Etats-Unis – Protection de l’environnement : les chèvres comme tondeuses à gazon

 

Des chèvres remplacent les tondeuses aux Etats-Unis

Des municipalités et organismes de l’Etat américain du Maryland, près de Washington, ont trouvé un moyen original et écologique de se débarrasser des mauvaises herbes de leurs parcs ou de leurs jardins : faire venir des chèvres.
La société Eco-chèvres (Eco-Goats) de Davidsonville fournit le matériel. Les « gens n’aiment pas aller dans des endroits pleins de ronces, d’abeilles ou d’orties », affirme à l’AFP Brian Knox, fondateur et propriétaire de la société, alors qu’il amène un troupeau sur la zone à défricher de la ville de Gaithersburg.
Et les chèvres au contraire, adorent, ajoute-t-il.
Eco-chèvres, qui existe depuis trois ans, met à disposition des dizaines de chèvres, selon la superficie du terrain à couvrir, met en place des barrières pour contrôler la zone de broutage, s’assure chaque jour du travail effectué.
Un « troupeau de 30 chèvres peut avaler une centaine de m2 de broussailles par jour », selon la société, et « comme elles sont agiles et bonnes grimpeuses, elles peuvent s’attaquer à des plantes peu accessibles ».
Une fois le travail fini, il reste leurs déjections « qui sont d’excellents engrais », selon Eco-Chèvres qui facture quelque 4.000 euros l’hectare.
A Gaithersburg, l’association de protection de l’environnement Izaak Walton League, en partenariat avec la municipalité, a fait appel à ces chèvres pour débroussailler un des parcs qu’elle protège.
« C’est vraiment une façon originale, et écologique, d’enlever les mauvaises herbes, et elles sont si mignonnes à voir », dit Rebecca Wadler.
 
TV5MONDE WASHINGTON (AFP) – 30.07.2011 © 2011 AFP

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Ecologie, Nature, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.