Les marchés contre la démocratie

Panique sur les places boursières et désolation des oligarchies à l’annonce  d’un référendum en Grèce sur l’avenir économique du pays. La situation est devenue intenable pour un pouvoir transformé en simple instrument de la politique dictée par le capitalisme financier.
Pour que la parole du peuple ne soit pas confisquée par de fausses alternances, une alternative est indispensable

• expropriation du système bancaire sous contrôle populaire et sans
indemnisation des actionnaires
• moratoire sur le remboursement de la dette publique et annulation des dettes illégitimes
• transformation de la Banque Centrale Européenne en outil financier public
sous le contrôle du parlement européen et pour qu’elle participe directement au financement du budget des Etats
• instauration d’une fiscalité fortement progressive sur les gros revenus et   d’une taxe européenne sur les transactions financières.

Mais la mise en oeuvre d’une autre politique ne fera pas l’économie d’une
puissante mobilisation populaire. Les islandais ont ouvert la voie en
refusant de payer pour la faillite de leurs banques, aujourd’hui les
luttes contre la mise de la Grèce sous protectorat financier ouvrent
une crise majeure,
CES MOBILISATIONS SERVENT LES INTERETS DE TOUS LES PEUPLES EUROPEENS.
Contre la domination de la finance, l’heure est partout en Europe à la résistance et à l’alternative.

Les Alternatifs   Communiqué 1er novembre 2011

A propos Frédéric Baylot

MÉDITACTION, BANDE DESTINÉE & POLÉTHIQUE « Fer senzill i lleuger, per més serenitat i alegria. » http://frederic.baylot.org/
Cet article, publié dans Démocratie, Economie, Résistance, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.