La maire de Puteaux épinglée par le Canard : la mairie aurait fait racheter tous les exemplaires

Le Post – 20 octobre 2011 – Grégory Rozières
Quoi de mieux que de faire disparaître la presse pour ne pas être ennuyé ? La plus vieille forme de censure serait-elle encore pratiquée à Puteaux (Hauts-de-Seine), où le Canard enchaîné a mystérieusement disparu des principaux marchands de journaux de la ville ?

Mercredi matin, en page 3 du « canard », un grand article est consacré à la maire de Puteaux. Mais pas pour dire du bien de Joëlle Ceccaldi-Raynaud : l’article affirme qu’un juge a débusqué des comptes au Luxembourg qui ont abrité plus de 4 millions d’euros, au bénéfice de la maire et de sa famille.

Une information qui aurait sûrement intéressé les citoyens de Puteaux, gouvernés depuis 2004 par l’élue UMP (qui a succédé à son père Charles, maire de la ville de 1969 à 2004). En 2008, la famille Ceccaldi-Raynaud avait déjà défrayé la chronique à Puteaux.

Plus de Canard enchaîné dans les kiosques de Puteaux

Mais mercredi, les habitants du centre-ville n’ont pas pu avoir la joie de lire cet article. C’est l’opposant Christophe Grébert qui l’affirme sur son blog mercredi.

Le Post a pu se faire confirmer l’information auprès de trois des quatre librairies ou bureaux de tabac proposant la presse à Puteaux : plus aucun « Canard » n’est disponible, rien, nada. Que ce soit au Totem, au Diplomate ou à la Coupole d’argent, pas moyen de trouver un palmipède imprimé.

« Un homme est venu à l’ouverture et a acheté les 85 exemplaires du Canard enchaîné, je n’ai pas pu en vendre un seul », déclare au Post l’un des commerçants. « Chez moi, ils ont tous été achetés en début d’après-midi, une bonne cinquantaine d’exemplaires », précise un autre.

La mairie derrière ce rachat ?

Mais qui est donc cet homme qui a acheté autant de journaux ? Un collectionneur ? « Des personnes travaillant à la mairie nous ont prévenu », précise l’un des revendeurs au Post. De quoi ? « C’est la mairie qui a acheté tous les exemplaires ».

Un autre confirme : « c’est ce que j’ai cru entendre », tout en se montrant prudent : « qui me dit que vous n’êtes pas de Puteaux ? » Ambiance…

Le Post a contacté plusieurs fois le cabinet de la maire pour avoir des explications, mais n’a reçu aucune réponse.

En attendant, si vous habitez à Puteaux, sachez que vous pouvez quand même acheter votre exemplaire du Canard enchaîné … à condition d’aller sur l’esplanade de la Défense. Le Post a vérifié, et les buralistes du coin n’ont, eux, pas eu l’honneur d’être dévalisés.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.