Ile de la Réunion : Sponsor, quand tu nous tiens !

  courrier de notre ami Charles correspondant à La Réunion

 A propos du pince-fesses du 14 juillet sponsorisé…

 Les flonflons de la fête nationale sont retombés. Avec un recul de plus d’un mois, le moment est donc venu de réagir posément à ce qui s’est passé à la préfecture de la Réunion ce 14 juillet 2011.
Si j’en crois les gazettes locales, le Préfet a invité 2000 personnes à une garden-party. La CGTR-préfecture avait réagi sur le plan des dépenses publiques générées par ce genre de manifestation. Pour être aussitôt rassurée par le service de communication de la préfecture précisant que les festivités avaient coûté « deux euros par invité » car une partie des repas et des boissons était financée par des sponsors. Ouf ! La morale est sauve, les contribuables ont été relativement épargnés.
 Mais, pour une institution publique d’Etat, la morale c’est un peu plus compliqué que ça. Un peu d’éthique assortie d’une absence de conflits d’intérêts avec un zeste de principe de précaution serait plus respectueux de la morale républicaine. La presse ne donne pas la liste des sponsors. Dommage. Car, les citoyens auront un peu de mal à croire que la préfecture s’est empressée d’oublier ces généreux donateurs. Laquelle préfecture a autorité sur un certain nombre de services, comme celui de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes.
Alors, si un des sponsors avait maille à partie avec ce service ou bien d’autres supervisés par le Préfet, que va-t-il se passer ? Faisons confiance au Préfet, à ses collaborateurs et aux services de l’Etat…mais il sera bien difficile d’empêcher le citoyen de base de penser à mal et qu’une certaine mansuétude peut être plus facilement accordée à un sponsor généreux qu’à un autre.
 Ainsi, le Préfet a fait fi du principe de précaution qu’il brandit plus facilement pour interdire les baignades ou l’accès au volcan. D’autant que l’histoire ne dit pas comment s’est passé « l’appel d’offres » pour sponsoriser la garden-party. Quid des entreprises qui auraient refusé ou traîné les pieds ? Ou pire, la préfecture aurait-elle été spontanément approchée par de généreux donateurs…forcément désintéressés ?
Comme le Préfet a clairement annoncé qu’il y aura bien une garden-party le 14 juillet 2012, il serait souhaitable qu’une plus grande transparence régisse les relations de l’Etat avec le secteur privé. Une totale neutralité doit présider à ces rapports. Sponsor, quand tu nous tiens, tu nous tiens bien !
Charles Durand –Saint-Denis
2 septembre 2011.
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, chronique, Débats Idées Points de vue, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.