Stéphane Guillon : L’humoriste de « Salut Les terriens » ne voulait pas se marier avec le portrait présidentiel.

Nouvel Obs  28-09-11      par Jean-Frédéric Tronche

  Stéphane Guillon : il dit « oui » à Muriel mais « non » à Sarkozy

 Stéphane Guillon a refait le portait du président de la République. Et en plus, il s’est marié. En fait, il a fait les deux en même temps, dans une mairie des Hauts-de-Seine, département de Nicolas Sarkozy. Une double actualité qui a valu à l’indésirable d’Inter un papier dans la presse people glam’ et un début de débat pour le moins amusant.
Drôle de scène, en effet, à Ville d’Avray la semaine dernière. Samedi, le mal rasé qui hérisse le poil des pouvoirs  épousait Muriel Cousin, rencontrée voilà six ans à Canal +. Mais pour lui, pas question de poser sous le portrait officiel de Nicolas Sarkozy. Alors, goguenard devant un parterre de proches, d’amis (Bruce Toussaint, Catherine Frot, Patrice Carmouze, Valéry Zeitoun…), et plus qu’accessoirement un photographe de Gala, Guillon a collé une photo de François Hollande sur le visage du président.
Une scène immortalisée dans la dernière livraison du magazine people en kiosque ce mercredi 28 septembre… et qui est commentée différemment par TV Magazine/Le Figaro sur le site desquels on peut lire sans étonnement ce témoignage du maire de Ville d’Avray, le centriste Denis Badré : « C’est un geste que je dénonce totalement et qui a valu un ferme rappel à l’ordre de l’officier d’état civil chargé de célébrer la cérémonie. Il a notamment fait référence à Marianne et aux principes républicains. Je puis vous assurer que la photo de Nicolas Sarkozy était présente au moment où le mariage a été célébré. » Si c’était après, alors, ça change tout…
Jean-Frédéric Tronche – Le Nouvel Observateur

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, Insolite, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.