Ali Sarko et les 30 taxes

Le Canard Enchaîné du 2 novembre 2011
Promis, juré ! Sarkozy n’a pas augmenté les impôts depuis 2007. Pourtant, les prélèvements obligatoires ont progressé de près d’un point sous son règne : de 43,6% du PIB à 44,5% … Et le record absolu de Jospin (44,9%) est en vue ! Certes, Sarkozy n’a touché ni à l’impôt sur le revenu ni à l’impôt sur les sociétés. Mais, d’après le recensement du « Monde » (27/10), il a créé 31 taxes, au profit tant de l’Etat que de la Sécu, et supprimé 8 niches fiscales ou sociales. Un sujet où il s’est montré plus créatif encore que pour attribuer des noms d’oiseaux ! Sans compter les prélèvements déjà existants qu’il a  relevés…
C’est un véritable inventaire à la Prévert : taxes sur les clés USB, sur les disques durs, taxe spéciale d’équipement au profit du Grand Paris, taxe sur les nuits d’hôtel à plus de 200 euros… Il a inventé force taxes ciblées, comme la contribution additionnelle à l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (sic !) ou le droit  affecté au Fonds d’indemnisation de la profession d’avoué près les cours d’appel. Et des taxes folklo, comme le prélèvement sur le produit des appels surtaxés à des émissions de télé ou la future double taxe sur les boissons sucrées et allégées (au bénéfice de la Sécu).
Mais aussi des taxes vertueuses, comme la taxe sur la détention de véhicules polluants ou celle sur les loyers élevés de micro logements, actuellement en discussion. Mais encore des taxes symboles, telle l’imposition sur les plus-values latentes en cas de transfert du domicile fiscal à l’étranger ou la taxe supplémentaire exceptionnelle sur les hauts revenus (ou taxe Maurice Levy !). Et des taxes iniques, bien sûr, comme le droit de timbre pour l’introduction d’une instance (35 euros pour toute action en justice), le droit de timbre sur la carte d’identité (25 euros si on ne présente pas la carte précédente…) ou la taxe pour la gestion des cartes grise (4 euros).
En tout, cette surimposition rampante a produit 50 milliards supplémentaires sur les deux dernières années, d’après les calculs de Jérôme Cahuzac, le président PS de la commission des Finances.
Foin de nuances, « taxes » en anglais, cela veut bien dire impôts !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.