Sénat – L’UMP serait-elle mauvaise perdante ? : deux élus UMP ont proposé de modifier l’organisation des sénatoriales. Représailles ?

Nouvel Obs   05-10-11 par Julien Martin

Après la défaite, haro sur les sénatoriales à l’UMP !

L’UMP serait-elle mauvaise perdante ? Après le basculement à gauche du Sénat, plusieurs membres du parti majoritaire réclament des mesures qu’ils s’étaient bien gardés de préconiser lorsque la droite était majoritaire.
Le 28 septembre, la députée UMP Françoise Hostalier a demandé à ses collègues de cosigner une proposition de loi « visant à supprimer l’indemnisation de 15,25 euros des grands électeurs aux élections sénatoriales », alors même qu’ils doivent souvent faire plusieurs kilomètres pour aller voter.
Officiellement, bien sûr, rien à voir avec la défaite subie trois jours plus tôt : « En cette période où les élus et les politiques sont si suspectés par l’opinion publique et si décriés par les médias, il me paraît nécessaire de réaffirmer le caractère bénévole de cette fonction… »
Autre suggestion, plus iconoclaste encore : le même jour, à la fin du bureau politique de l’UMP, le toujours sénateur Serge Dassault a avancé une solution pour éviter les listes dissidentes, qui ont coûté plusieurs sièges à la majorité. Selon lui, si dissidence il y a eu, c’est à cause de la parité qui a empêché nombre de sénateurs sortants – souvent des hommes – d’être en position éligible sur la liste officielle de leur parti.
Il a donc proposé « d’organiser différemment la parité » : au lieu d’alterner entre un homme et une femme, il conviendrait de placer en tête de liste deux hommes et seulement ensuite deux femmes !
Retrouvez tous les téléphones rouges dans Le Nouvel Observateur du 6 octobre 2011
 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.