République irréprochable ?

Altermonde sans frontières – 25 septembre 2011 – Bruno Testa

Si nous vivions dans une « république irréprochable », nous aurions une « justice irréprochable ».

Conséquences : Jacques Chirac n’aurait jamais été président de la République pour la bonne raison qu’il aurait été en taule bien avant. Alain Juppé, ex-délinquant, n’aurait plus le droit de faire de la politique, de même que Harlem Désir, les époux Balkany, Jean-Paul Huchon, etc. Les procureurs qui ont demandé la relaxe de Chirac seraient immédiatement arrêtés à l’audience pour forfaiture. Le procureur général près de la Cour de cassation Jean-Claude Marin qui défend ses procureurs irait également en taule : même motif, même punition.

Alors qui à droite et à gauche veut vraiment d’une « république irréprochable » ?

Celle voulue par Nicolas Sarkozy a la douce voix de l’harengère de l’UMP Nadine Morano, qui se répand partout sur les ondes que son poisson est frais quand le citoyen sait bien qu’il n’en est rien.

Elle a le visage fourbe de Brice Hortefeux qui jure la main sur le cœur qu’il n’a pas eu connaissance des procès-verbaux des juges alors qu’il téléphonait le contraire à son pote Gaubert mis en examen. Elle a l’impudence de Jean-François Copé qui dénonce dans l’affaire Karachi, tenez-vous bien, un complot Socialiste !

La « République irréprochable » ressemble à s’y méprendre à une mère maquerelle qui voudrait nous faire croire qu’elle travaille pour une ligue de vertu.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.