Tours – Petit commerce ambulant : travail dans la rue

Silvia et son triporteur dans le paysage tourangeau

Actualité Ma Ville 13 septembre 2011

 Chaque jour d’école, Silvia et son triporteur sont sur le quai Paul-Bert entre 8 h et 10 h.© (Photo NR)
Silvia et son triporteur ont eux aussi fait leur rentrée, place Paul-Bert. Un duo appelé à déambuler régulièrement à travers la ville. Café, thé ou chocolat ?
Déjà une semaine que Silvia vient avec son triporteur place Paul-Bert, les matins d’école, entre 8 h et 10 h. Elle aussi a fait sa rentrée, il y a une semaine, en même temps que les petits élèves de l’école maternelle voisine. Les enfants avec leur cartable, Silvia avec son Vespa Piaggo transformé en buvette.
Un chocolat chaud pour le bambin qui n’a pas eu le temps de le prendre à la maison, un café (1 euro;) ou un thé (1 euro;) pour les mamans qui discutent entre elles après avoir déposé leur progéniture dans l’école, ou encore un jus de fruit.
« Dès le premier jour cela s’est bien passé : mamans de l’école, passants, commerçants du quartier sont venus. Tout le monde m’a réservé un bon accueil. La clientèle est intergénérationnelle et multiculturelle », témoigne Silvia qui, poussée par « l’envie d’être son propre patron mais de continuer à travailler dans la rue », a créé son auto-entreprise.
Après son original moyen de transport transformé en commerce, sa belle machine à café avec broyeur a certainement dû être le principal investissement, à voir comment elle l’entretient !
Avec l’aide des copains
« Bonjour Silvia, comment ça se passe », interroge Florent, un copain de l’Ile-Aucard venu boire un café et encourager une copine. Car Silvia, 25 ans, n’est pas une inconnue à Tours : elle a été animatrice de rue et a servi aux Frères Berthom, le célèbre bar de la rue du Commerce, entre autres.
C’est aussi avec l’aide des copains que la jeune femme a pu réaliser son projet : que ce soit pour le logo de son triporteur, son graphisme, la comptabilité ou encore le dossier de presse… Et même les commerçants du quartier qui viennent prendre un café, certains décalant même leurs horaires d’ouverture.
Si pour l’instant le Vespa se cantonne à Paul-Bert, lieu autorisé par la municipalité, Silvia espère obtenir la possibilité de déambuler dans Tours. Vers la gare, par exemple : « J’espère bien qu’on pourra bientôt m’apercevoir dans toute la ville, l’intérêt c’est de pouvoir être en déambulation dans les rues. » On peut aussi faire appel à sa petite boutique sur trois roues pour un événementiel, grand ou petit !
Ne reste plus qu’à espérer que ce petit commerce ambulant prenne sa place dans le paysage tourangeau. Il n’y en a pas que pour le tramway !
On peut aussi contacter Silvia et son triporteur pour un événementiel :
O. triporteur@gmail.com, http://www.facebook.com/Triporteur.Cafe, 06.34.23.07.47.
 Évelyne Bellanger  Maville.com .
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Insolite, Travail, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.