@rrêt sur images – Thomas Piketty et la révolution fiscale

Gazette d’@rrêt sur images, n° 194 Extrait
Les grands medias parlent peu de fiscalité. Le sujet est réputé trop aride, ou déprimant. C’est pourtant dans ce champ-là, que se lisent le mieux les rapports de force d’une société, dans toute leur brutalité.
C’est pourquoi notre nouvelle « éconaute », Anne-Sophie Jacques, a rendu visite cette semaine à Thomas Piketty, économiste proche du PS, mais tenu en lisière par le Parti, parce qu’il propose la suppression du quotient familial.
 
Si vous voulez comprendre pourquoi la révolution fiscale n’est pas pour demain, écoutez Piketty (2).
 
 Enfin, vous avez peut-être vu au cinéma une pub pour un fabricant de blue-jeans, détournant plusieurs symboles insurrectionnels. Vous avez peut-être alors ressenti un malaise confus. Si vous voulez comprendre ce malaise, Judith Bernard a posé des mots sur ce sentiment. Sa chronique, lumineuse, est ici (3).

Un mot, enfin, sur l’anniversaire du 11 Septembre. Je vous le disais cette semaine: nous avons ressorti de nos archives notre émission de l’époque. De nombreux spectateurs en ont profité pour se replonger dans l’ambiance de cette journée historique, et dans la manière dont la télévision avait alors géré cette angoisse collective. Certains, ils nous l’ont raconté, l’ont visionnée avec leurs enfants, qui en ont été captivés. Vous aussi, vous pouvez la voir. Notre émission est ici (4).

Daniel Schneidermann

PS. Pour regarder ces émissions, il vous faudra vous abonner. C’est très simple, et le tarif est modique : 3 euros par mois, ou 35 euros par an. C’est le prix de notre liberté ! Pour vous abonner, pour un mois ou pour un an, c’est là (5) !
(2) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4288
(3) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4286
(4) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4284
(5) http://www.arretsurimages.net/abonnements-formulaire.php

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Economie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.