Gironde – Rives d’Arcins. : Cultura s’offre un costume de très grande taille

 Sud-Ouest 14 juin 2011 06h00 | Par Gilles GUITTON

 L’enseigne mérignacaise ouvre son plus grand magasin demain à Rives d’Arcins. Avec près de 6 000 m², c’est la plus vaste surface culturelle de l’agglomération.
Deux cents mètres et deux jours peuvent suffire pour changer de dimension. C’est ce que l’enseigne Cultura est en train de démontrer en organisant durant le week-end de la Pentecôte le déménagement de son magasin de la zone de la Plantation à Villenave-d’Ornon, vers la zone commerciale des Rives d’Arcins, tout à côté à Bègles.
En reprenant le bail de l’ancien BHV Déco, fermé il y a un an, Cultura triple sa surface (c’est écrit sur les t-shirts du personnel !) en même temps qu’elle change de commune
En tête de la grande distribution culturelle dans l’agglomération
Désormais, dans une agglomération où la bataille de la grande distribution de produits culturels fait rage, Cultura ravit la position de tête détenue jusqu’ici par la Fnac de la rue Sainte-Catherine à Bordeaux, avec 5 000 m² (la Fnac de Bordeaux-Lac dispose de 2 000 m² d’espace de vente).
Ceci alors que Virgin vient de fermer son « mégastore » de Mérignac Soleil, ne conservant que son site de la place Gambetta. Virgin avait d’ailleurs attribué son retrait de Mérignac au voisinage de Cultura.
Alice Mediastore, avec ses deux sites de Bordeaux-Lac et du Cap-Ferret, est le quatrième acteur local de ce marché. Si on excepte les libraires indépendants, comme Mollat à Bordeaux.
Manifestement, le pari du fondateur de Cultura d’installer en périphérie la diffusion du « loisir culturel » traditionnellement dévolue aux centres-villes, et de s’appuyer sur les pratiques culturelles des familles, s’est avéré payant. Sans doute aussi parce que ce type d’offre est moins concurrencé par Internet que la musique ou le multimédia.
Pas question pour autant de perdre un jour de vente : le magasin de Villenave a fermé ses portes samedi à 19 heures (au lieu de 20 heures), et celles de Bègles s’ouvrent officiellement demain. « Et officieusement dans la matinée de mardi », glissait le directeur Claude Mirande samedi au milieu de « la plus longue journée de sa carrière ».
Ravi, forcément ravi. « Le site est exceptionnel, le bâtiment est beau, on est juste en face de l’allée principale d’entrée à Rives d’Arcins. On quitte une zone où on est peu visibles, pour une autre qui a une vraie stratégie de développement, qui fait ce qu’il faut pour exister au sud de l’agglomération ». Le bâtiment en construction juste à côté, destiné à Darty, et le chantier en cours de la nouvelle galerie commerciale jouxtant Carrefour, illustrent le propos. Et surtout, se réjouit ce responsable de 41 ans passé par les magasins de Sorgues et d’Avignon, « Bègles devient le navire amiral de Cultura. C’est une fierté ».
Avec près de 6 000 m² de surface de vente, sur deux niveaux, le site béglais est en effet le plus grand des 48 magasins de l’enseigne en France. Les observateurs s’attendaient à ce que Cultura partage l’espace avec Milonga, sa filiale spécialisée dans les instruments de musique, également présente à Villenave. « C’était envisagé mais ils ne nous suivent pas », corrige Claude Mirande. Donc l’ex-BHV proposera une offre « 100 % Cultura ».
Un café, une scène
Il s’agit de « réenchanter le concept » de l’enseigne, dit le directeur en langage de communicant. C’est-à-dire un « ton Cultura », une « galerie smiley », un écran géant « Cultura TV », un Cultura Café-restaurant (géré par la société So Good), une scène pour de petits concerts, de larges allées, des lieux de repos, de lecture ou de consultation. Le secteur jeunesse, qu’il s’agisse de livres, CD, DVD, jeux créatifs, passe de 50 m² à 550 m². Les rayons livres, DVD, CD, produits multimédia, cadeaux, papeterie prennent leurs aises.
Académie des loisirs créatifs
Mais Claude Mirande met surtout l’accent sur la place donnée, à l’étage, à tout le secteur des « loisirs créatifs », qui est la spécialité de l’enseigne, de la pâte à modeler aux toiles de peintre. Aux ateliers qu’elle proposait à Villenave, elle ajoute une « Cultura Académie », première du genre, pour des cours (payants) de plus longue haleine. La couture et le tricot, via un rayon mercerie, et l’encadrement (une offre déjà existante au BHV) s’ajoutent à sa palette à Bègles. Ainsi que des services de reprographies et de tirage de photographies sur ordinateurs. « Ce sont pour nous de nouveaux métiers », dit le directeur.
La période de l’ouverture s’accompagne d’un « festival », avec la venue d’auteurs et d’artiste. L’écrivain Guillaume Musso ouvre la série samedi 6 juin à 14 heures.
L’entreprise a recruté une vingtaine de salariés supplémentaires, l’effectif atteignant une soixantaine de personnes. Lors de la fermeture du BHV-Déco, cinquante-deux emplois avaient disparu, une quarantaine de salariés ayant été reclassés dans d’autres filiales du groupe. Un seul d’entre eux, confie Claude Mirande, a rejoint Cultura Bègles
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Loisirs Tourisme, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.