Hélène de Yougoslavie (suite) – l’épouse a effectivement bien « balancé » face aux enquêteurs : portrait au vitriol de son mari Thierry Gaubert

 Hélène de Yougoslavie dénonce le « système » de Thierry Gaubert

Nouvel Obs  02-10-11
Argent liquide, goûts exubérants… Son épouse a effectivement bien « balancé » face aux enquêteurs.  Lors de son audition, elle a dressé un portrait au vitriol de son mari.
Hélène de Yougoslavie, l’épouse de Thierry Gaubert, a effectivement beaucoup parlé lors de son audition début septembre, affirme le « Journal du Dimanche« , ce 2 octobre. Donnant ainsi raison à Brice Hortefeux, qui avait essayé de prévenir l’ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy de l’attitude de sa femme.
Celle-ci, le 8 septembre dernier, a détaillé devant les enquêteurs ce qu’elle estime faire partie du « système » mis en place par son mari, soupçonné de malversations dans le financement de la campagne électorale d’Edouard Balladur en 1995.
De mystérieux voyages en Suisse
Très en verve, l’épouse de Thierry Gaubert a évoqué les bonnes relations de son mari avec l’homme d’affaires Ziad Takkiedine à l’époque des contrats : « (Ils) se sont rendus à plusieurs reprises en Suisse pour aller dans une banque et plus précisément dans un coffre […] », cite le « JDD ». « Ils partaient de Paris et allaient à Londres en train. Ensuite, ils prenaient l’avion pour se rendre en Suisse sur une ligne régulière et faisaient le chemin du retour en sens inverse et par le même moyen de transport. Je ne sais pas où Thierry mettait l’argent. « 
Thierry Gaubert lui aurait également confié qu’il remettait parfois de l’argent à Nicolas Bazire, proche de Nicolas Sarkozy. Devant les enquêteurs, indique le « JDD », elle aurait toutefois affirmé ne jamais avoir vu son mari faire une remise d’argent à d’autres hommes politiques ou proches du pouvoir.
Compte aux Bahamas et valise d’argent liquide
Hélène de Yougoslavie a également évoqué les goûts de luxe de Thierry Gaubert, qui ne faisait pas dans la demi-mesure, à l’image de la maison de plus de 1.000 m² qu’il avait fait construire en Colombie en 2001, accompagnée d’une piscine « démesurée ». Devant les policiers, Thierry Gaubert aurait reconnu avoir payé cette maison 600.000 dollars… dont une partie en liquide, par valise, depuis un compte basé aux Bahamas.
Elle a également décrit une « ambiance de débauche morale » dans l’enceinte de cette maison. De quoi achever dignement le portrait au vitriol de son mari qu’elle s’est efforcée de dresser face aux enquêteurs.
Le Nouvel Observateur – avec AFP

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Justice, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.