Qui mettra un terme aux ingérences de GOLDMAN SACHS ?

L.I.E.S.I. – 14 novembre 2011 -Par Christian Lechevalier
Draghi, Papadimos, Monti : le putsch de Goldman Sachs sur l’Europe
Mon premier s’appelle Mario Draghi.
Il est diplômé d’économie du Massachussetts Institute of Technology (MIT). Il a été chargé des privatisations italiennes de 1993 à 2001. Il est devenu gouverneur de la Banque d’Italie en 2006. De 1993 à 2006, il a siégé dans divers conseils d’administration de banques. De 2002 à 2006 il a été vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs, la sulfureuse banque d’affaires américaine. Il vient d’être nommé président de la Banque centrale européenne (BCE).
Mon second s’appelle Loukas Papadimos.
Lui aussi est diplômé du Massachussetts Institute of Technology (MIT). Il a été professeur à l’Université américaine de Columbia avant de devenir conseiller économique de la Banque de réserve fédérale de Boston. De 1994 à 2002, il a été gouverneur de la Banque de Grèce : poste qu’il occupait quand la Grèce s’est « qualifiée » pour l’euro, grâce à des comptes falsifiés par Goldman Sachs. Puis, il a été vice-président de la Banque centrale européenne (BCE). Il vient d’être nommé, sur pression de l’Union européenne et du G20, premier ministre de Grèce avec le soutien des deux partis dominants. 
Mon troisième s’appelle Mario Monti.
Il est diplôme de l’Université de Yale. Il a étudié le comportement des banques en régime de monopole. Puis il a été durant dix ans commissaire européen, de 1994 à 2004. D’abord « au marché intérieur et aux droits de douane » (ou plutôt à leur suppression) puis à la concurrence. Membre de la Trilatérale et du groupe de Bilderberg – selon Wikipédia – il a été nommé conseiller international de Goldman Sachs en 2005. Il vient d’être nommé sénateur à vie et l’Union européenne et le G20 tendent de l’imposer comme président du conseil italien.
Mon tout c’est trois financiers européens (?), trois hommes de la superclasse mondiale, formés dans les universités américaines et étroitement liés à Goldman Sachs. (Source)
GOLDMAN SACHS
Ecouter cette vidéo Interview Eric Laurent.

Le point de vue de Jean-Luc Schaffhauser (Président du Forum démocratique européen qui, avant la Chute du Mur, rassembla les Forums d’opposition au Communisme, et Président de l’Académie européenne qui regroupa les responsables des grandes fondations européennes.) :
Ce qu’il se passe en Europe est halluciant ! … des «gens» représentant des banques puissantes arrivent peu à peu au pouvoir et dans l’indifférence générale … les dirigeants se «saluent» mutuellement et tout le monde à l’air content dans le meilleur des mondes. 
C’est au nom du bien des peuples qu’on a toujours imposé les pires dictatures. D’ailleurs, comme on veut le bien des peuples et qu’on a la recette technique, idéologique, pour obtenir ce bien (par la dictature du prolétariat ou par le marché libéral), nul besoin de passer par les urnes et de faire encore voter les peuples… Qu’on laisse donc faire l’élite éclairée… Tout au plus, qu’on vote et revote, jusqu’à obtenir la bonne décision, ne serait-ce que pour maintenir les apparences…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Europe, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.