En Grèce, les tentatives de suicide croissent avec la crise

 Blog – Les spécialistes disent redouter, en Europe,  » un pic  » du nombre de personnes attentant à leur vie
 En juin, le ministre de la santé grec, Andreas Loverdos, avait annoncé devant le Parlement de son pays que le taux de suicide avait augmenté en Grèce de 40 % au premier semestre comparé aux six premiers mois de l’année 2010. Le ministre, qui répondait à une question sur l’impact de la crise de la dette, n’avait pas explicitement lié cette hausse à la situation économique.
Une étude menée par l’Institut de recherche de l’université de santé mentale d’Athènes, dont les résultats ont été publiés fin octobre par The Lancet, une revue scientifique médicale britannique, a permis d’établir un rapport entre situation économique (évaluée au moyen d’un indice de  » détresse économique personnelle « ) et tentatives de suicide.
Il ressort de cette enquête téléphonique, menée auprès d’un échantillon de 2 256 personnes en Grèce, que le nombre de personnes ayant tenté de mettre fin à leurs jours dans le mois précédant l’étude a augmenté de 36 % par rapport à une étude similaire réalisée en février-avril 2009.
En juillet, The Lancet avait publié une autre étude portant sur l’évolution du taux de suicide à travers tous les pays de l’Union européenne (UE) depuis le début de la crise. Elle montrait une hausse de 1 % pour les nouveaux membres de l’UE, et de 7 % pour les anciens membres en 2008. Pour ces deux catégories de pays, on observe une accélération en 2009. C’est dans les pays affrontant le contexte économique le plus ardu que le nombre de suicides avait crû le plus vite : + 17 % en Grèce, + 13 % en Irlande.
 » Homicides en entreprise « 
Mardi 8 novembre, lors d’une Journée nationale de l’écoute organisée à Paris par SOS amitié, plusieurs experts ont dit redouter un  » pic de suicides « . Selon l’ex-médecin urgentiste Philippe Rodet, spécialiste du stress reconverti dans le conseil aux entreprises, une crise entraîne  » une souffrance « , dont l’expression  » est maximale trois ans après « . Ce qui a été observé après la crise de 1929, avec des  » pics de suicide en 1932 « .  » En 2011, on traverse une phase très difficile, il y a de nouveau une crise qui apparaît, et j’ai très peur de l’intersection de ces deux phénomènes « , a-t-il averti.
Jean-Claude Delgènes, directeur du cabinet Technologia qui a travaillé sur la vague de suicides chez France Télécom, a souligné que certaines sociétés estiment que la lutte contre les risques psychosociaux (stress, violences, suicides) est moins prioritaire en temps de crise. Or M. Delgènes dit observer l’apparition de  » suicides quasiment militants «  (comme des cas d’immolation) et prévient qu’ » on va vers des homicides en entreprise « .  » Nous avons désarmé des gens « , assure-t-il. Mais, relève M. Delgènes,  » il n’existe pas de vrais outils statistiques pour travailler sur ces questions « . Il a lancé un appel, signé par de nombreuses personnalités afin de créer un observatoire.
Sur Lemonde.fr  Soren Seelow
Le blog Big Browser sur http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/
Le Monde Edition du 13/14/11/2011  © Le Monde

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Europe, Santé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.