Diplomatie … ? La Turquie invitée à « revisiter son histoire » par M. Sarkozy : réponse immédiate du ministre turc des Affaires européennes

Nouvel Obs le 07-10-11

La Turquie répond à Sarkozy après sa sortie sur l’Arménie

Le président français avait déclaré qu’il souhaitait une reconnaissance du génocide arménien par la Turquie d’ici mai 2012.
Le ministre turc aux Affaires européennes appelle Nicolas Sarkozy à « se creuser la tête pour sortir son pays du gouffre économique ». (c) Afp
Nicolas Sarkozy ferait mieux de s’occuper des problèmes des Français plutôt que de jouer les historiens sur la question du « génocide » arménien, a estimé vendredi 7 octobre le ministre turc aux Affaires européennes Egemen Bagis, réagissant à des déclarations du président français.
« Il serait mieux, pour la sérénité en France, en Europe et dans le monde que Nicolas Sarkozy abandonne le rôle de l’historien et se creuse un peu la tête pour sortir son pays du gouffre économique dans lequel il se trouve et produise des projets pour l’avenir de l’Union européenne », a déclaré Egemen Bagis, cité par l’agence de presse Anatolie, lors d’une visite à Sarajevo.
La Turquie invitée à « revisiter son histoire »
Le président français Nicolas Sarkozy avait précisé vendredi matin qu’il souhaitait que la Turquie reconnaisse dans un délai « assez bref », avant la fin de son mandat en mai 2012, le « génocide » arménien de 1915, au deuxième jour de sa visite d’Etat en Arménie.
« Il ne revient pas à la France de poser un ultimatum à qui que ce soit, ce n’est pas une façon de faire (…) mais enfin à travers les lignes vous pouvez comprendre que le temps n’est pas infini, 1915-2011, il me semble que pour la réflexion c’est suffisant », avait expliqué Nicolas Sarkozy lors d’une conférence de presse avec son homologue arménien Serge Sarkissian.
Depuis jeudi, le chef de l’Etat a invité à plusieurs reprises la Turquie à « revisiter son histoire » et à reconnaître les massacres ottomans perpétrés en 1915 et 1916 en Turquie, qui ont fait plusieurs centaines de milliers de morts, comme un génocide, ainsi que la France l’a fait en 2001.
Sarkozy espérait une « réaction »
Nicolas Sarkozy avait confirmé que, si la Turquie ne faisait pas ce « geste de paix », ce « pas vers la réconciliation », il envisagerait de proposer l’adoption d’un texte de loi réprimant spécifiquement la négation du génocide arménien.
Cette « réaction de la France se ferait connaître dans un délai assez bref. Si je ne le précise pas, c’est que j’espère toujours dans les réactions » turques « qui en tout état de cause englobe la durée de mon mandat ».
Avant son élection en 2007, le candidat Sarkozy avait promis aux représentants de la forte communauté arménienne de France, estimée à un demi-million de personnes, de soutenir le vote d’un texte de loi spécifique réprimant la négation du « génocide » de 1915. Faute d’une majorité au Sénat et du soutien du gouvernement Sarkozy lui-même, le projet avait été enterré, suscitant l’amertume des Arméniens de France et de leurs partisans.
Le Nouvel Observateur P- AF

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.