France Télévisions – La course à l’audience ou retrait d’une liste … ? : Guillaume Durand, Franz-Olivier Giesbert, Frédéric Taddeï

Rémy Pflimlin fait un ménage de printemps à France Télévisions
Le PDG décide d’arrêter les émissions de Guillaume Durand et de Franz-Olivier Giesbert
Simple mercato de fin de saison ou reprise en main politique de France Télévisions ? Rémy Pflimlin, PDG du groupe public, nommé en 2010 par Nicolas Sarkozy, a confirmé à l’Agence France-Presse (AFP), vendredi 29 avril, l’arrêt des deux magazines hebdomadaires de deuxième partie de soirée présentés par Guillaume Durand et Franz-Olivier Giesbert (« FOG ») sur France 2. « Face aux Français », animé par M. Durand, et « Semaine critique », présenté par FOG, ne seront plus à l’antenne à la rentrée de septembre.
A en croire M. Pflimlin, c’est la faiblesse des audiences et la moyenne d’âge trop élevée du public qui a condamné les deux magazines. Selon les chiffres cités par la direction de France Télévisions, « Face aux Français » attire en moyenne 726 000 téléspectateurs, tandis que la « Semaine critique » de FOG n’en a réuni que 500 000 lors des derniers numéros. Trop peu, laisse entendre France Télévisions, pour deux magazines facturés autour de 180 000 euros par émission.
La direction des chaînes publiques déplore en outre la moyenne d’âge des deux magazines, qui dépasserait 60 ans. Or France 2 a justement décidé « d’attirer un public plus jeune », nous a indiqué Claude-Yves Robin, directeur général de la chaîne. Une démarche de rajeunissement de l’audience qui démarre par « la rénovation des deuxièmes parties » de soirée, précise encore M. Robin. « Une grande chaîne de service public comme France 2 ne peut se satisfaire d’émissions qui continuent à vieillir, alors qu’il faut au contraire essayer de rajeunir son public. France 2 doit être inscrite dans son temps, dans l’actualité, qui fédère la famille autour des adultes », insiste M. Pflimlin.
En revanche, la direction de France Télévisions se défend de toute « chasse aux sorcières ». « Arrêtons ce délire paranoïaque. Ce ne sont pas les personnes qui sont en jeu mais les émissions », plaide M. Pflimlin. Il n’empêche. La décision de supprimer le magazine culturel de M. Giesbert (par ailleurs directeur du Point) intervient après la récente publication de son livre Monsieur le président : Scènes de la vie politique 20052011 (éd. Flammarion, 286 pages, 19,90 euros), très critique à l’encontre de Nicolas Sarkozy.
Par ailleurs, depuis plusieurs mois, les noms de MM. Durand et Giesbert viendraient, comme l’a révélé l’hebdomadaire Le Point, compléter une « liste noire » des animateurs et journalistes que le chef de l’Etat souhaiterait ne plus voir à l’antenne des chaînes publiques.
En tête de liste figurait, dit-on, l’ex-directrice de l’information de France 2, Arlette Chabot. Ecartée de son poste par M. Pflimlin dans la foulée de son entrée en fonction à la présidence de France Télévisions en août 2010, Mme Chabot a depuis quitté la chaîne pour rejoindre Europe 1. Pour sa défense, France Télévisions indique que MM. Durand et Giesbert ne sont pas renvoyés de France 2. Tous « les deux sont d’ailleurs en discussion pour savoir comment ils peuvent trouver une place sur les programmes de la rentrée », signale M. Pflimlin. A la place de « Face aux Français », M. Durand se serait vu proposer de « faire des documentaires sur l’art contemporain en pleine nuit », raille un proche.
Après Mme Chabot, MM. Durand et Giesbert, les prochains noms cochés sur cette liste noire pourraient être ceux de l’animateur Patrick Sébastien et du chroniqueur Eric Zemmour. Les analyses politiques iconoclastes de ce dernier, à l’occasion du magazine hebdomadaire « On n’est pas couché », présenté par Laurent Ruquier sur France 2, auraient provoqué la colère du président de la République.
Selon nos informations, France 2 serait d’accord pour reconduire l’émission de Laurent Ruquier à la rentrée si ce dernier se sépare de M. Zemmour, qui a été condamné pour provocation à la haine raciale en février. « On souhaite qu’Eric Zemmour soit présent à la rentrée sur France 2 », assure la direction de la chaîne. Le chroniqueur, qui « réfléchit » à sa participation au magazine la saison prochaine, affirme « ne pas être au courant de cette rumeur ». ( depuis il est renvoyé par Laurent Ruquier … ainsi que Naulleau )
En évinçant MM. Durand et Giesbert, France Télévisions met aussi un terme à deux magazines qui donnent la parole à des invités politiques alors que se profile la campagne présidentielle. « Ce sont des émissions où intervenaient énormément d’invités politiques. Or, nous entrons dans une année politique extrêmement importante. Essayons de concentrer les invités politiques dans les émissions politiques et ne pas les mettre dans les émissions de programmes, pour éviter les concurrences ! Si vous invitez un leader politique dans un journal et qu’il vous dit qu’il ne vient pas, car il va sur l’antenne demain ou après-demain, cela ne colle pas », explique le PDG de France Télévisions.
Le remaniement de la grille de France 2 fait suite à la nomination de Pierre Sled, réputé proche de M. Sarkozy, à la direction des programmes de France 3, dont la première décision a été d’écarter Frédéric Taddeï et son magazine « Ce soir ou jamais », dans lequel il invitait de nombreuses personnalités politiques.
Guy Dutheil et Daniel Psenny
Article paru dans une ‘édition  de Mai 2011 éditions abonnés

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.