panneaux radars  15 mai 2011 12h41 | Par Catherine Debray

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.