L’opposant syrien Radwan Ziadeh appelle les pays occidentaux à « utiliser leur influence » pour faire adopter une résolution à l’ONU,

 
SYRIE. L’opposant Radwan Ziadeh appelle les Occidentaux à se mobiliser
Nouvel Obs  le 17-09-11
« Il est très frustrant de voir que comme on n’a pas de pétrole, personne ne soutien le combat des Syriens », selon le fondateur du Centre de Damas d’étude des droits de l’Homme
L’opposant syrien Radwan Ziadeh appelle les pays occidentaux à « utiliser leur influence » pour faire adopter une résolution à l’ONU, estimant que « personne ne soutient le combat pour la liberté » en Syrie car il n’y a « pas de pétrole », dans un entretien publié samedi 17 septembre dans « Libération« .
« Il est très frustrant de voir que comme on n’a pas de pétrole, personne ne soutien le combat des Syriens pour la liberté », déclare Radwan Ziadeh, fondateur du Centre de Damas d’étude des droits de l’Homme, alors que s’ouvre mardi la session annuelle de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.
Les pays occidentaux « pourraient davantage utiliser leur influence pour faire enfin adopter une résolution aux Nations unies », affirme Radwan Ziadeh, qui vit à Washington.
« Les Européens devraient davantage travailler avec l’opposition syrienne, l’aider à opérer depuis l’étranger. Américains et Européens peuvent aussi pousser la Ligue arabe pour l’amener à une position plus conséquente: en Libye, la Ligue arabe a été faiseur de roi et en Syrie, elle ne fait rien. Les Occidentaux pourraient également envisager de rompre leurs relations diplomatiques avec la Syrie » et « Paris devrait prendre l’initiative sur la Syrie comme elle l’a fait en Libye », poursuit-il.
« La Turquie ne le fera pas sans couverture »
Radwan Ziadeh indique que les opposants syriens commencent à « envisager le recours à une protection internationale. Ce pourrait être une ‘no fly zone’ (zone d’exclusion aérienne, ndlr) avec la création d’une zone de sécurité à la frontière avec la Turquie », dont la protection serait assurée par les forces turques et de l’Otan.
« Mais la Turquie ne le fera pas sans couverture: il faudrait une demande de l’opposition syrienne, de la Ligue arabe, du Conseil de sécurité des Nations unies », dit-il. « Nous encourageons les Etats-Unis et l’Europe à pousser Ankara à prendre une position plus dure ».
La révolte en Syrie va être au menu des discussions mardi, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, du président américain Barack Obama et du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.
Face aux protestations de toutes parts et à l’appel du patron de l’ONU Ban Ki-moon à une action internationale « cohérente » en vue de l’arrêt des violences en Syrie, le régime reste inflexible, ses forces de sécurité et son armée poursuivant ratissages, perquisitions et arrestations.
Le Nouvel Observateur – avec AFP
 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Droit de l'humain, International, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.