la morelle jaune : Une herbe menace les cultures au Proche-Orient

Univers Nature 25-05-2011

L’Iraq et la Syrie doivent faire face à un nouveau fléau. Il s’agit d’une mauvaise herbe virulente, appelée la morelle jaune (Solanum elaeagnifolium), qui concurrence et détruit les cultures en accaparant l’eau et les nutriments du sol. En outre, les baies qu’elle produit sont un poison pour le bétail. Fragilisée dans les zones infestées, la biodiversité fait également les frais de cette indésirable.

Plus de 60 % des terres cultivées, et plantées principalement de blé et de cotonniers, sont aujourd’hui infestées en Syrie. La morelle jaune affecte également les oliveraies et menace désormais de s’étendre à d’autres terres. On observe une situation similaire dans le nord-ouest de l’Iraq, où règne une infestation massive. N’augurant rien de bon, la morelle jaune est d’ores et déjà apparue en plusieurs endroits au Liban et en Jordanie, et pourrait se répandre en l’absence de mesures pour l’endiguer.

Originaire d’Amérique subtropicale, la morelle jaune est de la famille de la tomate. Selon la FAO (1), cette herbe s’est probablement introduite au Proche-Orient lors d’échanges commerciaux, un conteneur ou des sacs de produits agricoles ayant pu accidentellement véhiculer quelques semences.

La lutte contre cette herbe invasive est complexe. De fait, l’implantation profonde de ses racines dans le sol et la présence d’épines rendent problématique l’extraction à la main par les paysans. Par ailleurs, si la morelle jaune a de nombreux ennemis naturels en Amérique subtropicale d’où elle est native, il n’en va pas de même des régions du Proche-Orient qu’elle envahit.

Afin de faire face à cette nouvelle menace, la FAO a mis en place un projet de gestion intégrée avec les agriculteurs. Dans cette optique, les paysans sont encouragés à n’utiliser les herbicides qu’en derniers recours et à privilégier la rotation de cultures, notamment en plantant de l’alfalfa. Par sa couverture du sol, cette culture de fourrage fait, en effet, concurrence à la morelle jaune et l’empêche de produire de nouvelles semences.   

Cécile Cassier
1- Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Nature, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.