UMP : Les Pinocchios du Nouvel Observateur …

Nouvel Obs  20-10-11

 Pinocchios de l’Obs : le nez de l’UMP s’allonge

 Lors de la convention du parti, la majorité s’est livrée à une attaque en règles du programme socialiste. Jusqu’à travestir la réalité des chiffres.
Avalanches de Pinocchios à l’UMP. A l’occasion de sa convention, mardi 18 octobre, la majorité a redessiné et largement surestimé le coût du projet PS, annonçant sa stratégie pour la campagne présidentielle : plus c’est gros, plus ça passe.
255 milliards d’euros de dépenses publiques supplémentaires sur cinq ans. Voilà à combien grimperait la facture socialiste si l’on en croit le parti présidentiel. Comment parvient-il à un tel résultat ?
–  Tout d’abord en additionnant des choux et des carottes
L’UMP n’a pas fait dans la dentelle
Le parti présidentiel ne s’est pas montré plus prudent sur le chiffrage de la réforme des retraites,
Le parti présidentiel a ajouté des mesures qui ne figurent pas dans le programme du PS ni dans celui de François Hollande. Par exemple, cette idée selon laquelle le PS voudrait « supprimer le quotient familial », affirmation résultant de la confusion avec le quotient conjugal dont la suppression est proposée dans la réforme de l’impôt sur le revenu imaginée par… l’économiste Thomas Piketty, dans son livre « Pour une révolution fiscale ».
Nombre d’interventions des ténors de l’UMP lors de la convention de mardi ont eu de quoi surprendre.
Par exemple : l’intervention du ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire qui a déclaré: « La proposition de taxe sur les transactions financières : c’est nous ! ». Une affirmation qui mérite deux Pinocchios sur l’échelle du mensonge du Nouvel Observateur. Car c’est en fait James Tobin, prix Nobel d’économie, qui a eu l’idée en premier, avant que la proposition ne soit reprise par l’association altermondialiste Attac puis par le Parti socialiste.
Surprenante également l’intervention de Thierry Mariani qui a déclaré : « On nous dit : certains, ils (les étrangers, N.D.L.R.) sont là depuis 10 ans, ils doivent pouvoir voter. Mais si vous êtes là depuis 10 ans, ça veut dire que vous auriez pu devenir français au bout de cinq ans et que vous avez fait le choix de ne pas le devenir. » Une tentative de distorsion de la réalité qui vaut également deux Pinocchios à Thierry Mariani. Un rapport parlementaire précise que le temps de traitement d’une demande est de 23 mois en moyenne.

Difficile également de ne pas noter la sortie de Nadine Morano, ministre de l’Apprentissage qui a assuré à la salle conquise que le mot « apprentissage » ne figurait pas dans le projet PS. Il y est inscrit sept fois (pages 12, 21, 23, 24 et 35). Un Pinocchio de plus pour la ministre.
Nombre d’autres erreurs/mensonges ont été répertoriées par nos confrères de Libération (Désintox) et du Monde, nous vous invitons à les parcourir.
Vous pouvez nous faire part de vos trouvailles à l’adresse pinocchio@nouvelobs.com.
GepettoLe Nouvel Observateur
Le principe des Pinocchios de l’Obs :
Un Pinocchio = Une simple erreur, une imprécision.
Deux Pinocchios = Une erreur manifeste ou un mensonge par omission
Trois Pinocchios = l’erreur grossière, le mensonge prémédité, avec intention de nuire.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.