Santé – Bronzer peut nuire gravement à la santé : Les cancers de la peau ont triplé en vingt ans.

Chaque individu dispose d’une capacité de résistance différente face aux méfaits du soleil
 Certes, la pluie devait faire son retour après plusieurs semaines étonnamment clémentes. Mais le soleil n’est pas bien loin et les vacances d’été approchent. Lundi 30 mai, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) a lancé une nouvelle campagne sur les risques solaires. C’est aussi un axe important du plan Cancer 2009-2013 de l’Institut national du cancer (INCA). La priorité est de  » sensibiliser le public sur le dépistage précoce des cancers de la peau, lance le docteur Catherine Oliveres Gouthi, membre du Syndicat national des dermatologues et vénéréologues (SNDV). Il y a encore beaucoup de choses à faire, notamment dans l’éducation nationale « .
Si les parents ont pris l’habitude de protéger leurs enfants sur la plage, ils sont moins attentifs lors des promenades en famille, les moments passés dans le jardin… Les gestes de prévention ne sont pas toujours bien suivis et les idées reçues sont tenaces.  » L’idée selon laquelle l’application de crème solaire permettrait de s’exposer plus longtemps perdure, indique Annick Gardies, directrice de la communication de l’Inpes. D’autant que les tranches horaires durant lesquelles les rayons UV sont les plus intenses (12 heures-16 heures) sont méconnues. «  Les ultraviolets (UV) sont une composante invisible du rayonnement solaire. UVA comme UVB provoquent des mutations dans nos gènes, à l’origine de cancers.
 » Les représentations associées à l’exposition solaire sont fondamentalement positives : ses effets vitaux apparaissent à la fois thérapeutiques et euphorisants, et sa marque visible, le bronzage, constitue un impératif social et un canon esthétique « , constate Anne Gotman, sociologue et directrice de recherche au CNRS. Par ailleurs, le corps humain a besoin du soleil pour pouvoir fixer la vitamine D. Mais les rayons solaires sont aussi source de danger, qui va du vieillissement prématuré, l’apparition de rides précoces, de taches brunes, d’allergies, et dans les cas les plus graves, de cancers.
Les cancers de la peau ont triplé en vingt ans. On a compté 65 000 nouveaux cas de carcinomes en 2010, qui représentent 90 % des cancers de la peau. Ils sont facilement guérissables dans la majorité des cas. Plus grave, 8 250 nouveaux cas de mélanomes cutanés sont apparus en 2010. C’est l’un des cancers dont la fréquence a le plus augmenté ces vingt dernières années. Il se manifeste le plus souvent par une petite tache pigmentée sur la peau saine ou par la modification d’un grain de beauté préexistant. L’évolution d’un grain de beauté ou d’une tache doit inciter à consulter.  » Apprenez à connaître votre peau, sachez où vous avez des grains de beauté, insiste le docteur Caroline Robert, chef de service en dermatologie à l’Institut Gustave-Roussy (IGR). Quand il est détecté à un stade peu développé, il peut la plupart du temps être guéri, mais diagnostiqué tardivement, il peut être mortel. «  Plus de 1 500 personnes meurent chaque année d’un mélanome, soit deux fois plus qu’il y a 20 ans.
Près de 70 % des mélanomes cutanés seraient dus à l’exposition solaire, selon le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC).  » Les études épidémiologiques montrent que l’exposition pendant l’enfance, notamment l’exposition intermittente et intense qui provoque les coups de soleil, est un déterminant majeur dans la survenance du mélanome à l’âge adulte « , indique l’INCA. Alors qu’il existait peu de remèdes efficaces contre le mélanome métastatique, deux nouveaux traitements devaient être présentés, samedi 4 juin, au congrès annuel de l’American Society of clinical oncology, à Chicago, annonce le docteur Robert.
Ces alternatives thérapeutiques sont une bonne nouvelle, car nous ne sommes pas égaux face au soleil. Les personnes les plus exposées sont celles dites à phototype clair (peau claire, cheveux blonds ou roux, yeux clairs). Vigilance aussi pour tous ceux qui présentent de nombreux grains de beauté (plus de 50), des grains de beauté atypiques ou des antécédents de mélanomes. Il leur est déconseillé de s’exposer de façon intentionnelle. Certains médicaments rendent également plus photosensibles. Les femmes enceintes doivent être très vigilantes. Il faut savoir qu’une peau bronzée est moins sensible aux coups de soleil mais pas pour autant protégée contre un risque de cancer.
Chaque individu dispose d’un  » capital soleil « , une capacité de résistance et de réparation face aux méfaits du soleil. Plus il s’expose, plus ce capital diminue, et ce de façon irréversible. Il est donc important de préserver ce capital dès l’enfance. La peau des enfants est en effet plus fine et le système pigmentaire est encore immature jusqu’à l’âge de la puberté. Les expositions au soleil avant 15 ans sont par conséquent les plus dangereuses. Les bébés de moins de 1 an ne doivent jamais rester au soleil.
Cette notion de capital soleil est encore méconnue du public, tout comme les effets du soleil sur les yeux.  » On voit aujourd’hui des cataractes à 40 ans « , constatent plusieurs médecins. Or l’organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 20 % des cas de cataracte sont imputables aux expositions solaires.  » Les UV peuvent être responsables de lésions plus ou moins graves « , alerte l’Association nationale de la vue (Asnav).
Pascale Santi
Sur le Web : e-cancer.fr ; Dermatos.fr
Le  Monde du 07 juin 2011 édition abonné © Le Monde 
 
Crèmes, lunettes : faire le bon choix pour bien se protéger
La crème solaire permet de se protéger, mais l’écran total n’existe pas. Une crème solaire indice 50 laisse encore passer 2 % des UV, prévient l’Inpes.  » Les personnes pensent qu’en mettant de la crème, elles peuvent rester plus longtemps au soleil. Il n’en est rien « , prévient le docteur Oliveres-Gouthi. Une crème solaire (indice de protection 30 au minimum) s’applique au moins toutes les deux heures.
Pour les lunettes de soleil, mieux vaut choisir un modèle à monture enveloppante, conforme à la norme européenne CE suivie du chiffre 3.
Les lampes de bronzage sont fortement déconseillées, notamment pour les moins de 18 ans.  » Elles n’ont aucun effet protecteur « , note le docteur Oliveres-Gouthi. Les crèmes autobronzantes ou gélules pour bronzer donnent un teint hâlé mais n’apportent aucune protection.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Nature, Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.