#banksters : les engraisser jusqu’à quand ? (chapitre 1. : #Dexia)

Les échos de la gauchosphère – 6 octobre 2011 –

Les contribuables français seront ravis d’apprendre qu’ils vont devoir, malgré les résultats encourageants des stress tests opérés pour vérifier la solidité des banques européennes, cracher au bassinet pour payer la note de la liquidation de la banque franco-belge Dexia… qu’ils avaient déjà contribué à renflouer lors d’un précédent sauvetage (en 2008) qui n’a manifestement servi à rien, sinon à engraisser d’autres porcs libéraux qui continuent de se gaver sur la misère des autres… protégés par des élites européennes qui sous couvert d’austérité et de pragmatisme économique – partagé hélas par la droite comme par une certaine gauche –  nous font payer leur pillage organisé et sans limites…

 « Nous ne paierons pas votre crise ! » scandaient les alter-mondialistes et autres indignés de France et d’ailleurs ?

 Ben si.  (ah quand la prise de Wall Street et de la Bourse de Paris ?)

 Marre de ces banksters. J’y participerai volontiers. Et le jour où les pauvres se décideront à enfoncer leurs portes, je serai avec eux. Car l’injustice est trop criante.

 Quand donc  organisera-t-on le procès de ces gens qui ont spéculé si dangereusement avec notre argent, au point de provoquer la banqueroute des banques et des états ?

Pourront-ils continuer à se livrer à ce dépeçage systématique qui nuit à l’ensemble des collectivités en toute impunité ?

Un autre monde est possible.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.