Ego est roi : Comme d’hab, l’Etat vole au secours des banques…

Ploutopia – 10 octobre 2011 –

Comme d’hab, l’Etat vole au secours des banques qui faisaient «travailler» l’argent des épargnants. Ensuite, via des agences de notations, ces mêmes épargnants s’en prennent aux Etats. Loyal ? Loyauté est un mot banni du dictionnaire des nouvelles libertés. Un dictionnaire qui se résume à 3×3 lettres : «ego est roi».

Partant d’une bonne intention, la libre expression des libertés individuelles, les nouvelles libertés ont érigés en loi le principe selon lequel «la satisfaction des besoins individuels contribue à la satisfaction des besoins collectifs». Tellement pratique et ingénieux qu’elles figurent en lettre d’or dans la déclaration universelle des droits de l’homme. Mais les mutiples aides des Etats aux banques ces dernières années prouvent exactement le contraire. Le collectif paye l’individu. Tellement puissant et vulgarisé à toues les sauces, qu’on finit par trouver ça normal.  «Privatisation des bénéfices, socialisation des pertes» figurera bientôt dans la déclaration des droits de l’homme. Bien-sûr, tout ça tiendra jusqu’au jour où une trop large majorité aura compris et en aura mare de payer pour une minorité. C’est ce qui s’est passé la veille de 1789 en réponse à l’absolutisme monarchique de la société française… Alors, à quand la prochaine révolution en réponse à l’absolutisme égotique de la société monde? Le serpent qui se mord la queue? 

Mais pour commencer, tâchons déjà de comprendre et réformer notre système monétaire fondé sur ces 3×3 lettres.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Démocratie, Economie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.