Tours – Jardin botanique : des tortues, (une espèce protégée), dérobées

Qui a volé les tortues du jardin Botanique ?

Actualité MaVille Tours 24 août 2011
 
Les tortues d’Herman sont protégées pas la convention de Washington et leur commerce strictement encadré.© (Photo archives NR)
Onze tortues terrestres ont à nouveau été dérobées dans leur enclos. Le préjudice est estimé à 2.000 euros. La police mène l’enquête.
L’histoire a une fâcheuse propension à se répéter ! Comme en novembre 2009, onze tortues d’Herman ont été dérobées au jardin Botanique de Tours, dans la nuit du 16 au 17 août dernier. Le ou les voleurs sont passés par-dessus la clôture du parc, avant de forcer à la barre à mine l’enclos des tortues, près de la grande volière. Ils se sont donc emparés de onze petites tortues âgées de cinq à six ans, nées en 2004 et 2005 et dont la carapace mesure une dizaine de centimètres de diamètre.
Espèce terrestre, la tortue d’Herman est strictement protégée par la convention de Washington. Il est interdit de commercialiser des animaux sauvages. Le statut des tortues nées dans des élevages est différent : elles peuvent être vendues, à condition de prouver leur origine. Les reptiles volés au Botanique ne peuvent donc se négocier que sous le manteau. Les acheteurs potentiels doivent savoir qu’ils se rendent coupables de recel et contreviennent à la législation sur les espèces protégées. S’ils se font prendre, l’addition peut être très lourde !

200 euros; pièce

« Le préjudice n’est pas anodin car ces tortues peuvent se vendre 200 euros pièce », explique Gilbert Flabeau, responsable des collections végétales et animales au service municipal des parcs et jardins. Sans parler du préjudice moral dont sont victimes la Ville de Tours et ses équipes de soigneurs, désolés par ce triste épisode. D’autant que l’élevage de tortues est une affaire de longue haleine : il faut tout d’abord disposer d’incubateurs adaptés dans lesquels placer les œufs, puis prendre soin des tortues qui grandissent lentement et peuvent vivre jusqu’à 100 ans.
 
Que risquent les 11 sujets dérobés ? « Il s’agit d’une espèce robuste mais à cette époque de l’année, les tortues mangent beaucoup. Nous leur donnons des morceaux de melon, de la salade, des fruits, explique Gilbert Flabeau. Si elles ne sont pas correctement nourries, elles peuvent souffrir. »
En 2009, la plupart des tortues avaient pu être retrouvées, grâce à un témoignage décisif. L’issue sera-t-elle aussi favorable cette fois-ci ? Une plainte a été déposée et la police mène l’enquête. Pour éviter que pareille mésaventure ne se reproduise, le service des parcs et jardins a prévu, pour sa part, de protéger ses tortues grâce à un système d’alarme.
Christophe Gendry  Maville.com
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Nature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.