Solidarité : la famine en Somalie mobilise peu les Français

 Publié le 07-08-11   Le Nouvel Observateur 
  Les dons pour la Somalie sont nettement inférieurs à ceux recueillis pour le tsunami de 2004 ou pour le séisme haïtien de 2010, selon le Parisien
Selon un recensement effectué par le Parisien auprès de dix associations humanitaires, la famine en Somalie ne mobilise pas les Français en ce qui concerne les dons financiers. En effet, au mercredi 3 août, seulement 9 millions d’euros ont été récoltés.
La somme, si elle est déjà conséquente et ne peut être ignorée, est difficilement comparable aux 350 millions d’euros récoltés lors du tsunami de 2004 en Asie du Sud-est, et aux 150 millions d’euros reçus pendant le séisme d’Haïti en 2010.
Plusieurs raisons sont avancées par le Parisien pour expliquer cette situation. Dans un premier temps, il est difficile pour les Français de se sentir concernés par un problème qui ne les touche pas directement, ou qui ne touche pas en premier lieu leurs compatriotes.
Craintes de détournement
En effet, les Français s’étaient très fortement mobilisés pour le tsunami de 2004 parce beaucoup d’entre eux avaient été victimes de la catastrophe. D’autre part, la situation politique sombre et les nombreux coups d’été qui ont lieu dans la zone ne facilitent pas la transparence d’éventuelles levées de fonds auprès des Français, qui craignent que leur argent soit détourné.
Interviewé par le Parisien, Jacques Mallet, le dirigeant du réseau d’experts Recherches et Solidarité, explique que « pourtant, avec 10 ou 20 euros, on peut nourrir un enfant pendant trois mois en Afrique ».
 Même son de cloche au Secours Populaire avec Julien Lauprêtre qui évoque « un devoir d’humanité » et qu' »on ne peut pas laisser mourir toute une population ».
En marge, l’Etat français a décidé de tripler son aide à la Somalie, qui passe de 10 millions d’euros à 30 millions d’euros.  

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Solidarité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.