France – Intervention télévisée : le karaoké … : Alignement contre-nature de la Gaule sur la Germanie

Blog Ruminances 29 octobre 2011
« Nicolas Sarkozy renoue avec la “germanolâtrie” traditionnelle des élites de la droite française, fascinées par la culture de discipline et de hiérarchie de ce pays. Après avoir manifesté de l’indiscipline vis à vis de l’orthodoxie de son camp, Sarkozy se soumet…. »
Emmanuel Todd
Le discours de Toulon, le 25 septembre 2008, était ce match-référence de la Sarkofrénésie auquel rêvent les footeux du monde quand ils veulent lancer une saison mal engagée, par manque d’imagination ou d’ambition, avant que des qataris fortunés ne colonisent le vestiaire à plein robinets.
On peut évoquer sans risque, dans le cas présent, des chinois prêts à donner des chèques bien fournis pour sauver l’Europe et la France, là où le quidam en est à compter les centimes de tripettes.
Que voulez-vous faire d’autre que de vous réjouir, de faire la claque comme au théâtre lors de la représentation d’un navet, de vous dire que quand l’eurocagnotte vous tombe dessus cela mérite une danse bavaroise. Même si, pour la grande masse, dans l’assiette, le gras reste bien maigre. Tout ça, tout ça, sans contrepartie de la part du mandarin !

On s’attend à des conversions massives au maoïsme dans les mois à venir.

Quelques trimestres après Toulon, au terme de son quinquennat, le cheveu blanc, tirant avantage des traits tirés pour cause d’invitation au sommet en Germanie, touché par les premiers signes d’anosognosie, trouble très répandu dans le corps politique, mais fixe chez Sarko à l’approche de 2012, il a beaucoup fréquenté Chirac avant de le trahir, le voici devant près de 12 millions de français, pas tous atteints, faisant du karaoké, accusant ses adversaires de démagogie et d’irresponsable un peuple dont il fout les valeurs valeureusement obtenues par la fenêtre, fasciné par une Angela Merkel plus fouetteuse que jamais…
Tout ce qui arrive n’est pas de sa faute, martèle-t-il dans un état second, se contredisant à chaque syllabe, comme si les citoyens avaient oublié son insolence et sa démagogie. La sécu, la retraite, les cadeaux fiscaux, l’allégeance à Bush-fils, Lisbonne, le sommet avec douche (froide) de la Méditerranée, Kadhafi, les fadettes, la régulation du système financier, les banques, l’Epad, les Roms, la burqa, l’identité nationale, la police, la justice, Bettencourt, Takieddine, Karachi, tout ça, oublié, balayé, il repart à zéro… C’est du moins ce dont il cherche à se persuader, lui et son escouade de conseillers et de médiacrates, embusqués dans le Château ou alentour.
La faute à ces sales français, aux économistes atterrés, qui ne comprennent rien au libéralisme !… Ni à Neuilly-sur-Seine. La faute aux socialistes ! Merci au couple Calvi-Pernaut, qui, malgré la pression du terrain, auraient pu enduire la chose de façon à la rendre sinon plus propre, seulement moins obscène.
Salauds de pauvres malveillants !
sarkovon_sarkostein
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Europe, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.