Espagne – Naissance d’une caisse d’épargne solidaire

Le carnet de comptes, sur lequel est noté l’apport en capital de chaque membre.
(MG/Le Monde.fr) ‘Antonia, tu mets combien ? – Je vais mettre 20 euros. – D’accord, alors je note, Antonia Avalos Torres, 20 euros. Et maintenant, tu signes le registre.
Alfonso, combien mets-tu ? – 50 euros. – 50 euros ? Eh bien, tu es riche ! Mais moi aussi je crois que je vais déposer 50 euros.’
Bienvenue au lancement de la première CAF (communauté autofinancée) de Séville. Avec pour simples outils une caisse métallique et un registre, sept femmes et un homme, tous amis, réinventent le principe historique des banques de village : mettre de l’argent de côté, s’en prêter, à des conditions claires, définies en amont (…)."
Lu sur le blog Le Monde L’Espagne désenchantée

Le Monde du 10 novembre 2011
About these ads

À propos de kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cette entrée, publiée dans Economie, Europe, Social, est taguée , , . Bookmarquez ce permalien.