« Qui sème la misère, récolte la colère ! » : Les chômeurs dans la rue …

 Nouvel Obs  09-10-11 à 08:08    
Des chômeurs ont manifesté samedi à Paris pour exprimer « les raisons de la colère ».

Les chômeurs ont défilé de la place Stalingrad vers la Place de Clichy, avec le soutien des syndicats Solidaires et FSU et SNUIpp. (Miguel Medina – AFP)
Venus exprimer « les raisons de la colère », près d’un millier de personnes selon les organisateurs, 380 selon la préfecture, ont défilé en musique samedi 8 octobre à Paris contre le chômage et la précarité, pour la neuvième année consécutive.

« Nous sommes là pour exprimer notre colère face à une situation sociale qui ne cesse de se dégrader », et pour nous dénoncer « la perte de nos emplois et la stigmatisation des chômeurs« , ont lancé les organisateurs, parmi lesquels le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP) et, cette année, l’Appel et la Pioche, Génération Précaire, Actuchômage, et le Collectif du Pissenlit.

« Droit au travail, salaires décents »

Scandant « Chômeurs, ras le bol! Qui sème la misère, récolte la colère! », et brandissant des pancartes qui disaient « Droit au travail, salaires décents », ils ont défilé de la place Stalingrad vers la Place de Clichy, avec le soutien des syndicats Solidaires et FSU et SNUIpp.

« A ceux qui ont un faible niveau de formation, qui ont des problèmes de santé, s’ajoutent désormais dans les rangs des chômeurs et précaires des diplômés, des retraités tellement pauvres qu’ils viennent chercher du travail et aujourd’hui des fonctionnaires », constate Marie Lacoste, secrétaire nationale du MNCP (fédération d’une quarantaine d’associations).

« Il faut se mobiliser avant les élections, rappeler l’isolement des chômeurs et dire aux politiques qu’ils ne peuvent pas tout mettre sur le dos de la crise », ajoute-t-elle, indiquant le souhait du MNCP de rencontrer tous les candidats à la présidentielle pour discuter du sujet.

Le Nouvel Obs – AFP
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Résistance, Travail, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.