« Nuits des étoiles » – 5–6–7 août : 21 ème édition

 

Ce week-end dans 340 sites ou au balcon

Le point 5 août 2011
Les « Nuits des étoiles », rendez-vous de quelque 100.000 « curieux du ciel » chaque année, se dérouleront ce week-end (5, 6 et 7 août) dans quelque 340 sites en France, mais aussi dans les jardins et les balcons grâce à une nouvelle application iPhone gratuite.
« C’est la vraie nouveauté » pour cette 21e édition, selon Eric Piednoël, de l’Association française d’astronomie (AFA), coordinatrice avec Planète sciences de cette fête populaire née en 1991.
Disponible depuis fin juin, l’application de l’AFA « Ma nuit des étoiles » permet, une fois l’amateur localisé, d’observer le ciel en juillet-août avec une carte recensant les constellations actualisée chaque nuit. Elle donne les meilleurs endroits pour observer les étoiles, si la pollution lumineuse le permet.
De vendredi à dimanche, comme les années précédentes, associations et clubs d’astronomie mettront à disposition télescopes, lunettes et animateurs bénévoles pour faire découvrir le ciel à tous les amateurs en France ainsi que dans plusieurs autres pays (Belgique, Suisse, Italie, Lettonie, Albanie, Tunisie et Algérie).
A Paris, il sera possible d’observer la voûte céleste depuis la nouvelle terrasse de la Tour Montparnasse au 59e étage.
Vendredi dès 21h15, dans le soleil couchant, le premier quartier de la Lune sera visible. Phase idéale, selon l’AFA, pour découvrir ses cratères, montagnes ou « mers » grâce à des jumelles ou un télescope.
Vers 22h00, Saturne pourra être observée et les étoiles les plus brillantes apparaîtront: Arcturus du Bouvier et Antarès dans la constellation du Scorpion.
Une fois la nuit tombée, les premières étoiles filantes pourront être visibles à l’oeil nu, mais le pic d’activité des Perséides n’est prévu que dans la nuit du 12 au 13 août.

La couleur des étoiles
Quelle est la couleur des étoiles? Comment l’identifier? Quelles informations donne-t-elle? Des animations seront consacrées à ce « thème de l’année ». A partir de leur couleur, le public sera invité à déduire l’âge des étoiles.
Celles qui sont jaunes comme le Soleil ont une température de surface d’environ 5.700 °C. Les naines rouges, plus petites et plus froides (3.000 °C en surface), sont promises à la durée de vie la plus longue. Elles pourraient briller jusqu’à cent fois plus longtemps que le Soleil, qui doit pourtant atteindre l’âge respectable de 10 milliards d’années. Il n’est qu’à la moitié de sa vie.
Les étoiles bleues, très chaudes – jusqu’à 30.000 °C en surface – sont les plus lumineuses et massives. Elles sont aussi très jeunes. Elles consomment tellement vite leur carburant nucléaire que leur cycle de vie s’achève en quelques millions d’années. Elles explosent alors en supernova pour ne laisser qu’un trou noir ou une étoile à neutrons.
Pour se rappeler sept principaux types d’étoiles (OBAFGKM), classées des plus chaudes et massives (O) aux naines rouges (M), en passant par celles qui sont semblables au Soleil (G), les astronomes en herbe ont inventé la phrase humoristique « Oh, Be A Fine Girl, Kiss Me » (« Oh, sois une chic fille, embrasse-moi »).
L’astronomie reste une science populaire en France. Chaque année, 2 millions de personnes se rendent dans un planétarium, relève M. Piednoël. Et 200.000 à 300.000 « pratiquent plus ou moins régulièrement l’astronomie » au sein des quelque 600 clubs et associations, ou chez eux, à l’aide d’un instrument.
Programme détaillé des « Nuits des Etoiles »

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Science, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.