Ressassement depuis 2005 : dénonciation de l’assistanat par le chef de l’Etat

Nouvel Obs  le 15-11-11

Haro sur le RSA, les arrêts-maladie, la fraude…

Nicolas Sarkozy s’est exprimé ce mardi 15 novembre sur les fraudes sociales, lors d’un déplacement à Bordeaux. 

Sarkozy et la dénonciation de l’assistanat, une vieille histoire

Nouvel Obs  e 15-11-11
 
L’actuel président n’a cessé de distiller des attaques contre « l’assistanat » lors de la campagne de 2007. Retour sur ses propos depuis 2005.
 Conseil national de l’UMP, le 6 mars 2005
« C’est pourquoi l’Union pour un Mouvement Populaire souhaite que l’on fasse davantage pour la France qui se lève tôt le matin (…) La France qui n’en peut plus du nivellement, de l’égalitarisme et de l’assistanat, doit être entendue, écoutée et récompensée. »
Entretien à Paris-Match, 23 mars 2006
« Ce qui mine la société française, ce n’est pas l’élitisme, c’est l’égalitarisme, le nivellement, l’assistanat, le sentiment que quel que soit le mal qu’on se donne, de toute façon ça ne servira à rien parce que tout le monde s’en moque. »
Douai « Pour une France plus juste », le 27 mars 2006
« La France qui se lève tôt et travaille dur, veut bien être au rendez-vous de la solidarité, mais elle attend en retour que ceux qui sont aidés soient au rendez-vous de leur responsabilité. »
Discours d’Agen « Pour la France du travail », le 22 juin 2006
« La réhabilitation du travail, elle passe d’abord par une certaine morale. »
« Je veux dire à celui qui travaille dur pour gagner sa vie et qui est démoralisé de voir que l’assistance paye mieux que le travail, que je veux construire avec lui une société où il n’y aura plus d’assistance sans contrepartie, où il sera demandé à celui qui vit avec les minima sociaux d’accomplir un travail d’utilité sociale. (…) Dans les valeurs que je porte, on ne peut réclamer des droits sans être prêt à assumer des devoirs. »
En déplacement dans le Finistère, le 8 octobre 2006
« J’ai la conviction que les agriculteurs ne veulent pas être des assistés (…). Ils ne veulent pas être des fonctionnaires »
Discours à Périgueux, 12 octobre 2006
« Je ne veux pas que ceux qui ne veulent rien faire, que ceux qui ne veulent pas travailler vivent sur le dos de ceux qui se lèvent tôt et qui travaillent dur. »
Discours de Charleville-Mézières (Ardennes), le 18 décembre 2006
« Le salaire n’est pas l’ennemi de l’emploi. »
« Nous avons capitulé sur notre message social. Il nous faut passer de renoncement à l’audace. »
Il sanctifie  « La France qui croit au mérite et à l’effort, la France dure à la peine, la France dont on ne parle jamais parce qu’elle ne se plaint pas, parce qu’elle ne brûle pas les voitures (…), parce qu’elle ne bloque pas les trains. (…) La France qui se sent mise à l’écart parce que les augmentations d’impôts sont toujours pour elle et les allocations pour les autres. »
Entretien au « Figaro », 31 janvier 2007
« Au premier rang, je mettrai la valeur travail, dont l’oubli résume à mes yeux toute la crise morale française. Le travail a été délaissé par la droite et trahi par la gauche. Les socialistes ne parlent plus des travailleurs, c’est un signe. Je veux être le candidat du travail. »
Discours à la Réunion, 15 février 2007
« Il faut que celui qui se lève tôt pour aller travailler soit mieux récompensé que celui qui a décidé de ne plus se lever ! Il faut que celui qui prend des risques soit mieux considéré que celui qui n’en prend aucun ! »
Discours à Meaux, 13 avril 2007
« Que doivent penser ceux qui se lèvent à 5 heures du matin pour prendre un bus et aller travailler quand leurs impôts financent les vacances et la carte orange de ceux qui ne travaillent pas ? »
Le service documentation – Le Nouvel Observateur

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.