Manifestation imposante d’Africains à l’UNESCO contre la Françafrique

Blog de Bruno Ben Moubemba – 15/09/11

Près de Trois mille manifestants se sont réunis autour du siège de l’UNESCO à Paris. Le but de cette manifestation était de protester contre la Françafrique et la République des mallettes selon Robert Bourgi (l’ex futur conseiller occulte de l’Élysée).
Les Mères de la Place de Mai, les courageuses mères des disparus argentins en Amérique du sud, recevaient le Prix Houphouët Boigny 2011 alors que le Président Abdoulaye Wade l’avait reçu en 2010. Pour l’occasion, l’UNESCO attendait non seulement François Fillon le Premier Ministre français et la no 1 de l’État argentin mais également quelques dirigeants d’état africains soupçonnés d’être concernés par le racket de l’argent des Africains par les plus haut dirigeants français : Abdoulaye Wade (89 ans et tout de même en lice pour un nouveau mandat en 2012 à la tête du Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Konan Bédié et Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire) et bien d’autres encore.
Le ministère de l’intérieur français avait sorti les dispositifs sécuritaires importants et c’est tout naturellement que des échauffourées ont été observées ici et là dans le quartier de l’UNESCO. Nous pouvons constater depuis des mois en France une montée des frustrations des populations africaines ou d’origine africaine dans leurs rapports avec la France. Malgré une censure médiatique de ce phénomène la plupart des cercles d’influence en France sont parfaitement au courant de ce phénomène. La bonne nouvelle est la mise en réseau des Africains entre eux de plus en plus même si je regrette pour ma part la faible mobilisation de mes compatriotes Gabonais pour le moment dans le débat africain. Mais nous finirons par comprendre que les mêmes causes (Françafrique et République des mallettes en France) produisent les mêmes effets auprès des Peuples Africains ou d’origine africaine : misère, colère, révolte et grande souffrance.
Il faut saluer pour la première fois la présence des médias internationaux à cette manifestation. Nous avons beaucoup travaillé pour cela. Un premier film sur cette journée du 14 septembre 2011 sera le 15 septembre sur notre youtube et un certain de médias internationaux ont déjà commencé à rendre un peu compte de la « résistance » africaine.
J’ai eu à faire deux déclarations publiques : un premier contre la racket des états africains dans le but de financer la vie politique française (et ce, contre les lois du pays) et une autre sur le droit des Africains à vivre en fin sur une terre enfin normalisée.
Pour finir, je veux dire à mes compatriotes deux choses importantes à mes yeux : premièrement, adhérez et faites adhérer vos proches en France et en Occident en général au Mouvement des Africains de France ; deuxièmement, quelque soit les difficultés nous ne devons pas renoncer au rêve d’un autre Gabon. Il ne s’agit pas d’un combat contre des personnes physiques mais d’une lutte pour nos droits légitimes. Ne nous trompons pas surtout pas.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, Résistance, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.