Connaître ses origines – Né sous X : le dur combat, www.nosracines.fr

Sud-Ouest 31 août 2011 Par Mélissa Gautier
Un Gersois a lancé en février dernier un site pour permettre aux enfants nés sous X et aux parents biologiques de se retrouver, loin des lourdeurs administratives.
Abandonné à la naissance, Nicolas Lefebvre a créé un site Internet pour permettre aux enfants nés sous X de retrouver leurs parents biologiques. Photo Michel Amat
 «Connaître ses origines, c’est important pour se construire. » C’est de ce simple constat qu’est parti Nicolas Lefebvre pour créer son site Internet, http://www.nosracines.fr, en février dernier, avec un informaticien bordelais. Ce Gersois abandonné à la naissance connaît les difficultés d’un enfant né sous X pour retrouver ses parents biologiques.
« J’ai fait pas mal de recherches, mais c’est compliqué d’aboutir à quelque chose. J’ai donc réfléchi à ce concept. »
Jusqu’ici, 170 personnes environ se sont inscrites sur son site. Le principe est simple : parents et enfants s’y inscrivent, faisant de nosracines.fr une véritable base de données et un moteur de recherche pour ceux qui souhaitent retrouver leur famille.
Sur la page Internet, seuls le prénom, la date et le lieu de naissance (ou d’abandon) sont indiqués. Certains choisissent de mettre des photos ou de préciser des signes distinctifs, comme des taches de naissance. « Si une personne voit que ces quelques données correspondent aux siennes, elle doit payer 9,90 € à l’année pour pouvoir accéder à d’autres informations personnelles. »
Dédramatiser l’abandon
Si tout concorde, parents et enfants peuvent se contacter, voire se rencontrer. « L’avantage, sur ce site, c’est qu’il n’y a pas de mauvaises surprises au bout. Si vous retrouvez votre mère par exemple, c’est qu’elle s’est inscrite sur nosracines.fr et qu’elle cherche à retrouver son enfant. »
Pour Nicolas Lefebvre, cette démarche permet de dédramatiser la notion d’enfant né sous X. Mais les recherches sont toujours aussi compliquées à mener soi-même.
La première étape est d’aller au Conseil général de sa région de naissance afin de récupérer son dossier personnel. Une demande qui peut prendre jusqu’à un mois pour aboutir. « Dedans, vous n’aurez qu’un minimum d’informations : le prénom de votre mère (qui n’est pas forcément le bon), vos prénom et nom de naissance, et un descriptif de l’enfant et de la mère. »
Un sujet toujours tabou
Par la suite, certaines associations d’aide aux enfants nés sous X leur permettent de consulter des fiches de parents biologiques, en fonction de leur année de naissance. Des fiches qui peuvent contenir jusqu’à 10 000 noms et qui rendent l’enquête infernale.
« C’est toujours un sujet tabou en France. Je reçois des mails de personnes complètement désespérées qui ne savent pas par où commencer. Moi, j’essaie de faire bouger les choses et de permettre que parents et enfants se retrouvent plus simplement. »
Pour le moment, il n’y aurait eu aucunes retrouvailles. Mais Nicolas Lefebvre le sait, il est trop tôt pour que les résultats s’avèrent concluants. Il faut encore attendre au moins un an pour que la base de données s’enrichisse. Et peut-être qu’alors des familles pourront se reconstruire.
Site Internet : http://www.nosracines.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Internet, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.