La France d’après guerre pouvait redistribuer…maintenant riche elle ne le peut plus ?

Pensée Libre – Annie – 12 septembre 2011 

cartes de rationnementLes structures de nos redistributions (maladie, retraite, chômage) ont été mises en place à la sortie de la guerre. Etions-nous un pays riche à cette époque ? NON, non, non. Notre territoire venait de vivre 4 années d’occupation par ticket rationnement painl’Allemagne nazie qui prélevait tout ce qu’on produisait autant en alimentation (Paris crevait littéralement de faim, le rationnement dura jusqu’années 50) qu’en production industrielle. De plus les bombardements du début de la guerre et surtout ceux pour la libération du territoire avaient mis par terre des grandes villes (Le Havre, Tours par ex.), notre réseau de communication ferroviaire, routiers, nos mines (à cette époque le charbon était la principale source d’énergie) ne produisaient presque plus. De plus cette guerre était arrivée suite à la crise mondiale des années 30…… et c’est à ce moment là où la France était pauvre, revenue au même niveau économique qu’avant la crise de 29 et années 30, la France n’existait plus au niveau internationale, c’est de Gaulle par son entêtement qui la voulut au même rang que les grandes puissances.

bombardement usine renault 1943bombardement usine renault 1943

Nous sommes actuellement la 6ème puissance mondiale – ce qui est assez remarquable – le monde s’est immensément enrichi depuis…… et nous ne pourrions plus par manque de fric faire les couvertures maladie, sociale, retraite, chômage comme nous l’avions institué en situation de pauvreté ?

c’est un non sens.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.