Camions de 44 tonnes : le ministère des Transports reporte les obligations de normes d’émissions polluantes

Les échos de la gauchausphère – 15 août 2011 
Certes, le sujet est probablement mineur en regard de l’actualité foisonnante…  Pourtant, en ce qui me concerne, je dois vous avouer que cette information révolte le fils de cheminot que je suis. Avoir pris il y a trente ans l’orientation politique de basculer la quasi totalité des marchandises sur la route plutôt que sur les rails n’est pas sans conséquences : sécurité routière, temps de transports, impact sur l’environnement, sur les infrastructures urbaines… Mais puisque tout le monde s’en fout, je devrais arrêter de me révolter pour si peu, et respecter les choix démocratiques, hein ! Arrêter de jouer le dernier des mohicans, hein !
Pourtant, même les gens de droite, jusqu’aux  plus vils sarkozystes primaires, devraient reconnaître, s’ils avaient un minimum d’honnêteté intellectuelle,  que cette décision est aberrante : contraire aux propres engagements du gouvernement  dans le cadre d’un grenelle de l’environnement déjà réduit à peau de chagrin, cela ne dissuade pourtant nullement le ministre des Transports Thierry Mariani de publier le dimanche 7 août un nouvel arrêté qui repousse cette échéance  au 1er octobre 2014.
Bien sûr, les lobbies routiers triomphent :
« L’Organisation des Transporteurs Routiers Européens (OTRE) et la fédération nationale des transports routiers (FNTR) se sont dites satisfaites ce lundi 8 août du report des normes. La FNTR craignait que  »ces échéances successives et rapprochées, purement franco-françaises » ne provoquent  »à chaque fois des ruptures d’exploitation et de productivité » (source).
Notre conscience écologique, elle, est en berne. Avec des décisions comme celles-ci, nos enfants pourront donc tranquillement continuer à se chopper des maladies respiratoires… et nos petits vieux continuer d’avoir peur sur les routes.
  
De France Nature Environnement – Jean-Charles BATENBAUM
Le rapport prévu dans la Loi Grenelle I sur la possibilité d’une généralisation des camions de 44 tonnes et la circulation à 80km/h adopté au Parlement cette semaine. A cet effet, FNE se dit très inquiète de l’incohérence qui subsiste, après les dérogations récemment accordées pour les transports de productions agricoles.
« Cela fait maintenant plusieurs mois que nous sommes investis dans un groupe de travail sur l’opportunité d’expérimenter les méga-camions en France. Encore un coup dur pour la concertation ! »

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Ecologie, Transport, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.